Psittrichas de Pesquet

Psittrichas fulgidus - Pesquet's Parrot

Systématique
  • Ordre
    :

    Psittaciformes

  • Famille
    :

    Psittaculidés

  • Genre
    :

    Psittrichas

  • Espèce
    :

    fulgidus

Descripteur

Lesson, R, 1830

Biométrie
  • Taille
    : 46 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 600 à 800 g
Longévité

40 ans

Distribution

Distribution

Description identification

Ce perroquet ne peut être confondu avec nul autre. Il affiche une couleur noire et rouge, possède une peau faciale nue et exhibe un long bec si particulier qu'il lui donne l'apparence d'un vautour. La queue en carré contribue à renforcer sa silhouette si particulière. Les sexes sont légèrement dimorphiques mais les juvéniles ont un aspect assez proche de celui de leurs parents.
Chez le mâle adulte, la peau faciale noir grisâtre porte une petite tache rouge en arrière de l'œil. Les plumes de la poitrine et du haut de l'abdomen sont brunâtres avec de larges bordures gris pâle qui donnent à ces régions un aspect écaillé. Le bas des parties inférieures et le dessous des ailes sont rouge éclatant. Le capuchon, la nuque et le dos sont noirs, contrastant avec le croupion et les sus-caudales qui sont rouge terne. Les grandes, les moyennes couvertures et les secondaires externes sont rouge écarlate. La queue, qui paraît disproportionnellement courte par rapport au reste du corps, est noire. Le bec est noir. Les iris sont brun rougeâtre foncé. Les pattes sont grises.
Chez la femelle adulte, la tache rouge en arrière de l'œil est absente. Les juvéniles ont un plumage plus terne que les adultes. La tache rouge en arrière de l'œil est plus réduite. Les iris sont gris-brun.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Pesquet's Parrot,
  • Loro Aguileño,
  • Papagaio-de-pesquet,
  • Borstenkopf,
  • sörtefejű papagáj,
  • Borstelkoppapegaai,
  • Pappagallo di Pesquet,
  • Pesquets papegoja,
  • Børstepapegøye,
  • kastura orlia,
  • tricha orlí,
  • Børstehovedet Papegøje,
  • kaljunaamakaija,
  • lloro de Pesquet,
  • sępica,
  • Орлиный попугай,
  • Nuri kabare,
  • アラゲインコ(ハゲインコ),
  • 彼氏鹦鹉,
  • 帕斯克氏鸚鵡,

Voix chant et cris

En vol, les psittrichas de Pesquet lancent des "aaa-arr...aaa-aar...aaa-aar" rudes et perçants, un peu semblables à ceux des cacatoès à huppe jaune (Cacatua galerita). Toutefois, ces cris sont plus aigus et moins rauques. On peut également entendre un grincement nasal, dissyllabique et à peine articulé. Les psittrichas émettent aussi des cris qui portent à longue distance.

Habitat

On peut occasionnellement observer les psittrichas de Pesquet dans les régions de plaine. Néanmoins, la plupart du temps, ils sont confinés aux régions de collines, aux forêts de moyenne montagne et aux zones boisées en cours de régénération qui sont pourvues de grands arbres. Ces perroquets vivent le plus souvent entre 600 et 1200 mètres d'altitude, bien qu'ils puissent parfois grimper jusqu'à 2000 m. Leur répartition est très inégale et leur densité peut présenter des différences considérables au niveau local. Les effectifs sont très clairsemés dans les endroits où les forêts ont subi des transformations importantes. Ils sont également assez réduits dans les lieux où la chasse traditionnelle est toujours en vigueur afin de récupérer les longues plumes ornementales qui servent pour les cérémonies. Les psittrichas de Pesquet ne fréquentent plus guère que les contrées reculées situées bien à l'écart des habitations.

Comportement traits de caractère

Les psittrichas de Pesquet vivent habituellement en solitaire, en couples ou en petit groupes familiaux qui volent au-dessus de la canopée ou se perchent dans les branches à la cime des arbres. Ce sont des oiseaux bruyants et assez faciles à observer car, lorsqu'ils ne recherchent pas leur nourriture, ils peuvent rester de longs moments, par tout temps, sur les branches nues des arbres qui surplombent le reste de la forêt. Tout en haut de leur perchoir, ils ont une vue panoramique sur l'ensemble du paysage qu'ils dominent.

Les psittrichas se nourrissent presque exclusivement des fruits de certains figuiers. Leur peau nue faciale est sans doute adaptée à leur mode d'alimentation, l'absence de plumes à cet endroit leur évitant probablement de les souiller avec de la pulpe de fruit. Les pisittrichas se déplacent au sommet des arbres en sautant d'une branche à l'autre avec des mouvements saccadés et des petits battements d'ailes. En d'autres occasions, les psittrichas ont un vol puissant et rapide qui est composé de battements peu profonds alternant avec des vols planés. Leur cou étiré leur donne une silhouette caractéristique en vol.

Alimentation mode et régime

Les psittrichas de Pesquet ont un menu frugivore. Ils consomment principalement des figues, dont une espèce inconnue qui possède une paroi externe très épaisse. D'autres fruits plus tendres sont également cueillis, comme les mangues ou ceux du pandanus. Le nectar et les fleurs du Frycinetia sont également au menu.

Reproduction nidification

Comme chez la plupart des oiseaux qui résident dans la chaîne centrale de Nouvelle-Guinée, on possède peu de renseignement provenant du milieu naturel. Les psittrichas sont en état de se reproduire aux mois de février, avril et mai. Ces oiseaux sont cavernicoles, c'est à dire que leur nid est installé habituellement dans une large cavité d'arbre. La ponte comprend 2 oeufs qui sont couvés entre 27 et 31 jours. Les juvéniles sont visibles aux abords du nid dans le courant du mois de décembre.

Distribution

Les psittrichas de Pesquet sont endémiques de la Nouvelle-Guinée. Leur aire de distribution couvre principalement la chaîne montagneuse centrale, à des altitudes relativement modestes. Toutefois, une population isolée vit également dans la péninsule du Vogelkop, et plus particulièrement dans les monts de l'Arfak.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Bien qu'il puisse être parfois aperçu en bandes d'une vingtaine d'individus, le psittrichas est considéré comme une espèce vulnérable. Même s'il n'est pas rare dans certaines contrées reculées, ses effectifs ont subi un déclin dramatique en raison de la chasse. Du coup, l'espèce s'est retirée à l'écart des villages et des peuplements humains. Les parures de plumes sont utilisées lors des cérémonies rituelles et sont parfois plus appréciées que les plumes de paradisiers. Certains psittrichas sont chassés pour leur chair, d'autres sont capturés pour servir d'oiseaux de compagnie. La déforestation affecte certainement cette espèce dans la mesure où elle réduit ses possibilités de nichage.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Psittrichas de PesquetFiche créée le 27/04/2009 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net