Ptilope à diadème

Ptilinopus regina - Rose-crowned Fruit Dove

Systématique
  • Ordre
    :

    Columbiformes

  • Famille
    :

    Columbidés

  • Genre
    :

    Ptilinopus

  • Espèce
    :

    regina

Descripteur

Swainson, 1825

Biométrie
  • Taille
    : 24 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 85 à 125 g
Distribution

Distribution

Description identification

Le front et l'avant du capuchon varient du rose foncé au rouge-mauve et ils ont une bordure jaune. Le menton et la gorge s'échelonnent du jaune à la couleur crème, le reste de la tête et cou gris verdâtre se fondent dans le vert du bas du cou et des parties supérieures. Les ailes sont vertes avec des liserés plus pâles, des centres plus foncés sur les couvertures primaires. L'intérieur des tertiaires a de grosses taches bleu foncé près des extrémités. La poitrine est gris-vert pâle, avec des mouchetures qui donnent un aspect hérissé de pointes. Il y a une remarquable et large tache rose-mauve au centre de la poitrine. Le reste de la poitrine orange se confond avec le jaune du ventre et des sous-caudales. La queue est verte dessus, grise en dessous avec une large bande terminale jaune. Le bec et les pattes sont vert grisâtre.
La femelle est plus terne que son partenaire, avec une tache pectorale plus réduite et moins éclatante. Les juvéniles n'ont pas de capuchon mauve. Les plumes du dessus ont des liserés jaune. La bande caudale est grise au lieu de jaune. Les différentes races se distinguent par la couleur du capuchon et celle de la tache pectorale.

Indications subspécifiques 5 Sous-espèces

  • Ptilinopus regina regina (ne and e Australia, Torres Straits Is.)
  • Ptilinopus regina flavicollis (Flores, Roti, Sawu, Semau and w Timor. Lesser Sundas.)
  • Ptilinopus regina roseipileum (e Timor, Wetar, Romang, Kisar, Moa and Leti. Lesser Sundas.)
  • Ptilinopus regina xanthogaster (Banda, Kai, Damar, Sermata, Babar, Tanimbar and Aru Is.)
  • Ptilinopus regina ewingii (n Australia, Melville I.)

Noms étrangers

  • Rose-crowned Fruit Dove,
  • Tilopo Reina,
  • Pomba-rosa-fruta-coroada,
  • Königsfruchttaube,
  • Swainsons Jufferduif,
  • Tortora beccafrutta caporosa,
  • Swainsons fruktduva,
  • Dronningfruktdue,
  • pestroš korunkatý,
  • holub královský,
  • Diademfrugtdue,
  • kuningatarhedelmäkyyhky,
  • tilinop diademat,
  • owocożer królewski,
  • Розовошапочный пёстрый голубь,
  • Walik ratu,
  • ベニビタイヒメアオバト,
  • 粉顶果鸠,
  • 粉頂果鳩,

Voix chant et cris

Le cri de reconnaissance territorial est étonnamment puissant, il commence par un "hook-ooo" lent et répétitif puis il descend dans une série rapide et saccadée de "coo-coo-coo". On peut également entendre un "oo, uk-coo, uk-coo" dont on ne connaît pas précisément l'usage.

Habitat

Les ptilopes à diadème fréquentent une grande variété d'habitats boisés dans lesquels on inclut généralement les forêts pluviales, les forêts-galeries, les forêts de mousson et les mangroves. En Australie (race ewingii et race nominale), on peut les observer dans les boisements tropicaux et sub-tropicaux à différents moments de l'année. Ces pigeons de moyenne taille sont opportunistes et ils visitent les îlots résiduels de forêt et les fourrés quand l'occasion s'en présente.

Comportement traits de caractère

Les ptilopes à diadème ne sont pas particulièrement grégaires, il vivent généralement en solitaire et en couple, ce qui ne les empêche pas parfois de former des rassemblements de 5 individus en compagnie d'autres pigeons fruitiers comme les ptilopes superbes ou les ptilopes magnifiques. Quand ils recherchent leur nourriture, dans les arbres, ces oiseaux se montrent particulièrement actifs et agiles, se positionnant la tête à l'envers si cela est nécessaire pour capter un fruit.
Ces oiseaux sont partiellement sédentaires et partiellement migrateurs, avec une tendance au nomadisme spécialement dans les parties les plus sèches de son aire. Certains individus ont été repérés aussi au sud que la Tasmanie qui est pourtant située bien au-delà de leur aire de nidification. Durant le chaleur de la journée, le ptilope a tendance à rester caché dans la canopée de la forêt et il n'en sort précipitamment avec des sifflements d'ailes que s'il se sent en danger.
La formation des couples est précédée par de nombreux rituels et par des parades : comme des lissages mutuels de plumes ou des salutations qui sont assez semblables à celles des autres membres du genre Ptilinopus.

Alimentation mode et régime

Les ptilopes à diadème ont un régime frugivore. Ils consomment un large éventail de fruits mais les produits qui proviennent des lauriers semblent cependant constituer la ressource la plus importante. Les autres aliments familiers qui sont ingurgités couramment, appartiennent aux familles des boriginacées dont les fleurs sont généralement colorées de bleu, aux moracées dont les figues sont les éléments les plus appréciées. Les fruits des palmiers (arécacées) rencontrent également un grand succès.

Reproduction nidification

Sur les rives de la rivière Richmond, dans les Nouvelles-Galles du sud, les oiseaux de la race nominale regina se reproduisent de la mi-octobre jusqu'au mois de février, ce qui correspond à la période où il y a une abondance de fruits. Un nid contenant un œuf a été découvert en mars sur l'île de Roti (race flavicollis). Au même endroit, un immature a été recueilli au mois de janvier.
Le nid est une petite plate-forme construite avec des brindilles, il est placé dans un arbuste de faible hauteur ou dans une plante grimpante dont la hauteur ne dépasse pas les 6 mètres au-dessus du sol. Pourtant certains édifices peuvent être observés à des hauteurs qui atteignent les 30 mètres. C'est souvent le cas dans les mangroves où les nids sont placés sur des branches qui surplombent l'eau.
La ponte comprend 1 seul œuf blanc qui est couvé pendant une durée qui varie de 16 à 18 jours. A leur naissance en captivité, les oisillons pèsent environ 7 grammes et sont partiellement recouverts d'un duvet blanc. Leur croissance est très rapide car avec une alimentation adaptée à la vie de la volière, ils multiplient leur poids par 5 en une semaine. Dans le milieu naturel, le séjour des petits au nid est étonnamment bref, ne durant que 7 ou 8 jours alors qu'en cage, li peut se prolonger et durer de 11 à 14 jours. Entre l'âge de 100 et 120 jours, une mue permet de compléter le plumage. Dans les excellentes saisons, il peut y avoir plus d'une nichée.

Distribution

Les ptilopes à diadème sont originaires d'Océanie. Seules 2 sous-espèces sont endémiques de l'Australie. Les 3 autres races sont sédentaires dans les îles de la Sonde,

P. r. xanthogaster (Wagler, 1827) - sud des Moluques (Banda, Kai Is), est des petites îles de la Sonde (Damar, Teun, Nila, Sermata, Babar, Tanimbar Is) et Archpel des Aru.
P. r. roseipileum- Timor Oriental, Wetar, Romang, Kisar, Leti and Moa.
P. r. flavicollis - Petites îles de la Sonde (Flores, Sawu, Roti, Semau et Timor Occidental).
P. r. ewingi - nord de l'Australie, de la région de Kimberley jusqu'au nord du Northern Territory et Melville Island.
P. r. regina- îles du Détroit de Strait et est de l'Australie, de Cape York jusqu'au nord-est des Nouvelles-Galles (alentours de Port Stephens), errant de Port Stephens jusqu'en Tasmanie.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après le Handbook, cette espèce n'est pas globalement en danger. Elle demeure commune dans beaucoup de régions, bien dans certaines autres, elle est menacée par la perte et la fragmentation de son habitat. En Wallacée, elle est locale, mais elle est très commune dans les petites et très petites îles. Dans les Nouvelles-Galles, la population est estimée entre 1 600 et 2 000 oiseaux, ce qui fait que dans cette partie, elle est classée comme rare ou Vulnérable.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Ptilope à diadèmeFiche créée le 04/02/2015 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net