Ptilope superbe

Ptilinopus superbus - Superb Fruit Dove

Systématique
  • Ordre
    :

    Columbiformes

  • Famille
    :

    Columbidés

  • Genre
    :

    Ptilinopus

  • Espèce
    :

    superbus

Descripteur

Temminck, 1809

Biométrie
  • Taille
    : 24 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 80 à 145 g
Distribution

Distribution

Description identification

Ptilope superbe
adulte

Chez les adultes, le dessus de la tête, du front à la nuque, ainsi que la partie supérieures des lores sont violacés. Le bas des lores, les joues, le menton et la gorge sont blanc-gris pâle. Le reste des côtés de la tête est vert. Un demi-collier brun-rouge recouvre l'arrière du cou et le haut du manteau. Les parties supérieures sont vert-olive avec des gros points bleu-noir sur les scapulaires et les couvertures intérieures. Il y a une grosse tache bleu-noir sur le joint carpial. Les primaires gris-noir ont des bordures pâles. Les secondaires se confondent avec les tertiaires majoritairement vertes, les 2 ayant des liserés jaunâtres. La poitrine blanchâtre est séparée du ventre et des flancs par une large bande bleu-noir. Le dessus de la queue est vert avec une large terminaison gris-vert. Le bec est gris-vert, les pattes rouges.
La femelle est bien plus terne que son partenaire. La tête, le cou et les parties supérieures sont vert uni, sauf une petite tache bleu-noir sur l'arrière du capuchon. La gorge et la poitrine ont une teinte grise, la bande pectorale est absente. il n'y a pas de points ornementaux sur les scapulaires et les couvertures alaires.
Le juvéniles ressemblent à la femelle adulte, mais ils n'ont pas de taches sur l'arrière du capuchon. Les plumes des parties supérieures ont des liserés jaune, ce qui donne une apparence écaillée. La plupart de jeunes mâles ont une teinte pourpre sur le devant du front dès leur plus jeune âge.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Ptilinopus superbus temminckii (Sulawesi)
  • Ptilinopus superbus superbus (Moluccas, New Guinea, Bismarck Arch., Solomon Is. and ne Australia)

Noms étrangers

  • Superb Fruit Dove,
  • Tilopo Soberbio,
  • Pombo-da-fruta-pintado,
  • Prachtfruchttaube,
  • pompás gyümölcsgalamb,
  • Kleine Prachtjufferduif,
  • Tortora beccafrutta superba,
  • Purpurkronad fruktduva,
  • Praktfruktdue,
  • pestroš hnedokrký,
  • holub nádherný,
  • Pragtfrugtdue,
  • kirjohedelmäkyyhky,
  • tilinop superb oriental,
  • owocożer wspaniały,
  • Великолепный пёстрый голубь,
  • Walik raja,
  • クロオビヒメアオバト,
  • 华丽果鸠,
  • 壯麗果鳩,

Voix chant et cris

Le cri principal est une série lente de 5 à 7 "whup" disyllabiques et montants. Il commence par une note simple et étirée puis se poursuit par une série qui accélère légèrement. Ce cri est répété toutes les 15 à 30 secondes ou avec un intervalle un peu plus long. Le ptilope superbe délivre aussi une série de 8 à 11 "hoo" qui se maintiennent à une vitesse égale.

Habitat

Les ptilopes superbes fréquentent une grande variété d'habitats forestiers, y compris les mangroves et les plantations qui possèdent des arbres clairsemés. On les trouve aussi bien dans les forêts secondaires que dans les forêts primaires. En Nouvelle-Guinée, ces pigeons peuvent être aperçus du niveau de la mer jusqu'aux forêts de montagne, atteignant parfois des altitudes de 1 600 mètres. Ils sont communs entre 150 et 1 000 mètres, à Obi, aux Moluques. Dans certaines forêts primaires de montagne, leurs cris sont entendus jusqu'à 1 200 mètres d'altitude.

Comportement traits de caractère

Les ptilopes superbes se nourrissent dans la canopée et les feuillages extérieurs. Ils prospectent aussi dans les petits arbres et dans les sous-bois à la bordure des forêts. Ils vivent habituellement en solitaire, en couples ou en petits groupes. Occasionnellement, ils forment de larges rassemblements, dans les endroits où les ressources alimentaires sont abondantes. Il y a deux sortes de parades :
dans la "parade de dévisagement", le mâle se tient face à sa partenaire dans une posture assez rigide et il la scrute avec attention, puis il saute dans sa direction, souhaitant la faire fuir par cette manœuvre. La parade est réitérée jusqu'à ce qu'elle soit couronnée de succès. Elle se termine par un lissage mutuelle de plumes ;
dans la "parade de salutation", les plumes de la tête et de la poitrine du mâle sont légèrement gonflées. Le corps est incliné presque jusqu'à l'horizontale. Cette salutation est accompagnée d'un "coo" de faible intensité. Cette parade est également répétée.

Alimentation mode et régime

Les ptilopes superbes sont frugivores, ils consomment une grande variété de fruits de moyenne taille (entre 6 et 20 mm de diamètre). Dans une étude réalisée en Nouvelle-Guinée, 4 familles de plantes (les moracées, les lauriers, les palmiers et les burseracées) constituent plus de 80% de la diète. Au Queensland, l'éventail est encore plus réduit et 2 catégories (les lauriers et les plantes grimpantes de la famille des Araliacées) suffisent à former 88% du menu.

Reproduction nidification

En Papouasie-Nouvelle-Guinée, les ptilopes superbes nichent à la fois pendant la saison sèche et la saison des pluies, la nidification se déroule sans doute à tous les mois de l'année. Dans le nord du Queensland, la période de reproduction s'étale de juin à février avec un paroxysme dans l'activité aux mois de novembre et décembre.
Le nid est une petite plate-forme de brindilles placée à l'intérieur du feuillage entre 1 mètre et demi et 10 mètres au-dessus du sol. L'édifice est installé dans de nombreuses sortes de lieux, des zones de jardins, des forêts côtières, des lisières de zones boisées et des parcelles éparses. La ponte comprend un seul œuf blanc qui est couvé pendant environ 14 jours par les 2 partenaires. Les parents se relaient à tour de rôle, la femelle pendant la nuit et le mâle pendant le journée.
A leur naissance, les poussins sont recouverts d'un duvet jaunâtre mais les plumes se développent très rapidement. Dès le 6ème jour, les plumes du corps, les couvertures caudales et les rectrices émergent, si bien que les petits sont capables de s'échapper du nid et de se mouvoir sur le sol en cas de danger ou de perturbation. Au Queensland, la durée de séjour au nid pour les jeunes est de 7 jours, ce qui autorise un nombre limité d'observation. Le taux de réussite des couvées est relativement faible, ne dépassant pas souvent les 25%. L'échec des nichées est dû dans tous les cas à la prédation des serpents et des rapaces.

Distribution

Ces pigeons sont originaires de l'Australasie. Leur aire de distribution couvre l'archipel des Moluques, les îles de la Papouasie Occidentale et les îles Aru. Elle se poursuit vers l'est dans la Nouvelle-Guinée, les îles de l'Admirauté, l'archipel Bismarck, les îles d'Entrecasteaux, l'archipel de la Louisiade et les îles Salomons jusqu'à Malaita. Sur le continent australien, les ptilopes superbes vivent uniquement sur la côte orientale, de la péninsule du cap York jusqu'à la Tasmanie, mais elle est plutôt vagabonde au sud de Rockhampton, Queensland. En raison de sa séparation d'avec le ptilope de Temminck, l'espèce est désormais considérée comme monotypique.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après le Handbook des oiseaux du Monde, les ptilopes superbes ne sont pas globalement en danger. Ils sont même considérés comme communs sur l'ensemble de leur vaste aire. Les populations des Moluques sont moins communes, celles des Nouvelles-Galles du Sud sont classées comme en danger critique, les effectifs étant inférieurs à 500 individus.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 08/02/2015 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net