Ptilorrhoa tacheté

Ptilorrhoa leucosticta - Spotted Jewel-babbler

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Psophodidés

  • Genre
    :

    Ptilorrhoa

  • Espèce
    :

    leucosticta

Descripteur

Sclater, PL, 1874

Biométrie
  • Taille
    : 20 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 49 à 51 g
Distribution

Distribution

Description identification

Chez les adultes de la race nominale, le capuchon et le manteau sont châtain, les lores et le menton noirs sont prolongés par une ligne sombre qui descend jusqu'au milieu de la gorge et fait office de démarcation avec la grosse tache circulaire blanche qui orne les côtés du cou, en dessous de l'œil. Les parties supérieures sont vert-olive terne avec des rémiges brunâtres. Les couvertures primaires sont d'un vert terne, les moyennes et les grandes couvertures alaires forment un grand miroir noir dont les terminaisons blanches créent une double rangée de pointillés clairs qui est surtout visible lorsque l'aile est fermée. La queue est brun-olive avec les 2 rectrices externes noires et des terminaisons blanches.
Les parties inférieures sont entièrement bleu cendré.
En ce qui concerne les parties nues, les iris sont brun sombre, le bec noir. Les pattes varient du brun au brun clair. Les sexes sont identiques. Les juvéniles sont brun lavé de roux-olive. Le dessus est plus pâle, les couvertures alaires ont des liserés roux.
Les différentes races ne marquent pas de changements flagrants avec la nominale. La plus originale est la race sibilans qui affiche une très distinctive bande pectorale vert-olive. La race amabilis présente un dessus majoritairement bleu.

Indications subspécifiques 7 sous-espèces

  • Ptilorrhoa leucosticta leucosticta (Vogelkop. nw New Guinea.)
  • Ptilorrhoa leucosticta mayri (Wandammen Mts.. w New Guinea.)
  • Ptilorrhoa leucosticta centralis (wc New Guinea)
  • Ptilorrhoa leucosticta sibilans (Cyclops Mts.. n New Guinea.)
  • Ptilorrhoa leucosticta menawa (coastal n New Guinea)
  • Ptilorrhoa leucosticta amabilis (Huon Pen.. ne New Guinea.)
  • Ptilorrhoa leucosticta loriae (se New Guinea)

Noms étrangers

  • Spotted Jewel-babbler,
  • Zordala moteada,
  • Bergwaldflöter,
  • Bergraltimalia,
  • Garrulo splendido macchiato,
  • Fläckig juveltimalia,
  • Perlevakteltrost,
  • šperkár bodkovaný,
  • kosovec horský,
  • Plettet Juveltimalie,
  • vuoriloistotimali,
  • gemma d'ales pintades,
  • ściółkarz plamoskrzydły,
  • Пятнистый цветной флейтист,
  • Tepus-permata gunung,
  • タカネパプアチメドリ,
  • 斑丽鸫,
  • 斑點麗鶇,

Voix chant et cris

Le chant est une série variable de 7 à 30 notes brèves et qui résonnent comme des sonnements de cloches. Le cri d'alarme reproduit le bruit d'une râpe grinçante et une note aiguë suivie par un sifflement. Le reste du répertoire est constitué de "tsip" simples et de notes plus ou moins explosives.

Habitat

Les ptilorrhoas tachetés fréquentent les forêts de hautes montagnes, entre 1 200 et 2 700 mètres d'altitude. Dans la langue anglaise, ils sont également connus sous le synonyme "high mountain jewel babbler" par opposition avec les ptilorrhoas à dos roux qui sont nommés "low mountain jewel babber" et qui vivent à des hauteurs plus modestes. Les 2 espèces cohabitent partiellement à des altitudes comprises entre 1 200 et 1 450 mètres. En langue française, le synonyme "ptilorrhoa alpestre" correspond tout à fait avec la définition de son habitat.

Comportement traits de caractère

Les ptilorrhoas tachetés établissent un territoire dont les dimensions ne sont pas précisées. Ils recherchent leur nourriture en retournant la litière de feuilles en marchant sur le sol et en utilisant leur bec au culmen très légèrement incurvé et à la pointe très acérée. Aucun rapport ne signalant des mouvements saisonniers, ces oiseaux sont très probablement sédentaires.

Alimentationmode et régime

Les ptilorrhoas tachetés mangent des insectes et d'autres invertébrés. Ils ingurgitent aussi des petites grenouilles et parfois des fruits. Le Handbook et les autres ouvrages n'établissent aucune liste exhaustive des produits qui composent le régime alimentaire.

Reproduction nidification

Les nids et les pontes sont visibles à la fin de septembre et à la mi-octobre. Les oisillons éclosent à la mi-août et au début octobre, ce qui suggère que la période de reproduction se déroule dans la deuxième moitié de la saison sèche.
Le nid est une structure en forme de coupe, il est construit avec une grande variété de matériaux : radicelles dont l'aspect rappelle beaucoup le crin, mousses et vieilles feuilles. Il est placé 60 à 80 cm au-dessus du sol, à la base d'un arbre ou dans une fougère arborescente. La ponte comprend 2 œufs, de couleur chamois rosâtre, rose éclatant ou brun clair. Une zone de points roussâtres et d'éclaboussures vient orner la partie la plus large de la coquille. Les dimensions des œufs sont environ de 27 mm sur 22. On ne connaît pas la durée d'incubation. Les poussins sont nourris par les 2 parents à raison de onze visites par heure. La date d'envol est inconnue pour l'instant.

Distribution

Les ptilorrhoas tachetés sont endémiques de Papouasie-Nouvelle-Guinée. On peut les apercevoir dans toutes les zones montagneuses qui sont supérieures à 1 000 mètres (monts de l'Arfak, péninsule de Huon et cordillère centrale jusqu'à la baie de Milne). D'ouest en est, il y a officiellement sept sous-espèces :
P. l. leucosticta - montagnes du Vogelkop, dans l'extrême nord-ouest.
P. l. mayri - monts Wandammen, au sud de la baie de Geelvink .
P. l. centralis - monts Weyland , chaîne Nassau et mont Oranje, présence possible dans les monts Star.
P. l. sibilans - monts Cyclops, le long de la côte nord.
P. l. menawa - monts Bewani, sur le littoral nord à l'est de la précédente.
P. l. amabilis - monts Saruwaged, dans la péninsule d'Huon.
P. l. loriae - monts Hagen et Schraderberg, sud-est de la Nouvelle-Guinée.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Cette espèce n'est pas globalement menacée. Elle n'est pas rare mais son habitat dissimulé et ses mœurs extrêmement discrètes font qu'elle n'est pas très souvent aperçue. Ses effectifs sont peut-être sous-estimés.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Ptilorrhoa tachetéFiche créée le 29/01/2016 par
publiée le - modifiée le 2016-01-30 10:14:47 © 1996-2019 Oiseaux.net