Pygargue nain

Haliaeetus humilis - Lesser Fish Eagle

Systématique
  • Ordre
    :

    Accipitriformes

  • Famille
    :

    Accipitridés

  • Genre
    :

    Haliaeetus

  • Espèce
    :

    humilis

Descripteur

Müller, S Schlegel, 1841

Biométrie
  • Taille
    : 68 cm
  • Envergure
    : 120 à 165 cm.
  • Poids
    : 780 à 785 g
Distribution

Distribution

Description identification

Ce petit pygargue au plumage brun grisâtre diffère du pygargue à tête grise (Ichthyophaga ichthyaetus) par le fait qu'il n'a pas de blanc à la base de la queue. Chez les adultes, les parties supérieures et la poitrine brunâtres contrastent avec la tête et le cou qui sont plus gris avec des stries sombres. Les rémiges sont légèrement plus foncées que les couvertures. Le dessus de la queue est uniformément brun. Le ventre et les cuisses sont blanchâtres. Les iris sont jaunes, la cire brune. Les pattes sont blanches. Vu du dessous en vol, l'abdomen blanc ressort de façon très évidente. Les sous-caudales blanches contrastent plus ou moins avec la pointe de la queue sombre. Les primaires forment une tache claire, éclairant quelque peu le dessous des ailes.
Les juvéniles sont plus bruns que les adultes. Leur dessous pâle porte parfois de légères stries. Les 2 sous-espèces diffèrent uniquement par leur taille. La race plumbeus qui vit sur le sous-continent indien est plus grande que la race nominale.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Haliaeetus humilis plumbeus (Himalayas to s China and n Indochina)
  • Haliaeetus humilis humilis (Malay Pen., Borneo, Sumatra and Sulawesi)

Noms étrangers

  • Lesser Fish Eagle,
  • Pigarguillo Menor,
  • Águia-pesqueira-pequena,
  • Braunschwanz-Seeadler,
  • barnafarkú vízisas,
  • Kleine Rivierarend,
  • Aquila pescatrice minore,
  • Mindre fiskörn,
  • Småelveørn,
  • orliak malý,
  • orel rybožravý,
  • Lille Flodørn,
  • pikkukalakotka,
  • pigarg menor,
  • rybożer brunatny,
  • Малый рыбный орёл,
  • Elang-ikan kecil,
  • コウオクイワシ,
  • 鱼雕,
  • เหยี่ยวปลาเล็กหัวเทา,
  • 小漁鵰,

Voix chant et cris

Pendant la période nuptiale, les adultes sont très communicatifs. A l'époque de l'incubation, ils lancent à intervalles réguliers des cris puissants et plaintifs, en particulier lorsque l'un des membres du couple rentre au nid et que l'autre couve. Le reste de l'année, les pygargues nains s'avèrent assez discrets.

Habitat

Les pygargues nains fréquentent principalement les berges boisées de rivières à fort débit. Ils sont également présents le long des cours d'eau qui serpentent à travers les collines et au bord des torrents de montagne. Plus rarement, on les trouve dans des zones plus ouvertes, telles que les lacs, entourées de forêts. Leurs proches cousins, les pygargues à tête grise opèrent un choix quelque peu différent, préférant les eaux lentes ou stagnantes. Toutefois, dans certaines régions, les 2 espèces cohabitent. Les pygargues nains vivent généralement entre 200 et 1000 mètres d'altitude, ce qui ne les empêche pas de s'approcher considérablement du niveau de la mer, comme c'est le cas à Sulawesi.

Comportement traits de caractère

Les pygargues nains vivent en solitaire ou en couples. La plupart du temps, ils se perchent sur des arbres morts en bordure des cours d'eau tumultueux, mais il leur arrive également de s'installer juste en-dessous de la canopée sur une haute branche qui surplombe le lit ombragé d'une rivière. Il peuvent aussi s'installer sur un rocher qui émerge au milieu du courant. Dès qu'ils ont repéré une proie, les pygargues nains jaillissent de leur perchoir et s'abattent sur leur victime dont ils s'emparent grâce à leurs serres recourbées, un peu semblables à celles des balbuzards. Ces rapaces changent souvent de perchoirs et ils passent beaucoup de temps à voyager entre leurs différents lieux favoris. Occasionnellement, ils pratiquent le vol plané.

Alimentation mode et régime

Le pygargues nains se nourrissent presque exclusivement de poissons qu'ils capturent au cours d'une brève sortie qu'ils effectuent à partir d'un perchoir. Les oiseaux les plus âgés ou les plus expérimentés peuvent ramener des proies pesant jusqu'à 1 kilogramme.

Reproduction nidification

La saison de nidification se déroule de novembre à mars en Birmanie et de mars à mai en Inde et au Népal. Les pygargues nains construisent un nid volumineux dans un arbre de la forêt, à proximité d'une rivière ou d'une pièce d'eau. Ce dernier est placé entre 2 et 10 mètres au-dessus du sol. Tout comme l'Aigle royal, ils reviennent au même endroit pendant plusieurs années consécutives et ils ajoutent des branches nouvelles et des matériaux frais à la construction déjà existante, si bien que le nid, déjà impressionnant au départ, devient absolument énorme. Des petites et des grosses branches mêlées avec des brindilles et des racines d'herbes constituent les matériaux de base. Des herbes et des feuilles vertes sont répandues au fond de la cuvette et forment un épais matelas qui protège les œufs.

La ponte comprend généralement 2 ou 3 œufs, d'une couleur blanc sale et de forme parfaitement ovale. La période d'incubation dure environ 1 mois et apparemment les 2 parents couvent à tour de rôle. Pendant tout ce temps, les liens conjugaux semblent très forts. Le mâle se montre plein d'attentions à l'égard de sa partenaire. 5 semaines après l'éclosion, les jeunes sont encore incapables de voler. On ne possède pas plus d'informations.

Distribution

Les pygargues nains résident dans le quart sud-est du continent asiatique. Leur aire de distribution, très vaste, s'étend du Cachemire, dans le nord du Pakistan jusqu'à Buru, dans l'archipel des Moluques en Indonésie, en passant par les grandes îles de la Sonde. Deux sous-espèces sont officiellement reconnues : I.h. plumbeus (sous-continent indien au pied de l'Himalaya, du Cachemire jusqu'au Népal, nord de l'indochine et extrême sud de la Chine jusqu'à Hainan) - I.h. humilis (péninsule malaise, Sumatra, Bornéo, jusqu'à Sulawesi et Buru).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

L'espèce n'est pas globalement menacée. Toutefois, elle est rare à Bornéo, Sumatra et Sulawesi. En Birmanie où elle bénéficie de bonnes conditions, elle est plutôt répandue. En Inde au Népal, les pygargues nains sont en déclin, sans doute en raison de la sur-pêche, de la dégradations des berges boisées et de l'envasement des rivières. La déforestation affecte particulièrement ces rapaces car elle diminue considérablement le nombre des sites de nidification.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 15/05/2010 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net