Quetzal brillant

Pharomachrus fulgidus - White-tipped Quetzal

Systématique
  • Ordre
    :

    Trogoniformes

  • Famille
    :

    Trogonidés

  • Genre
    :

    Pharomachrus

  • Espèce
    :

    fulgidus

Descripteur

Gould, 1838

Biométrie
  • Taille
    : 33 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : -
Distribution

Distribution

Description identification

Pharomachrus fulgidus est un mélange du grec pharomachrus : l'oiseau au long manteau et du latin fulgidus pouvant être traduit par brillant, vif ; le mot fulgurant ayant probablement la même origine. John Gould l'appela Trogon fulgidus en 1838 et nous l'avons appelé quetzal brillant, nos amis anglo-saxons à l'esprit plus pragmatique l'ont nommé White-tipped trogon ou trogon aux extrémités blanches. Notre quetzal brillant forme certainement une super-espèce avec le Quetzal pavonin, le Quetzal doré ou le Quetzal antisien et le Quetzal resplendissant, il mesure environ 33 cm et présente un dimorphisme prononcé. Le mâle a un bec jaune, la calotte et la nuque sont dorées, et l'oiseau suivant la lumière présente presque un casque doré. L'iris est marron, les parotiques sont vert foncé pour arriver à un vert-émeraude brillant sur la gorge et la poitrine, le ventre est rouge-carmin, le manteau et le dos reprennent le vert-émeraude de la poitrine, les sus-caudales auront souvent des reflets dorés suivant la lumière. Comme chez tous les quetzals, les couvertures sont portées verticales et ont la même couleur verte que le manteau, toutes les primaires sont noires avec des émarginations blanches, et se courbent sur le croupion. Les trois paires de rectrices inférieures sont noires, mais seule la paire à la base de la queue montre cette coloration, les extrémités sont très largement marquées de blanc et lorsque l'oiseau est vu de face la queue apparaît blanche. Les rectrices supérieures noires sont recouvertes par les sus-caudales vert-émeraude, la façon de porter la queue fera que certains individus auront juste la partie centrale verte alors que d'autres auront la queue pratiquement verte ; vu de face le mâle laisse parfois dépasser ces sus-caudales. Madame est plus discrète, la tête est marron avec des reflets vert et or sur la calotte et la nuque, l'iris est marron foncé, le bec jaune, montre un culmen gris. La gorge marron est marquée de "vagues" horizontales vertes sur la poitrine, mais suivant la lumière certains individus apparaissent complètement marron sur la poitrine et la partie supérieure du ventre, le bas du ventre est rouge "délavé" pratiquement rose avec la base des plumes blanches. Le manteau et le dos sont verts, les couvertures vertes, moins longues que celles du mâle, laissent apparaître les rémiges noires. Les rectrices inférieurs noires sont marquées de "taches" blanches, la queue présente donc un aspect plutôt rayé. Les immatures ressemblent à leur mère, mais les jeunes mâles auront très tôt les rectrices inférieures blanches. Deux ssp sont reconnues, ssp fulgidus décrite ci-dessus et ssp festatus aux sus-caudales plus longues et à la teinte plus dorée, les rectrices sont également plus longues, cette ssp présentera plus facilement les pointes vertes à l'extrémité de la queue.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Pharomachrus fulgidus festatus (n Colombia)
  • Pharomachrus fulgidus fulgidus (n Venezuela)

Noms étrangers

  • White-tipped Quetzal,
  • Quetzal Fúlgido,
  • Quetzal-de-pontas-brancas,
  • Glanztrogon,
  • Santa martaquetzal,
  • Quetzal codabianca,
  • Glansquetzal,
  • Bronsekroneketsal,
  • kvesal bielochvostý,
  • kvesal lesklý,
  • Hvidspidset Quetzal,
  • kahviketsaali,
  • quetzal fulgent,
  • kwezal białosterny,
  • Алмазный квезаль,
  • オジロカザリキヌバネドリ,
  • 白尾梢绿咬鹃,
  • 白尾梢綠咬鵑,

Voix chant et cris

Un "whee-ooh-coo-coo" lancé 5 à 6 fois en continu, après un arrêt, le chant recommence de façon assez lancinante. Cris d'alerte ou d'excitation : "kree-kirra-kirra" répété également 5 à 6 fois de façon presque grinçante.

Habitat

Le quetzal brillant navigue entre 900 et 2 500 m, il aime la canopée des forêts sub-tropicales et les climats tempérés, mais on le trouve également à la lisière des forêts secondaires ou aux bordures des plantations de café.

Comportement traits de caractère

Aucune information sur une possible migration, l'oiseau est certainement sédentaire.

Alimentation mode et régime

Il apparaît plutôt frugivore, voire "caféivore" ! On l'a observé en Colombie cueillir les cerises de café mûres à la bordure des plantations. En période nourrissage de ses petits, il deviendra insectivore, voire carnivore et opportuniste avec de petits reptiles ou amphibiens.

Reproduction nidification

Dans la Sierra Nevada de Santa Marta en Colombie, le quetzal brillant est en période de reproduction de janvier à avril, et la nidification interviendrait entre mars et août. Les nids sont souvent d'anciens nids de picidés comme le Pic de Malherbe (ou Crimson-crested woodpecker) ou des excavations dans des troncs d'arbres morts à une hauteur de 5 à 10 m, on a très peu d'informations sur la reproduction de ce quetzal qui ressemblera probablement à celle d'autres quetzals comme le Quetzal pavonin.

Distribution

Son aire de distribution est extrèmement restreinte, ssp festatus au nord de la Colombie dans la Sierra Nevada de Santa Marta et dans quelques zones adjacentes ; ssp fulgidus au nord du Venezuela, notamment dans le Henry Pittier National Park où il est féquemment observé.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

LC, le quetzal brillant ne semble pas en danger, son aire de distribution est extrêmement petite et il est concentré dans les parcs et réserves même s'il apprécie les plantations de café !

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 06/10/2013 par Anne et Gabriel Leboff © 1996-2017 Oiseaux.net