Râle de Nouvelle-Bretagne

Gallirallus insignis - Pink-legged Rail

Systématique
  • Ordre
    :

    Gruiformes

  • Famille
    :

    Rallidés

  • Genre
    :

    Gallirallus

  • Espèce
    :

    insignis

Descripteur

Sclater, PL, 1880

Biométrie
  • Taille
    : 33 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : -
Distribution

Distribution

Description identification

Cet échassier de taille moyenne n'affiche aucun motif particulier sur la face. Du front jusqu'à l'arrière du cou et des côtés de la face jusqu'aux côtés du cou, les couleurs sont brun riche foncé avec une nuance rousse. Le reste des parties supérieures, y compris les couvertures alaires et les tertiaires, sont brun foncé avec une nuance olive.Toutefois, le croupion et les sus-caudales ont des reflets roux. Les rectrices sont brun noirâtre. Les bordures externes des grandes couvertures et des tertiaires sont teintées de roux
L'alula et les couvertures primaires sont brun-noir. Les vexilles externes sont brun-roux, les primaires sont brun noirâtre. Les vexilles externes sont tachetés, les vexilles internes barrés de blanc. Les axillaires et les couvertures sous-alaires sont sombres avec de fines barres blanches.
Les joues, le menton et la totalité du dessous ont une teinte sombre proche du noir avec des fines barres blanches excepté sur le bas-ventre, la zone anale et les sous-caudales. Ces dernières sont presque uniformément sombres.
Le bas des flancs sont légèrement barrés, les cuisses sont noirâtres.
En ce qui concerne les parties nues de la femelle, les iris sont rouge-sang, le bec est noir, les pattes sont rosâtres. Les 2 partenaires adultes sont semblables, bien que la femelle soit un peu plus petite. Les immatures ne sont pas décrits.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Pink-legged Rail,
  • Rascón de Nueva Bretaña,
  • Sanã-da-nova-bretanha,
  • Bartralle,
  • új-brittaniai guvat,
  • New Britainral,
  • Rallo di New Britain,
  • New Britainrall,
  • Bismarckrikse,
  • chriašteľ ružovonohý,
  • chřástal novobritský,
  • New Britain-skovrikse,
  • koiraluhtakana,
  • rascló de Nova Bretanya,
  • wodnik różowonogi,
  • Бородатый пастушок,
  • ニューブリテンクイナ,
  • 新不列颠秧鸡,
  • 黑秧雞,

Voix chant et cris

Les cris sont rudes et bas, rappelant des aboiements ou des grognements de cochons. Les couples interprètent souvent des duos, les 2 partenaires se répondant mutuellement pendant de nombreuses minutes. La chorale composée parfois d'une dizaine de chanteurs suit les instructions d'un leader qui émet régulièrement des grognements de porc. Le chef d'orchestre est placé sur un perchoir élevé, les choristes sont déployés à une hauteur inférieure et produisent des notes nasales.
Par temps sec ou pendant les périodes nocturnes, les râles de Nouvelle-Bretagne lancent des jappements de chiens.

Habitat

Les Râles de Nouvelle-Bretagne fréquentent les denses forêts humides et les vallées montagneuses. On les trouve également dans les champs marécageux de canne. Parfois, ils vagabondent dans les jardins quand ils recherchent leur nourriture.
Leurs habitats préférés se situent généralement entre le niveau de la mer et et 1 250 mètres d'altitude. Occasionnellement, ils grimpent plus haut. Dans l'ouest de la Nouvelle-Bretagne, ils ne grimpent probablement pas au-dessus de 400 mètres, marquant une certaine préférence pour les les montagnes de moyenne altitude.

Comportement traits de caractère

Il y a peu d'informations sur le comportement social de cet oiseau de Nouvelle-Bretagne. Souvent, il n'est possible de l'observer que grâce à ses cris puissants. Bien qu'il soit assez difficile à observer, il est possible de l'approcher à très faible distance à condition d'être très silencieux et d'adopter une attitude très précautionneuse. Dans ce cas, le râle est capable de venir à quelques centimètres de l'observateur pour chercher de la nourriture.
Il existe une grande variété d'opinions concernant la motricité de cet échassier. Une minorité de scientifiques suggère qu'ils sont aptes à parcourir de très longues distances en volant. Toutefois, la plupart d'entre eux professent que cet oiseau est incapable de voler. On ne possède aucun rapport qui décrit le vol ou le déplacement dans les airs de cette espèce.
Cette opinion est partiellement corroborée par les populations indigènes locales qui confirment qu'en cas de danger, les Râles de Nouvelle-Bretagne prennent toujours la fuite en courant, profitant de leurs longues pattes pour prendre de la vitesse et disparaitre dans la végétation. Comme la plupart des oiseaux insulaires, les Râles de Nouvelle-Bretagne se déplacent peu et sont considérés comme sédentaires.

Alimentation mode et régime

Les Râles de Nouvelle-Bretagne consomment une grande variété d'aliments. Le menu comporte de nombreuses sortes d'invertébrés, y compris des escargots et des coléoptères. Il est complété avec des matières végétales telles que des graines.
Ces oiseaux recherchent leur nourriture à terre et dans le sous-bois. Les méthodes d'investigation ne sont pas connues.

Reproduction nidification

Tout comme le comportement social, les mœurs reproductives ne sont pas très connues. La saison de nidification n'est pas vraiment connue. Le nid, posé à même le sol, est une structure végétale dont on ignore les matériaux. La taille de la ponte est variable : elle peut contenir jusqu'à 13 œufs dont la taille moyenne est 40 mm sur 30 et dont le poids est d'environ 23 grammes. Les œufs sont décrits de la façon suivante : blancs, non brillants et avec de petites mouchetures sombres sur le côté tronqué de la coquille.

Distribution

Comme son nom l'indique bien, cette espèce est originaire de l'archipel de Bismarck, au nord-ouest des côtes de la grande île principale de la Nouvelle-Guinée. Elle est considérée comme monotypique, c'est à dire qu'elle n'est pas subdivisée en races régionales.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Cette espèce n'est pas globalement menacée. Son statut actuel n'est pas clairement établi mais la plupart des observateurs la considère comme localement commune ou comme presque menacée. En raison de la détérioration de son habitat. Elle subit également une pression assez importante de la part des chasseurs pour lesquels elle représente un gibier de choix. Des informations sont requises dans de nombreux domaines et plus particulièrement dans son écologie et sa biologie.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Râle de Nouvelle-BretagneFiche créée le 02/08/2016 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net