Râle de Platen

Aramidopsis plateni - Snoring Rail

Systématique
  • Ordre
    :

    Gruiformes

  • Famille
    :

    Rallidés

  • Genre
    :

    Aramidopsis

  • Espèce
    :

    plateni

Descripteur

Blasius, W, 1886

Biométrie
  • Taille
    : 30 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 143 à 160 g
Distribution

Distribution

Description identification

Chez ce râle de taille moyenne, le front et la capuchon sont gris cendré avec un lavis olive, le centre de la calotte et la nuque sont brun foncé, virant au châtain-orange sur l'arrière du cou, cette couleur originale se développant sur le côté des oreillons et sur le bas du cou où elle atteint son paroxysme. Le manteau, les épaules et le haut du dos affichent une couleur gris-ardoise, le haut du manteau est nuancé de cannelle, le bas du dos jusqu'aux sous-caudales sont châtain-brun, de même que les couvertures alaires et les tertiaires.
Les régions qui recouvrent le bas du dos et des ailes sont brun ténébreux, avec une nuance olive. Les couvertures primaires et secondaires sont brun-sépia. Le dessous des ailes affiche une couleur noire nettement barrée de blanc.
Les côtés du capuchon et de la tête sont gris-cendré, le menton et la gorge sont blancs, le devant du cou et le haut de la poitrine sont gris avec de vagues liserés pâles. Le front et la poitrine sont gris plombé, de vagues motifs sableux sont visibles sur la gorge. Le bas de la gorge est rayé de blanc. Les flancs, le ventre et les sous-caudales sont brun noirâtre avec de légers motifs blancs. Les ornements du dessous de la queue sont moins perceptibles que ceux du ventre. Il y a une tache noire de chaque côté de la zone anale.
Le iris varient du noir au jaune, la mandibule supérieure et le bout du bec sont brunâtres. Les pattes et les pieds sont gris-bleu.
La femelle est assez semblable à son partenaire, mais l'arrière du cou est châtain-roux plus brillant. La mandibule est rougeâtre. Les pattes sont gris-bleu. Les juvéniles ne sont pas décrits.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Snoring Rail,
  • Rascón de Platen,
  • Saracura-roncadora,
  • Schnarchralle,
  • horkoló guvat,
  • Platens Ral,
  • Rallo di Platen,
  • Snarkrall,
  • Bambusrikse,
  • chriašteľ chrápavý,
  • chřástal Platenův,
  • Sulawesirikse,
  • celebesinluhtakana,
  • rascló de Platen,
  • chruścielak chrapliwy,
  • Сулавесский пастушок,
  • Mandar dengkur,
  • セレベスクイナ,
  • 普氏秧鸡,
  • 鼾聲秧雞,

Voix chant et cris

Le chant de ce râle est caractéristique et calme, sa durée totale varie de une à deux secondes. On peut le décrire de la façon suivante : un bref "whee" suivi par un "ee-orrr" légèrement plus long et plus ronflant. Le cri est délivré pendant la partie diurne de la journée et il ressemble quelque peu à celui du Râle de Rosenberg. Le répertoire est complété par un "hmmm" calme, bref et profond.

Habitat

Les Râles de Platen vivent dans les zones de lianes et les massifs de bambous, à la lisière des forêts de plaines et de montagnes. La plupart du temps, ils occupent des parcelles en cours de régénération, ce qui ne les empêche pas parfois de s'aventurer dans les boisements primaires qui n'ont subi aucunes modifications. Dans la péninsule de Minahasa, ils accordent leur préférence aux peuplements en cours de maturation, surtout ceux qui sont entourés d'un sous-bois de buissons et d'herbes à éléphant.
Dans le Parc National de Lore Lindu, on peut les observer dans les forêts de collines qui sont raisonnablement affectées par l'abattage des arbres. Toutefois, leur bastion est constitué par les parcelles humides dont la végétation est difficilement pénétrable.
Parfois, les Râles de Platen fréquentent des forêts secondaires qui ont une structure assez différente de celle des forêts primaires : celles-ci sont composées de rottins de palmiers et sont situées dans des régions humides, le long de rivières qui ont un courant assez rapide. Les Râles de Platen vivent généralement dans les forêts de plaine, entre le niveau de la mer et 1 300 mètres d'altitude.

Comportement traits de caractère

Les Râles de Platen, appelés également Râles ronflants, ne sont pas particulièrement timides. Lorsqu'ils se déplacent dans les arbres, ils sont relativement discrets et souvent insaisissables, si bien qu'ils passent souvent inaperçus. Par contre, leurs bonnes dispositions vocales font qu'ils sont souvent distingués et entendus jusqu'à d'importantes distances.
Ces échassiers de moyenne taille vivent en solitaire, en couples ou parfois en groupes familiaux au sein desquels ils gardent le contact par des cris.
Le vol : Ces échassiers de taille moyenne sont dépourvus de vol. Ils ont progressivement perdu cette aptitude et sont désormais considérés comme des oiseaux aptères.

Alimentation mode et régime

Le menu des Râles de Platen est composé majoritairement de crabes. Les lézards font également partie de son alimentation. Les proies sont capturée principalement dans les cours d'eau de montagne et dans les petits ravins peu profonds qui ont un important substrat vaseux.
Les Râles de Platen se nourrissent normalement dans les forêts qui ont une épaisse couverture. Néanmoins, ils parcourent occasionnellement les zones ouvertes humides qui sont desservies par des routes de mauvaise qualité ainsi que par des sentiers peu fréquentés.
A la recherche de nourriture, ces oiseaux adoptent une attitude assez calme et tranquille, picorant le sol d'un côté à l'autre. Cette stratégie suggère que les types de proies sont assez nombreuses et comprennent d'autres variétés que les crabes et les reptiles.

Reproduction nidification

Les Râles de Platen se reproduisent au mois d'août. A ce moment de l'année, on peut les observer en groupes familiaux qui sont constitués du père, de la mère et de deux oisillons. Il y a 6 échassiers de la catégorie des ralliformes dans la grande île des Célèbes. La plupart appartiennent au genre Aumorornis ou au genre Gymocrex. L'espèce la plus proche est le Râle de Rosenberberg (Gymnocrex rosenbergi) qui cohabite avec l'espèce étudiée dans la province de Tenncah. Pour tous ces oiseaux, les connaissances en matière de reproduction sont assez succinctes.

Distribution

Les Râles de Platen sont endémiques de Sulawesi, qui est une des principales îles de l'Indonésie. On les trouve principalement dans la presqu'île nord et dans le nord-centre. Des population sont également implantées dans le Tenggara et l'île de Buton (sud-est).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Les Râles de Platen ont une répartition assez diverse, mais ils sont généralement considérés comme VULNERABLES. D'après Birdlife, leur aire de distribution mesure 79 000 kilomètres carrés et leur population globale varie de 2 500 à 10 000 individus.
Ces oiseaux sont en léger déclin en raison de l'abattage des arbres et de l'éclaircissement des zones boisées sur l'ensemble de leur territoire. Depuis 1972, ils bénéficient de mesures de protection dans les 2 grands parcs naturels qui ont été constitués à Sulawesi (Lore Lindu et Bogani Nani Wartabone National Park). Toutefois, la présence envahissante des humains peut être distinguée même dans ces espaces intégralement protégés. Ils sont encore menacés par les chiens et par les mammifères illégalement introduits, si bien qu'ils sont rares même dans ces réserves.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Râle de PlatenFiche créée le 02/09/2016 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net