Rollier à raquettes

Coracias spatulatus - Racket-tailed Roller

Systématique
  • Ordre
    :

    Coraciiformes

  • Famille
    :

    Coraciidés

  • Genre
    :

    Coracias

  • Espèce
    :

    spatulatus

Descripteur

Trimen, 1880

Biométrie
  • Taille
    : 30 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 88 à 111 g
Distribution

Distribution

Description identification

Les sexes sont semblables. Chez l'adulte, les plumes blanches du front et des larges sourcils sont longues et fines comme des vibrisses. Le capuchon et la nuque sont olive brunâtre ; le manteau, olive roussâtre. Le dos, les scapulaires, les tertiaires et les grandes couvertures forment un ensemble brun-roux qui tranche avec le croupion et les sus-caudales bleu-outremer foncé. La queue fourchue est noir violacé. Les trois rectrices externes sont bleu clair, la plus extérieure étant réduite à un filet de 3 mm et terminée par une spatule concave. Les lores et le petit espace derrière l'oeil sont noirs. Le menton est blanc bleuâtre, les parotiques, bleu clair vif. La poitrine et la gorge portent des stries blanches bien visibles. Les côtés brun rosé de la poitrine sont striés de blanc bleuâtre.
Les petites couvertures, l'alule affichent une teinte bleu-violet. Les couvertures moyennes sont brun-roux à l'intérieur, bleues à l'extérieur. Les grandes couvertures internes sont mauve, les externes bleues. Les rémiges primaires et les secondaires sont noir-violet. Le dessous des ailes bleu pâle présente une pointe et un large bord extérieur violet brillant. Le dessous de la queue est bleu pâle. Le bec est noir, l'iris brun foncé. Les pattes sont jaunâtre terne.
Les juvéniles sont plus ternes que les adultes. Leurs parotiques sont teintées de lilas, leur poitrine et leur gorge sont rosées avec de larges stries blanches. Pas de rectrices extérieures rétrécies ni allongées.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Racket-tailed Roller,
  • Carraca de Raquetas,
  • Rolieiro-cauda-de-raquete,
  • Spatelracke,
  • zászlósfarkú szalakóta,
  • Vlagstaartscharrelaar,
  • Ghiandaia marina codaracchetta,
  • Vimpelblåkråka,
  • Vimpelråke,
  • krakľa savanová,
  • mandelík miombový,
  • Spatelhalet Ellekrage,
  • viirisininärhi,
  • Knopsterttroupant,
  • gaig blau de raquetes,
  • kraska flagosterna,
  • Ракетохвостая сизоворонка,
  • ラケットニシブップソウ,
  • 扇尾佛法僧,
  • 拍尾佛法僧,

Voix chant et cris

Un 'tcha' ou un 'tchek' rauque et puissant est émis par les deux sexes simultanément. Il est répété 2 à 4 fois par seconde pendant un assez long laps de temps estimé à plusieurs secondes. Ce cri se transforme en un 'kaairssh kaairsh' brusque et strident lorsque l'oiseau plonge vers le sol. Le 'tcha' émis en vol ou à partir d'un perchoir a souvent été comparé au jappement d'un chiot.

Habitat

Les rolliers à raquettes fréquentent les forêts épaisses et matures, vierges de toute exploitation et avec un sous-bois faible ou totalement dégagé. Ces zones boisées sont dominées par les miombos, les mopanes et les baikiaeas. Ils vivent également dans les savanes sèches avec acacias. Ces oiseaux sont originaire de l'Afrique Méridionale, ou leur aire est continue du sud-ouest de l'Angola jusqu'en Zambie, au Malawi, Zimbabwe et Mozambique (sauf le sud). Ils sont également présents dans le sud-est du Zaïre et dans le sud de la Tanzanie. Leur répartition est très inégale : ils sont répandus et communs en Zambie et au Zimbabwe, ils sont rares au Botswana et dans les régions limitrophes de l'Afrique du Sud. Ailleurs, ils sont peu communs, bien que d'assez importantes concentrations puissent exister localement.

Comportement traits de caractère

Le rollier à raquettes se perche généralement plus bas que les rolliers, à mi-hauteur des arbres. Il descend à terre pour se nourrir et capturer ses proies. Il expérimente plusieurs techniques de chasse, soit seul, soit en couples, soit parfois en groupe de 6 à 7 individus. Comme la plupart des autres rolliers, il adopte un comportement territorial et manifeste sa présence en survolant la cime des arbres et en pratiquant de vertigineux vols piqués tout en criant. Lorsqu'il reprend la trajectoire horizontale, il effectue un tonneau à droite et à gauche rapidement. Ensuite, il regagne son perchoir ou entreprend une manoeuvre de redressement, les ailes toujours fermées, avant de repartir. La technique peut être renouvelée à plusieurs reprises.

Alimentation mode et régime

Le rollier à raquettes est surtout insectivore. Il consomme des criquets des sauterelles et coléoptères. Il capture également à terre des asticots, des scorpions et des lézards.

Reproduction nidification

Les périodes de nidification sont assez uniformes : septembre-décembre au Zimbabwe, avec un pic en octobre, septembre-novembre (surtout octobre) en Zambie, octobre-novembre au Malawi. Les rolliers à raquettes nichent dans une cavité nue, souvent aussi dans un ancien nid de pic ou de barbu, vers 6 ou 7 mètres au-dessus du sol, sur une branche ou dans un tronc. Les femelles pondent entre 2 et 4 oeufs.

Distribution

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 20/04/2007 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net