Serpentaire des Célèbes

Spilornis rufipectus - Sulawesi Serpent Eagle

Systématique
  • Ordre
    :

    Accipitriformes

  • Famille
    :

    Accipitridés

  • Genre
    :

    Spilornis

  • Espèce
    :

    rufipectus

Descripteur

Gould, 1858

Biométrie
  • Taille
    : 54 cm
  • Envergure
    : 105 à 120 cm.
  • Poids
    : -
Distribution

Distribution

Description identification

Les caractères les plus remarquables du serpentaire des Célèbes sont sa huppe frisée et sa magnifique poitrine rousse. La face est noire, éclairée par une zone de peau nue jaune pâle autour des yeux. La nuque est grise écaillée. Le dos et les ailes brun foncé constrastent admirablement avec l'abdomen brun-chocolat finement rayé de blanc. La queue est blanche barrée par deux larges bandes transversales noires. Le dimorphisme sexuel est vraiment flagrant en ce qui concerne la coloration. La femelle a une tête et un dessous blanchâtre. La nuque ébouriffée, la poitrine et l'abdomen sont marqués par des fines stries marron clair qui ressortent particulièrement bien sur le plumage blanc. Le dos et les ailes sont brun clair. La queue brune est barrée par deux bandes transversales crème. Le mâle et la femelle ont des pattes jaune orangé identiques.

Comme le serpentaire des Célèbes, tous les chasseurs de serpents portent une huppe. Les onze rapaces chasseurs de serpents sont grands et d'habitude, gris ou bruns, avec des yeux jaunes. Seul le bateleur est différent : il est plus coloré et a les yeux marron. Il ne capture pas autant de serpents que les autres. Ces rapaces ont des orteils courts et puissants. Ils s'en servent pour attraper et tuer les serpents.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Spilornis rufipectus rufipectus (Sulawesi)
  • Spilornis rufipectus sulaensis (Banggai and Sula Is.. off e Sulawesi.)

Noms étrangers

  • Sulawesi Serpent Eagle,
  • Culebrera de Célebes,
  • Águia-serpentária-de-peito-ruivo,
  • Celebesschlangenweihe,
  • celebeszi kígyászsas,
  • Celebesslangearend,
  • Serpentario di Sulawesi,
  • Sulawesitofsörn,
  • Sulawesisnokørn,
  • hadiar celebeský,
  • orlík rudoprsý,
  • Sulawesislangeørn,
  • celebesinharjakotka,
  • àguila serpera de Sulawesi,
  • wężojad celebeski,
  • Сулавесский змееяд,
  • Elang-ular sulawesi,
  • スラウェシチュウヒワシ,
  • 苏拉蛇雕,
  • 蘇拉威西蛇鵰,

Voix chant et cris

Habitat

Son aire de distribution est particulièrement réduite. Il vit uniquement aux Célèbes et dans les îles avoisinantes de Salayar, Muna and Butung, situées à l'ouest. Une sous-espèce appelée Spilornis rufipectus sulaensis est présente dans les îles Banggaï et Sula, à l'est de l'archipel. Le serpentaire des Célèbes fréquente les lisières des forêts et les clairières. On le trouve également au sein des forêts secondaires et dans les savanes herbeuses, entre 300 et 1000 mètres d'altitude.

Comportement traits de caractère

Le serpentaire des Célèbes vole et guette longtemps. Le plus souvent, il attaque depuis un perchoir, plongeant sur le dos du serpent, qu'il brise (cette proie n'est pas très résistante) dans le choc de ses serres. Si le serpent n'est pas mort, le rapace gonfle ses plumes et le frappe. Ses plumes épaisses et ses pattes écailleuses constituent une certaine protection contre les serpents venimeux mais il peut être mordu. A la fin, le rapace écrase le crâne du reptile, qu'il avale en entier, encore ondulant. Un adulte peut engloutir un serpent de 150 cm, épais comme un bras humain. Le serpent parvient dans l'estomac (et non dans le jabot comme chez la plupart des rapaces). Si la capture se produit pendant la saison de nidification, le mâle rapporte le serpent au nid dans son estomac, non dans les serres, la queue dépassant un peu du bec. C'est un moyen sûr pour transporter les proies : le serpent, encore agité, ne peut ni tomber ni être dérobé. Une fois au nid, le rapace tire le serpent avec ses serres, ou il laisse la femelle ou les jeunes le faire.

Alimentation mode et régime

Le serpentaire de Sulawesi se nourrit presque exclusivement de reptiles (serpents et lézards). Occasionnellement, il consomme également des petits mammifères et rarement des oiseaux. Toutes les proies sont capturées au sol. Des serres, courtes, robustes et très puissantes permettent à ces rapaces de maîtriser ces proies glissantes, parfois mortelles. D'autres aigles mangent à l'occasion des reptiles, mais aucun n'est aussi bien adapté à ce régime que les serpentaires et les circaètes.

Reproduction nidification

Les serpentaires nichent dans les arbres, à une hauteur variant entre 6 et 20 mètres ou plus, pas très loin d'un cours d'eau. Les nids, construits en branches et garnis de verdures, sont assez modestes si l'on tient compte de la taille de l'oiseau. Ils ne dépassent guère les 60 centimètres de diamètre et les 10 centimètres de profondeur. Les deux adultes participent à son élaboration dans un lieu secret, assez difficile à repérer. La femelle y dépose un oeuf unique qu'elle couve seule pendant une période d'environ 35 jours. Les deux parents s'occupent de l'approvisionnement du jeune, le mâle surtout dans les premiers jours. Après l'envol, le jeune serpentaire stationne à proximité du nid et reste dépendant pendant quelques temps.

Distribution

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 24/08/2005 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net