Sicale des savanes

Sicalis luteola - Grassland Yellow Finch

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Thraupidés

  • Genre
    :

    Sicalis

  • Espèce
    :

    luteola

Descripteur

Sparrman, 1789

Biométrie
  • Taille
    : 13 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 15 à 17 g
Distribution

Distribution

Description identification

Le sicale des savanes, aussi appelé en français petit bouton-d'or ou chardonneret jaune, est un petit oiseau compact avec un bec court et arrondi, des ailes brèves et une queue dentelée. Chez le mâle adulte, le capuchon est olive avec de fines stries sombres. La face est olive grisâtre avec un anneau orbital jaunâtre et un net sourcil jaune. Il y a beaucoup de jaune sur les côtés du cou. La nuque et les parties supérieures affichent une couleur brun-olive avec d'abondantes stries foncées. Le croupion jaune-olive contraste avec le reste du dessus. Le dessus des ailes et les rectrices sont brunâtres avec des liserés bruns plus pâles.
La gorge et les joues sont jaune éclatant. Les parties inférieures jaunes sont nuancées d'olive sur les côtés de la poitrine et le haut des flancs. Le ventre est d'un jaune plus pâle.
Les iris sont sombres, le bec varie du gris au rose grisâtre, les pattes sont rose terne. La femelle est assez semblable à son partenaire mais son plumage est plus terne. Il y a un trait sombre sur les joues mais les ornements faciaux sont d'ordinaire moins saillants. Les côtés de la poitrine sont fortement nuancés d'olive, la gorge et la poitrine sont parfois chamois. Les juvéniles sont identiques aux femelles excepté que les plumes du dessus sont bordées de chamois. Les sous-espèces se distinguent principalement par la taille et par la forme du bec, les couleurs ne présentant pas des différences très marquées. La race luteiventris est moins nuancée d'olive sur la poitrine. Son dessous jaune est moins éclatant.

Indications subspécifiques 8 Sous-espèces

  • Sicalis luteola chrysops (s Mexico to Nicaragua)
  • Sicalis luteola mexicana (c Mexico)
  • Sicalis luteola eisenmanni (nw Costa Rica to c Panama)
  • Sicalis luteola bogotensis (high elevation in n Colombia and nw Venezuela to Ecuador and s Peru)
  • Sicalis luteola luteola (lower elevation in n Colombia, c Venezuela, Guyana and n Brazil)
  • Sicalis luteola flavissima (Suriname to ne Brazil)
  • Sicalis luteola chapmani (nc Brazil)
  • Sicalis luteola luteiventris (s Brazil to c Argentina and c Chile)

Noms étrangers

  • Grassland Yellow Finch,
  • Misto,
  • Tipio,
  • Kurzschnabel-Gilbammer,
  • Graslandsafraangors,
  • Fringuello giallo di prateria,
  • Gyllenfink,
  • Solbukspurv,
  • šafranka pasienková,
  • šafránka luční,
  • Lille Safranfinke,
  • sitruunasirkkunen,
  • sical de sabana,
  • szafranka skromna,
  • Короткоклювый сикалис,
  • セスジキンノジコ,
  • 草原黄雀鹀,
  • 草原黃雀鵐,

Voix chant et cris

Les sicales des savanes chantent en vol ou à partir d'un perchoir. Ils émettent des séries de trilles semblables à ceux des canaris et tous diffèrent les uns des autres par leur fréquence et par leur cadence. Le chant de vol est plus long que celui de perchoir, il dure entre 3 et 10 secondes. Lorsque la femelle est présente, il monte plus haut et le trille final a la qualité d'un bourdonnement électronique. Au Surinam, le chant est plus faible et n'a pas l'apparence d'une série de trilles. Le cri en vol est une double note assez explosive "pit-tchew".

Habitat

Ces sicales de petite taille fréquentent les prairies et les zones agricoles, mais on peut également les observer à la lisière herbeuse des marécages ou des autres zones humides. Ces oiseaux préfèrent les habitats qui ont des hautes herbes à ceux qui ont des herbes rases. Au Panama, ils vivent dans les savanes qui sont pourvues de broussailles éparses et de petits arbres sur un substrat sableux. Au Chili, en Argentine et en Uruguay, ils occupent souvent des parcelles abandonnées à l'intérieur des villes et des villages, dans la mesure où les longues herbes de plus d'1 mètre qui y poussent dépassent en taille les autres végétaux. Les sicales des savanes résident jusqu'à 2 500 mètres d'altitude dans la partie méridionale de leur aire. Dans la portion andine de leur territoire, ils peuvent monter jusqu'à 3 300 mètres, mais dans le sud du Pérou, ils sont fréquemment visibles au niveau de la mer.

Comportement traits de caractère

Les sicales des savanes prospectent en solitaire, en couples ou en petits groupes. Il leur arrive parfois de former de plus grands rassemblements. Les populations du nord et de l'ouest de l'aire de distribution sont sédentaires, alors que les populations méridionales sont majoritairement migratrices, les oiseaux se déplaçant vers le nord jusqu'au sud du Pérou, la Bolivie et le centre du Brésil après la période de nidification. Les limites nord de l'aire de reproduction et les limites sud des quartiers d'hivernage ne sont pas très clairement établies. Les populations du Chili sont résidentes. Pendant l'hiver austral uniquement, on peut apercevoir de grandes troupes dans le ciel de la province de Santa Cruz, en Bolivie.

Alimentation mode et régime

Les sicales des savanes consomment principalement des graines mais aussi probablement des arthropodes. Ils recherchent leur pitance sur le sol en sautant sur les épis des herbes, forçant ainsi la tige à se plier et à tomber. Lorsque la tige est couchée à terre, ils parviennent ainsi très facilement à extraire les graines des épis.

Reproduction nidification

La saison de nidification se déroule de février à juin, mais, dans le nord de l'aire de distribution, on peut trouver des nids de sicales des savanes à tous les mois de l'année. Les mâles sont en condition de se reproduire en juin au Panama et en mai dans les montagnes colombiennes. Dans le sud, les populations de la race luteiventris nichent tardivement du début septembre jusqu'à février et sont capables de mener à terme jusqu'à 3 couvées. Dans certains endroits, la nidification est semi-coloniale. Le nid est une coupe volumineuse bâtie avec des herbes entremêlées. Il est placé sur le sol. Dans le sud (luteiventris), les couples construisent un nid semi-sphérique avec des herbes sèches et ils le garnissent avec des plumes, du crin et des herbes plus raffinées. Il est placé à terre dans une grosse touffe ou dans une autre sorte de végétal.
Dans le nord, la ponte comprend en général 2 ou 3 œufs alors que dans le sud, elle a tendance à être plus copieuse et comprend habituellement 3 à 5 œufs, de couleur blanche avec un léger lavis bleuâtre et des petites taches grises ou brunes qui sont concentrée sur la partie le plus large de la coquille.

Distribution

Les sicales des savanes sont originaires d'Amérique Centrale et d'Amérique du Sud. Leur aire de distribution couvre un vaste territoire de plusieurs millions de kilomètres carrés, du centre du Mexique jusqu'à la province de Chubut, dans le centre de l'Argentine. Il y a officiellement 8 sous-espèces dont voici la répartition du nord au sud. : S. l. mexicana - centre du Mexique (versant Pacifique dans les provinces de Puebla et Morelos). - S. l. chrysops - sud du Mexique, versant Caribéen dans les états de Veracruz et du Chiapas), sud du Guatemala (Sacatepéquez), et région de Mosquitia, dans l'est du Honduras et le nord-est du Nicaragua. - S. l. eisenmanni - nord-ouest du Costa Rica (Guanacaste) et centre du Panama (Coclé). -
S. l. luteola , la race nominale - Colombie (cordillère ouest des Andes et vallées de la Cauca et de la Magdalena), Venezuela (Falcón, Monagas et Bolívar), Guyana et nord du Brésil voisin (région du Rio Branco). - S. l. bogotensis - andes du Venezuela, est de l'aire de distribution en Colombie et dans les montagnes de l'Équateur jusqu'au sud du Pérou (Arequipa). - S. l. flavissima - Surinam, au sud de l'embouchure de l'Amazone (Brazil). - S. l. chapman - cours inférieur de l'Amazone au Brésil (Centre Pará). - S. l. luteiventris- niche dans le sud du Brésil (Santa Catarina et Rio Grande do Sul), l'Uruguay, les plaines du nord du centre de l'Argentine (Santiago de Estero et Corrientes en direction du sud jusqu'à Chubut) ainsi que le centre du Chili (Sud-Coquimbo jusqu'à Valdivia) ; hiverne jusqu'au Sud du Pérou (Cuzco et Puno), au centre à l'est de la Bolivie (La Paz, Beni et plaines de Santa Cruz), au centre du Brésil (Mato Grosso jusqu'à Bahia).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après le Handbook des oiseaux du Monde, cette espèce n'est pas globalement menacée. Elle est commune ou abondante dans le cône de l'Amérique du Sud mais elle est plus rare ou plus locale dans le nord de son aire de distribution. Ceci est vrai pour les races mexicana et chrysops qui résident au Mexique. Aux Indes Occidentales, la race nominale luteola a été introduite aux Barbades au tout début du XXème siècle. De là, elle s'est répandue dans le reste des petites Antilles. De nos jours, le sicale des savanes est rare ou local à Antigua, la Guadeloupe, la Martinique, Sainte-Lucie, Saint-Vincent et Grenade. Il vagabonde à Moustique dans l'archipel des Grenadines. Le sicale des savanes est très réputé et très apprécié comme oiseau de compagnie.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 11/06/2014 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net