Synallaxe à collier

Synallaxis stictothorax - Necklaced Spinetail

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Furnariidés

  • Genre
    :

    Synallaxis

  • Espèce
    :

    stictothorax

Descripteur

Sclater, PL, 1859

Biométrie
  • Taille
    : 12 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 11 à 14 g
Distribution

Distribution

Description identification

Synallaxe à collier
adulte
Synallaxe à collier
adulte plum. nuptial

Ce petit passereau propose des ornements corporels tout à fait remarquables et originaux, notamment des parties supérieures et un front brunâtres, striés de noir et de blanc. Un étroit sourcil blanc forme une ligne bien visible au-dessus de l'œil. Le croupion se distingue par sa couleur plus roussâtre. Les ailes sont majoritairement rousses. Les vexilles internes des rectrices centrales sont partiellement noirâtres, ce qui produit un léger effet bicolore.
Les parties inférieures sont d'un blanc très pur au niveau de la gorge. Par contre, la poitrine est décorée de fines stries sombres. La race nominale qui réside au Pérou et dans l'extrême sud de l'Équateur affiche une queue entièrement rousse. Elle ne doit pas être confondue avec le Synallaxe chinchipe. Cette sous-espèce, qui a une aire réduite sur les berges du Rio Maranon, ressemble vaguement à un troglodyte en raison de sa taille et la longueur de son sourcil.
Les oiseaux de la race chenchipensis sont plus grands et ont un bec plus allongé. Leur sourcil est chamoisé, leur poitrine est tachetée et non pas striée, les flancs sont grisâtres. Pour tous ces caractères différents ; ils sont parfois classés comme espèce à part entière sous le nom de Synallaxe chinchipe. Cependant, l'analyse génétique ne propose pas de différences assez tranchées.

Indications subspécifiques 3 sous-espèces

  • Synallaxis stictothorax stictothorax (sw Ecuador)
  • Synallaxis stictothorax maculata (s Loja. extreme sw Ecuador. and nw Peru)
  • Synallaxis stictothorax chinchipensis (Marañón Valley. n Peru.)

Noms étrangers

  • Necklaced Spinetail,
  • Pijuí Collarejo,
  • Fleckenbrustschlüpfer,
  • Halsbandstekelstaart,
  • Codaspino dal collare,
  • Fläckbröstad bränslesamlare,
  • Flekkbryststifthale,
  • košikárik bledobruchý,
  • ostrochvostka čárkoprsá,
  • Pletbrystet Trådhale,
  • pikkupöyhijäorneero,
  • cuaespinós maculat,
  • ogończyk białogardły,
  • Ошейниковый иглохвостый печник,
  • ヒメオナガカマドドリ,
  • 项圈针尾雀,
  • 頸圈針尾雀,

Voix chant et cris

Synallaxe à collier
adulte

Les Synallaxes à collier émettent une série de notes bafouillantes et postillonnantes qui descendent lentement, deviennent moins rapides et s'estompent progressivement à la fin. Le chant est souvent émis à partir d'un perchoir situé non loin du nid qui est une structure volumineuse en forme de globe. Il peut être retranscrit de la façon suivante : "chh-chh-chéh- chéh-chhéh-chéh-chhhéh -ch-ch-ch". Les Synallaxes à collier chantent et s'expriment parfois en duo.

Habitat

Les Synallaxes à collier fréquentent majoritairement les broussailles arides de plaines, ainsi que les bordures des zones boisées pourvues de feuilles caduques. Le deuxième type d'habitat décrit concerne principalement la race chinchipensis. Les populations de l'Équateur résident à des altitudes inférieures à 400 mètres, celles du Pérou peuvent grimper jusqu'à 700 mètres.

Comportement traits de caractère

Les Synallaxes à collier vivent en couples. Ils ont un mode de vie principalement arboricole et ils vivent plus couramment dans les arbres. Ils sont particulièrement audacieux et il sont plus facilement observés que la plupart de leurs congénères, non qu'ils soient particulièrement démonstratifs dans leurs activités mais ils sont plus facilement détectés à cause de leurs chants et de leurs cris caractéristiques.

Alimentationmode et régime

Les Synallaxes à collier consomment presque uniquement des arthropodes. Ils recherchent leur nourriture en duos dans la mousse, les feuilles mortes et les petites branches situées entre 1 et 2 mètres au-dessus du sol. Contrairement à la plupart de ses autres congénères, cet oiseau réalise des acrobaties.

Reproduction nidification

Les Synallaxes à collier construisent un nid assez incohérent et arrondi qui rappelle beaucoup par sa structure et par sa forme celui des synallaxes du genre Phacellodomus. C'est un amas de petits bâtonnets avec une entrée latérale.
Dans le sud-ouest de l'Équateur, on trouve ce genre de constructions en février-mars dans les épineux du type Jaquinia ou Prosopis et éventuellement même dans les cactus, entre 2 et 12 mètres au-dessus du sol.
La coupe intérieure du nid est garnie avec des plumes et du duvet végétal.
La ponte contient 3 ou 4 œufs, de couleur blanche avec des taches brunes, qui sont couvés par les parents pendant environ 25 jours. Les oisillons sont nidicoles et séjournent au nid de 16 à 22 jours.
Aucune information concernant le soin parental.

Distribution

Les Synallaxes à collier sont originaires de l'Équateur et du nord-ouest du Pérou. Trois races sont officiellement reconnues, bien que la race chinchipensis soit parfois classée comme espèce à part entière en raison des faibles renseignements dont on dispose.
S. s. stictothorax - sud-ouest de l'Équateur.
S. s. maculata - extrême sud-ouest de l'Équateur (Sud-Loja) et nord-ouest du Pérou (Tumbes, Piura, Lambayeque, La Libertad).
S. s. chinchipensis - nord-ouest du Pérou (Marañón).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Les Synallaxes à collier ne sont pas globalement menacés. En dépit de leur aire de distribution relativement réduite dans la vallée du Maranon, leur avenir n'est pas une cause de soucis immédiats. Ils sont localement communs dans les zones protégées en Équateur. Ils tolèrent les habitats modérément dégradés, ce qui est un bon gage pour l'avenir.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Synallaxe à collierFiche créée le 24/01/2017 par
publiée le - modifiée le 2017-01-25 13:09:17 © 1996-2019 Oiseaux.net