Tamatia chacuru

Nystalus chacuru - White-eared Puffbird

Systématique
  • Ordre
    :

    Piciformes

  • Famille
    :

    Bucconidés

  • Genre
    :

    Nystalus

  • Espèce
    :

    chacuru

Descripteur

Vieillot, 1816

Biométrie
  • Taille
    : 22 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 48 à 64 g
Distribution

Distribution

Description identification

Chez les adultes, il y a une zone blanche au-dessus du bec. On peut apercevoir un bref sourcil clair. La partie supérieure des couvertures auriculaires, les joues et la gorge forment un ensemble blanc. Sur le bas des oreillons, il y a une grosse tache noire qui se connecte avec la large ligne noire post-oculaire. Le capuchon est brun sombre avec d'importantes taches ou barres roux terne. La nuque est recouverte par un large collier blanc. Le manteau est brun sombre, le croupion et les ailes sont fortement pommelés de roux foncé. On peut apercevoir des barres sur les tertiaires. La queue est de longueur moyenne, elle est légèrement échelonnée et de couleur brun foncé avec des larges bandes chamois qui sont nettement espacées. La pointe est blanchâtre.
Les parties inférieures sont blanches avec une vague nuance ocre, il y a de vagues écailles noires sur la poitrine et de plus larges marques sur les flancs. Le bec est rougeâtre, les iris bruns ou vert grisâtre. Les pattes sont couleur chair.
Les immatures ont un bec plus sombre, des barres noires sur le collier nuchial et des stries noirâtres sur les parties inférieures. La race uncirostris a un bec plus large que la nominale, un dessous plus blanc et de ailes légèrement plus longues.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Nystalus chacuru chacuru (ne, e and s Brazil, Paraguay and ne Argentina)
  • Nystalus chacuru uncirostris (e Peru, w Brazil and ne Bolivia)

Noms étrangers

  • White-eared Puffbird,
  • Buco Chacurú,
  • João-bobo,
  • Weißohr-Faulvogel,
  • Witoorbaardkoekoek,
  • Piumino guancebianche,
  • Vitörad trögfågel,
  • Hvitøredovenfugl,
  • lenivka bielosluchá,
  • lenivka bělouchá,
  • Hvidøret Dovenfugl,
  • mustaposkilaiskuri,
  • barbacoll d'orelles blanques,
  • drzym białouchy,
  • Белоухая нисталус,
  • ミミジロオオガシラ,
  • 白耳蓬头鴷,
  • 白耳噴鴷,

Voix chant et cris

Le chant est une série de notes puissantes et hennissantes qui portent à longue distance. Il est composé d'environ 8 sifflements doubles qui tremblent et qui descendent : "fufu-fofo-fufu-fofo-fufufuuuu". Il est souvent émis par le couple en duo.

Habitat

Les tamatias chacuru fréquentent habituellement l'étage moyen et la lisière des forêts tropicales sèches. On les trouve également dans les parcelles en cours de régénération, dans les forêts-galeries, les zones boisées ouvertes, les prairies arborées, les zones de campos et de cerrado, les savanes tropicales, les broussailles, les clairières, les pâtures ainsi que les contrées ouvertes pourvues de végétation clairsemée. On peut aussi parfois les observer dans les champs cultivés le long des voies de chemin de fer, en bordure des rues de banlieues campagnardes dans des alignements d'arbres. Il se perchent assez régulièrement sur les poteaux et sur les fils électriques. Ils chassent parfois à proximité de cours d'eau pourvus d'une végétation bien fournie. On peut les apercevoir du niveau du sol jusqu'à la canopée. Les tamatias chacuru vivent jusqu'à 2 500 mètres d'altitude au Pérou.

Comportement traits de caractère

Les tamatias chacuru vivent seuls ou en petits groupes. Ces oiseaux bougent peu, ils peuvent même rester de longs moments immobiles posés sur une branche ou sur un fil électrique. Ils y prennent des bains de soleil ou ils y guettent leurs proies. En effet, les tamatias chacuru chassent à l'affût à partir d'un perchoir situé à une hauteur moyenne.
Ces bucconidés sont réputés sédentaires, cependant les populations du sud entreprennent des mouvements saisonniers en direction du nord.

Alimentation mode et régime

Les tamatias chacuru consomment des arthropodes et des petits vertébrés tels que les lézards qui sont attrapés généralement à terre. Les invertébrés comprennent principalement des insectes qui sont capturés à mi-hauteur, souvent le long des rives des cours d'eau. Toutefois, le menu comporte également des animaux non-volants comme les mille-pattes (Diplopoda), des centipèdes (Chilopoda), des scorpions et éventuellement des vers à la peau veloutée du genre Peripatus. Ces oiseaux consomment aussi des crabes. Les matières végétales font aussi partie de la diète.

Reproduction nidification

Dans le sud-est du Brésil, la saison de nidification se déroule de septembre à décembre. Au centre du Brésil, elle commence au début de la saison des pluies. Le nid est une cavité creusée dans le sol ou dans une berge. Il est parfois placé dans un accotement de route ou dans le remblai d'une voie de chemin de fer. Il a la forme d'un long tunnel terminé par une chambre de ponte. La ponte comprend entre 2 et 4 œufs blancs et brillants dont on ne connaît pas la durée d'incubation. Les oisillons sont nourris par les deux parents et quittent le nid au bout d'une vingtaine de jours. (Cette information est issue du site de Philippe et Aline Wolfer)

Distribution

Les tamatias chacuru sont originaires d'Amérique du Sud. Leur aire de distribution couvre principalement l'est du Brésil, mais elle déborde sur les pays adjacents au Pérou, la Bolivie, le Paraguay et l'extrême nord de l'Argentine. Sur ce vaste territoire de plusieurs centaines de milliers de kilomètres, 2 sous-espèces sont officiellement reconnues : N. c. unicirostris (est du Pérou, nord-est de la Bolivie et régions voisines du Brésil) - N. c. chacuru, la race nominale (nord-est, est et sud du Brésil, est du Parguay et nord-est de l'Argentine).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après Birdlife, l'aire du tamatia chacuru mesure plus de 4 millions de kilomètres carrés. La population globale n'est pas quantifiée mais ses effectifs semblent stables. La répartition paraît très irrégulière : rare à localement commune au Pérou, clairsemée en Argentine mais plutôt commune en Bolivie. Cette espèce est courante dans certaines parties du Brésil (comme dans l'état de Bahia et le District Fédéral). Sa densité est moyenne au Rio Grande do Sul et assez importante au Mato Grosso. Le tamatia chacuru est surtout répandu dans les zones protégées et les parcs nationaux. Il est classé comme de préoccupation mineure.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Tamatia chacuruFiche créée le 02/02/2013 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net