Tamatia tamajac

Nystalus maculatus - Caatinga Puffbird

Systématique
  • Ordre
    :

    Piciformes

  • Famille
    :

    Bucconidés

  • Genre
    :

    Nystalus

  • Espèce
    :

    maculatus

Descripteur

Gmelin, JF, 1788

Biométrie
  • Taille
    : 19 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 32 à 42 g
Distribution

Distribution

Description identification

Les plumes blanchâtres qui sont situées à la base du bec et sur la face sont nettement tachetées de noir. Les couvertures auriculaires sont abondamment striées, les joues et le trait post-oculaire le sont encore plus. Le sourcil est chamoisé. Le capuchon brun sombre est pailleté de chamois. L'arrière du cou est recouvert d'un collier roux pâle. Les parties supérieures du manteau et des couvertures alaires jusqu'aux sus-caudales sont barrées et pailletées de chamois. La queue, longue, étroite et légèrement échelonnée, porte de larges bandes noires avec de fines barres et une pointe chamois.
Le dessous est majoritairement blanc, mais la partie inférieure de la gorge est roux-orange ainsi que le haut de la poitrine et les côtés du cou. Le bas de la poitrine et les côtés du ventre sont tachetés de noir. Les flancs sont striés. La partie centrale du bas ventre affiche une couleur blanche, contrastant avec les flancs et les sous-caudales qui sont plus nuancés de chamois.
Le bec est principalement rouge mais avec une base, un culmen et une pointe sombres. Les iris sont jaune clair, les pattes assez longues et les pieds sont olive brunâtre.
Les immatures ont un bec plus bref, un collier nucal et une poitrine plus pâles. Les taches de la poitrine ont la forme de diamants ou de stries. La race striatopectus possède une face plus fortement striée, un collier plus clair, des paillettes plus blanches sur le capuchon. Les parties supérieures présentent des ornements moins nombreux et la queue affiche des bandes plus étroites. La tache rousse sur la poitrine est plus développée mais plus claire. Le bas de la poitrine et le haut des flancs sont plus striés que tachés. Le bec est plus fin, plus sombre et avec un culmen plus courbé.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Caatinga Puffbird,
  • Buco Durmilí,
  • Rapazinho-dos-velhos, Chilu-chilu,
  • Fleckmantel-Faulvogel,
  • foltos bukkó,
  • Vlekrugbaardkoekoek,
  • Piumino dorsomacchiato,
  • Fläckryggad trögfågel,
  • Flekkdovenfugl,
  • lenivka škvrnitá,
  • lenivka tečkovaná,
  • Pletrygget Dovenfugl,
  • keltakauluslaiskuri,
  • barbacoll maculat,
  • drzym plamisty,
  • Пятнистая нисталус,
  • セボシオオガシラ,
  • 斑背蓬头鴷,
  • 點背噴鴷,

Voix chant et cris

Les Tamatias tamajac émettent des "tiouri tioutiouri tioutiouri". La race striatopectus délivre un sifflement de 3 notes dissyllabiques "tuhü tuhü tuhü" qui sont répétées à intervalles réguliers. Les Tamatias tamajac chantent en duos ou en trios.

Habitat

Les Tamatias tamajac fréquentent le niveau moyen et inférieur d'une grande variété d'habitats indigènes tels que le Cerrado, le Caatinga ou le Campo. On les trouve dans les plaines et dans les collines pourvues d'arbres à feuilles semi-caduques et à la lisière des zones boisées. On peut également les observer dans les savanes et les plantations de palmiers, ainsi que dans les régions qui possèdent des petits arbres épineux qui ne vivent que de manière saisonnière ou des broussailles adaptées à la sècheresse. Ils ne dédaignent pas les pâtures et les terres cultivées. Dans le sud de leur aire, les oiseaux de la race striatopectus fréquentent les zones de chaco qui sont des savanes boisées, des forêts subtropicales arides, des forêts de transition ou des parcelles isolées. Dans certaines régions montagneuses de Bolivie, lesTtamatias tamajac occupent la végétation sèche au-delà de 2 000 mètres d'altitude. Ils se perchent sur les fils électriques au bord des routes.

Comportement traits de caractère

Les Tamatias tamajac sont capables de rester immobiles au milieu de la végétation, ils effectuent quelques rares mouvements de tête pour observer ce qui se passe à leurs alentours. De plus, comme leur plumage et leur silhouette leur fournissent un camouflage quasi parfait : ces oiseaux passent souvent inaperçus.
Ces oiseaux sont réputés pour être sédentaires. Néanmoins, la race nominale effectue quelques mouvements saisonniers de faible amplitude dans le centre-est du Brésil.

Alimentation mode et régime

Les Tamatias tamajac se nourrissent principalement d'insectes. Leur menu est surtout composé de chenilles, d'araignées, de scorpions et de petits vertébrés. Ils mangent aussi des végétaux. Au Brésil, ces oiseaux sont réputés pour ingurgiter des reptiles de la famille des colubridés (Chirionus flaveolinatus). Ces oiseaux chassent à l'affût, capturant leurs proies sur le sol ou dans les feuillages. Quand ils ont capturé leur victime, ils retournent à leur perchoir initial pour la consommer.

Reproduction nidification

On ne possède aucun renseignement en ce qui concerne la race nominale. La race striatopectus, aussi appelée Tamatia à ventre rayé, niche en octobre au Paraguay et de janvier à février en Bolivie. Le nid est situé dans une cavité souterraine et il est garni avec des feuilles. Il est placé sur les berges d'une rivière ou sur un sol plat.
La ponte comprend 2 ou 3 œufs dont la durée d'incubation n'est pas connue.

Distribution

Comme de nombreuses espèces de la famille des bucconidés, les Tamatias tamajac sont originaires du continent sud-américain. Leur aire de distribution s'étend de l'embouchure de l'Amazone jusqu'au coin nord-ouest du Brésil (Maranahao, Piaui, Ceara, Rio Grande do Norte, Pernambuco, Bahia), elle se poursuit vers le sud-ouest (Goias, Mato Grosso), rejoint la Bolivie, le Paraguay et le nord de l'Argentine. Deux races sont officiellement reconnues : N. m. maculatus, la race nominale (nord-est et centre du Brésil jusqu'au nord-ouest du Mato Grosso) - N. m. striatopectus (centre et sud-est de la Bolivie, sud-centre du Brésil (Mato Grosso du sud), sud, ouest et centre du Paraguay, nord-ouest de l'Argentine jusqu'à Cordoba).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Cette espèce n'est pas globalement menacée. Elle est commune dans le nord-est du Brésil, y compris dans le Parc National de la Serra de Capivara, dans l'état de Piaui. Elle est également considérée comme un des oiseaux les plus répandus dans l'état de Pernambuco. La race striatopectus est supposée rare au Paraguay mais ses effectifs sont sans doute sous-estimés. Par contre, elle semble courante dans le sud du Brésil et en Argentine, notamment dans les provinces de Jujuy et Salta. Ses effectifs paraissent clairsemés dans la province de Cordoba.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Tamatia tamajacFiche créée le 18/01/2013 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net