Tocro de Guyane

Odontophorus gujanensis - Marbled Wood Quail

Systématique
  • Ordre
    :

    Galliformes

  • Famille
    :

    Odontophoridés

  • Genre
    :

    Odontophorus

  • Espèce
    :

    gujanensis

Descripteur

Gmelin, JF, 1789

Biométrie
  • Taille
    : 29 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 298 à 380 g
Distribution

Distribution

Description identification

Les oiseaux de cette espèce sont corpulents, présente une silhouette trapue et une taille légèrement plus importante que celle du renommé Colin d'Amérique du Nord. Une description détaillée de son plumage serait si fastidieuse et si complexe qu'elle ne laisserait sans doute aucune empreinte dans la mémoire du lecteur. Aussi, suffit-il peut-être de dire qu'à distance cet oiseau propose un ensemble brun clair, mais qu'à distance de main, son plumage est percu comme un magnifique panaché de bruns et de chamois, une déroutante variété de nuances delicatement mêlés, mouchetée et vermiculée de noir. La poitrine et l'abdomen sont finement et irrégulièrement barrés de chamois, ou de brun-cannelle et noir. La tête porte une crête érectile de longues plumes brun sombre. Les lores et la région autour des yeux sont dépourvues de plumes, devoilant une zone de peau rouge- orange clair, plus étendue et légèrement plus contrastée chez le mâle que chez la femelle. Le mâle est d'une taille un peu plus importante que sa partenaire. Chez les deux sexes, les yeux sont sombres, le bec noirâtre, les pattes et les orteils emplumés.

Indications subspécifiques 8 Sous-espèces

  • Odontophorus gujanensis castigatus (sw Costa Rica, nw Panama)
  • Odontophorus gujanensis marmoratus (e Panama, n Colombia, nw Venezuela)
  • Odontophorus gujanensis medius (s Venezuela, nw Brazil)
  • Odontophorus gujanensis gujanensis (se Venezuela, the Guianas, Brazil, n Paraguay)
  • Odontophorus gujanensis buckleyi (s and e Colombia, e Ecuador, n Peru)
  • Odontophorus gujanensis rufogularis (ne Peru)
  • Odontophorus gujanensis pachyrhynchus (ec Peru, w Bolivia)
  • Odontophorus gujanensis simonsi (n and e Bolivia)

Noms étrangers

  • Marbled Wood Quail,
  • Corcovado Común,
  • Uru-corcovado,
  • Marmorwachtel,
  • Gemarmerde Tandkwartel,
  • Quaglia boschereccia marmorizzata,
  • Marmorvaktel,
  • Bruntannvaktel,
  • prepelka mramorovaná,
  • křepel mramorovaný,
  • Brun Tandvagtel,
  • marmoriviiriäinen,
  • tocro comú,
  • przepiór marmurkowy,
  • Мраморный лесной перепел,
  • ギアナウズラ,
  • 云斑林鹑,
  • 雲斑林鶉,

Voix chant et cris

Habitat

Le tocro de guyane bénéficie d'une large distribution dans les régions situées au Nord de l'Amérique du sud, notamment en Colombie, Equateur, Brésil, Pérou, Vénézuela et dans les guyanes.. Cependant, en amérique Centrale, la limite Nord de son aire de répartition ne dépasse pas le sud du Costa Rica. Il réside au sol à l'intérieur des épaisses forêts pluviales hors desquelles il s'aventure parfois en direction des forêts secondaires adjacentes et des plantations ombragées voisines. Compte tenu de sa vaste répartition, cet oiseau peut fréquenter une grande variété de paysages, des régions basses côtières jusqu'à des altitudes moyennes atteignant 900 mètres, en passant par des zones intermédiaires de collines basses.

Comportement traits de caractère

Grégaire en toutes saisons, le tocro à miroir parcourt les forêts en petites bandes comprenant généralement de cinq à huit adultes, rarement plus. Ces oiseaux voyagent souvent en file indienne. Quand ils sont dérangés par une présence humaine, ils préfèrent s'échapper en marchant ou, si cela est nécéssaire, en courant rapidement sur le sol plutôt que de prendre leur envol. Ils n'utilisent leurs ailes qu'avec réticence. Cependant, s'ils sont surpris ou acculés dans un endroit restreint, ils sont capables de jaillir et de prendre leur envol avec un puissant battement d'ailes. Ils ne s'élèvent guère plus qu'une hauteur de tête d'homme, volent sur une courte distance avant de disparaitre dans le sous-bois dense. Le vocabulaire sonore du tocro à miroir est richement varié. Constamment, les membres des compagnies émettent des cris discrets alors qu'il s'alimente en groupes. Le beau chant puissant et rapide délivré le plus souvent au crépuscule est apparemment produit par le mâle et par la femelle se répondant alternativement dans un parfait accord.

Reproduction nidification

Le nid est bien dissimulé au sol, dans une dépression située entre les racines d'un arbre ou sur une pente à faible déclivité. C'est une construction ingénieuse et d'une architecture assez sophistiquée. La cavité est en effet entièrement recouverte par un toit formé de feuilles mortes, de brindilles et d'herbes supporté par des petits morceaux de bois, formant ainsi une chambre spacieuse bien abritée pourvue d'une porte latérale de forme arrondie. La période de reproduction s'étale de janvier à Mai. La femelle pond quatre oeufs blancs immaculés. L'incubation, assurée exclusivement par la femelle, dure entre 24 et 28 jours. Les jeunes quittent le nid après une période de nourrissage qui n'excède pas 22 jours. Ils se regroupent alors en bandes dans lesquelles figurent cinq ou six cailles adultes.

Distribution

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 09/08/2005 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net