Tocro tacheté

Odontophorus guttatus - Spotted Wood Quail

Systématique
  • Ordre
    :

    Galliformes

  • Famille
    :

    Odontophoridés

  • Genre
    :

    Odontophorus

  • Espèce
    :

    guttatus

Descripteur

Gould, 1838

Biométrie
  • Taille
    : 28 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 288 g
Distribution

Distribution

Description identification

Tocro tacheté
adulte

Le dessus du capuchon est recouvert d'assez longues plumes formant une huppe qui est orientée vers l'arrière. Le bec est puissant, de couleur noire. Les iris brun sombre sont entourés d'une peau nue grise qui est à peine visible. Les pattes sont grises. Le mâle et la femelle sont presque identiques.
Chez le mâle adulte, les plumes de la crête sont rouille-orange, le devant du capuchon est brun foncé. Les couvertures auriculaires et le haut de la tête sont châtain. La gorge et les côtés bas de la poitrine sont striés de blanc et de noir. Pour le reste des parties inférieures, chaque plume affiche une couleur brun-olive ou rousse avec une tache blanche bordée de noir. La zone anale est finement barrée de noir. Les parties supérieures sont brun terne ou brun rougeâtre avec des vermiculures sombres. Les scapulaires et les tertiaires présentent des taches plus sombres. Des longues stries blanches sont également visibles sur le manteau et sur le dos.
Chez la femelle adulte, le plumage est assez semblable à celui de son partenaire mais la crête à des couleurs moins éclatantes et le dessous est d'un gris-brun plus terne. Les juvéniles ont un bec jaune rougeâtre, une crête roussâtre comme le mâle. Les taches des parties inférieures sont plus discrètes et plus chamoisées. La gorge est tachée plutôt que striée. Les flancs et la poitrine sont barrés de noir.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Spotted Wood Quail,
  • Corcovado Goteado,
  • Corcovado-pintado,
  • Tropfenwachtel,
  • Gevlekte Tandkwartel,
  • Quaglia boschereccia macchiata,
  • Fläckig marmorvaktel,
  • Flekktannvaktel,
  • prepelka fŕkaná,
  • křepel skvrnitý,
  • Mexicansk Tandvagtel,
  • liekkiniskaviiriäinen,
  • tocro pigallat,
  • przepiór brązowy,
  • Хохлатый лесной перепел,
  • マダラウズラ,
  • 点斑林鹑,
  • 點林鶉,

Voix chant et cris

Le cri de présentation est une série de notes claires, puissantes et sifflantes qu'on peut retranscire de 2 façons différentes soit "whipa whipee-o" soit "coowit CAWit coowit COO". Ces notes sont répétées rapidement et reprises en chœur par le reste de la troupe, provocant une belle cacophonie. Les phrases musicales sont variables notamment les 2 dernières notes. Nos amis anglophones qui aiment bien donner du sens à ces vocalises les traduisent de la façon suivante : "come-WITH-me-now". Des gazouillements et des piaulements complètent le répertoire en particulier quand les rencontres tournent au bavardage. Un crépitement grinçant sert de cri d'alarme.

Habitat

Les tocros tachetés fréquentent les forêts pluviales et les forêts de nuages dans les zones tropicales et subtropicales. Ils marquent une nette préférence pour les parcelles qui possèdent des sous-bois fournis ou des massifs de bambous. Localement, on peut les observer dans les forêts en cours de régénération à la limite de la ligne des arbres.
Dans le nord de leur aire de répartition, ces oiseaux sont présents du niveau de la mer jusqu'à 2 200 mètres. Plus au sud, ils sont plus assidus dans les zones montageuses, vivant largement au-dessus de 1 000 mètres au Costa Rica. Au Honduras, ils sont pratiquement introuvables en dessous de 600 mètres d'altitude.

Comportement traits de caractère

Les tocros tachetés sont des oiseaux timides et prudents, surtout dans les régions où ils sont chassés. Ils sont donc assez difficiles à apercevoir. Néanmoins, on peut facilement les entendre car les rassemblements sont souvent très bruyants, leurs cris traversant le rideau des arbres et portant à longue distance au petit matin.
Ces oiseaux sont en effet grégaires, formant habituellement des groupes qui varient de 4 à 10 individus. Des bandes de plus de 20 oiseaux sont également visibles. Comme certains de leurs congénères, ils ont surtout une activité terrestre, cherchant leur nourriture sur le plancher des forêts et grattant bruyamment la terre pour tâcher d'en extraire de quoi subsister.
S'ils sont surpris pendant leur activité, les tocros tachetés ont tendance à déguerpir à toute vitesse. D'autres tactiques consistent à rester immobiles comme une statue ou à s'envoler en produisant des battements d'ailes vrombissants. La dernière alternative consiste à se laisser tomber dans un buisson épais ou à se percher sur une branche basse pour échapper aux prédateurs terrestres.
Quand ils se reposent, les tocros tachetés se perchent dans les arbres.

Alimentation mode et régime

Les tocros tachetés ont un régime mixte, avec une priorité pour les végétaux : ils fouillent dans la litière, grattant bruyamment et retournant les feuilles pour découvrir des fruits tombés ou pour faire sortir des insectes.

Reproduction nidification

On ne possède aucune description du nid. Les œufs sont blanc-crème avec parfois des taches brunes. Les poussins sont surtout visibles au mois de mars au Panama. Au Chiapas et dans la péninsule du Yucatan (Mexique), la saison de nidification se déroule probablement de mai à juin. De manière générale, on peut affirmer que les tocros tachetés nichent au début de la saison des pluies. Par contre, au Costa Rica, la période de reproduction semble s'arrêter à la fin de la saison sèche.

Distribution

Les tocros tachetés sont abondants en Amérique Centrale, du centre-sud du Mexique jusqu'au Panama. Au Mexique, leur aire de répartition couvre principalement les états de Oaxaca, Puebla et Vera Cruz. Dans le reste de l'isthme centraméricain, leur territoire est morcelé au Guatemala, à Belize, au Honduras, Nicaragua, Costa Rica et au sud-ouest de Panama. L'espèce est monotypique, il n'y a pas de variations géographiques.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après Birdlife International, la superficie de l'aire de distribution mesure environ 339 000 kilomètres carrés. Toujours d'après le même organisme, les effectifs globaux de la population se situent entre 20 et 50 000 individus matures. Bien que cette espèce soit encore localement commune dans certaines régions, la destruction et la fragmentation de l'habitat sont susceptibles d'avoir provoqué de graves dégâts. Toutefois, ceux-ci ne sont pas suffisamment importants pour affirmer que l'espèce est en danger. D'après Madge, l'espèce peut encore être classée comme de préoccupation mineure.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 04/03/2012 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net