Torquéole de Campbell

Arborophila campbelli - Malaysian Partridge

Systématique
  • Ordre
    :

    Galliformes

  • Famille
    :

    Phasianidés

  • Genre
    :

    Arborophila

  • Espèce
    :

    campbelli

Descripteur

Robinson, 1904

Biométrie
  • Taille
    : 28 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 268 g
Distribution

Distribution

Description identification

Le bec est noir, les iris brun sombre. La peau nue qui entoure l'œil et recouvre la gorge est rosâtre ou rouge, la dernière étant partiellement dissimulée par un peu de plumage. Les pattes sont rouges ou rose rougeâtre. Les 2 sexes sont identiques mais la femelle est légèrement plus petite et plus terne. Chez elle, la couleur des parties nues a sous doute moins d'éclat.
Chez les adultes, le front et le capuchon sont noirs, devenant gris-ardoise sur la nuque. Il y a une nette tache blanche sur les lores et une petite tache claire sur le devant de l'œil, formant un sourcil brisé. Les côtés du cou sont mouchetés de blanchâtre. Une grosse tache blanche recouvre les joues, le bas des couvertures auriculaires et se poursuit jusqu'à la base du bec. Les plumes de la gorge et des côtés du cou sont noirâtres avec des stries blanches, masquant partiellement le rouge de la gorge. Le reste des parties inférieures et le haut du manteau sont gris bleuâtre foncé, devenant blanchâtre sur le ventre. Les flancs sont légèrement nuancés de chamois roux et ornés d'écailles noires. Les plumes des sous-caudales sont chamois brunâtre avec des bases noires. La totalité des parties supérieures est brun terne avec d'étroites barres noirâtres. Les scapulaires, les tertiaires et les couvertures alaires sont châtain sur les filets intérieurs, grisâtres sur les filets extérieures et largement tachés de noir sur la partie centrale.
Les juvéniles ont des couleurs plus chaleureuses, presque brun-roux sur le dessus. La poitrine est barrée de noir, de gris et de roux. Les flancs sont abondamment tachés de châtain, de noir et de chamois. Les parties nues sont plus ternes que chez les adultes.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Malaysian Partridge,
  • Arborófila de Campbell,
  • Perdiz-montesa-de-campbell,
  • Campbellbuschwachtel,
  • Campbells bospatrijs Malajskovhøne Malajsånghöna malesianviidakkopyy,
  • Pernice di Campbell,
  • Malajsånghöna,
  • kurička malajská,
  • Malajskovhøne,
  • malesianviidakkopyy,
  • perdiu forestal de Campbell,
  • pstropiór białowąsy,
  • Кустарниковая куропатка Кемпбелла,
  • 砍氏山鹧鸪,
  • นกกระทาดงมลายู,
  • 馬來山鷓鴣,

Voix chant et cris

Vocalement, la torquéole de Campbell produit des cris qui sont semblables à ceux des autres membres de la famille (torquéole de Sumatra, torquéole à poitrine rousse ou à poitrine brune). On peut entendre des séries de sifflements puissants et dissyllabiques "pi-hor" qui sont précédés par des petites notes douces et plaintives "oii oii oii". Ces phrases sont répétées 13 fois toutes les 10 secondes. Ces sifflements sont plus faibles et plus allongés que ceux de la perdrix à long bec (Rhizothera longirostris) avec laquelle elle cohabite partiellement. Le cri d'alarme est un "wut-wit, wut-wit wut-wit" bas et rapide.

Habitat

Les torquéoles de Campbell fréquentent les forêts primaires pourvues d'arbres à larges feuilles permanentes dans les collines, les moyennes et les hautes montagnes, entre 750 et 1 600 mètres. Leur habitat privilégié se situe principalement au-dessus de 1 100 mètres. Ces oiseaux sont endémiques de la Malaisie.

Comportement traits de caractère

Son comportement est pratiquement inconnu. La seule chose dont on soit sûr, c'est que cet oiseau recherche sa nourriture à terre en grattant le sol avec ses pieds. Par ailleurs, on suppose qu'il adopte des mœurs assez similaires à celles des autres torquéoles, c'est à dire qu'il passe la majorité de son temps en petites bandes sur le plancher des forêts mais qu'il ne se repose pas dans les arbres.

Alimentation mode et régime

On ne possède aucun renseignement précis. Le régime alimentaire des torquéoles est composé généralement de fruits, de baies et de petits insectes qu'ils trouvent sur le sol.

Reproduction nidification

Peu de renseignements sont disponibles. D'après les deux nids qui ont été récemment découverts, les torquéoles de Campbell effectuent une ponte qui comprend entre 2 et 4 œufs. Comme chez la torquéole à poitrine grise (Arborophila orientalis), on suppose que la couleur rouge de la gorge joue un rôle primordial dans la séduction des femelles pendant la période nuptiale.

Distribution

Leur aire de distribution couvre une faible superficie dans la péninsule malaise où elle est confinée à la chaîne montagneuse centrale (collines de Fraser et Cameron Highlands). Cette espèce est monotypique. Elle est encore traitée parfois par certains auteurs comme une sous-espèce de la torquéole à poitrine grise (Arborophila orientalis).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

L'aire de distribution est extrêmement réduite, à peine supérieure à 17 000 kilomètres carrés. La population globale n'est pas quantifiée mais d'après Madge et McGowan, cette espèce n'est pas très commune et elle a une répartition très clairsemée. Toutefois, les effectifs semblent stables en l'absence de véritables menaces, toutes les forêts de Malaisie au-dessus de 750 mètres d'altitude étant considérées comme zones protégées. Selon certains organismes, la torquéole de Campbell est classée comme vulnérable (VU) ou presque menacée (NT).

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 13/07/2012 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net