Toucan à culmen jaune

Ramphastos vitellinus culminatus - Channel-billed Toucan (culminatus)

Systématique
  • Ordre
    :

    Piciformes

  • Famille
    :

    Ramphastidés

  • Genre
    :

    Ramphastos

  • Espèce
    :

    vitellinus

Descripteur

Gould, 1833

Biométrie
  • Taille
    : 48 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : -

Description identification

Le toucan à culmen jaune est une sous-espèce du Toucan vitellin. Il y a peu de temps encore, il était considéré comme une espèce à part entière (Ramphastos culminatus), mais en raison de sa forte tendance à s'accoupler avec les autres toucans voisins (citrolaemus, vitellinus et ariel) à un point tel que les hybrides constituent désormais une part importante de la population, toutes ces espèces ont été regroupées dans le genre Vitellinus. Le toucan à culmen jaune est caractérisé par sa gorge et sa poitrine blanches légèrement teintées de jaune ou sans jaune du tout. Il présente une barre pectorale rouge beaucoup plus fine que celle des races citrolaemus et ariel. Les couvertures sus-caudales sont plus jaune doré, à peine bordées de rouge. Le bec est plus plat, avec une rainure moins prononcée sur le côté. La bande qui recouvre le culmen est plus éclatante, plus jaune, moins teintée de vert et paraissant plus étroite quand elle est vue de côté. La bande verticale à la base du bec n'est taché ni de jaune ni d'orange. Par contre, elle affiche une légère teinte bleue au niveau du bord tranchant du bec. L'iris est brun, entouré d'un anneau circulaire bleu. La peau orbitale est bleue avec de nombreuses variantes roses ou violet. Autrement, le toucan à culmen jaune présente tous les caractère normaux du Toucan vitellin. Il a une livrée noire avec un lustre brillant. Cette couleur sombre recouvre l'ensemble des parties supérieures, y compris les ailes et la queue. La calotte, la nuque et le manteau sont également noirs. Le dessous, comprenant le ventre et les flancs affichent la même couleur. La zone anale et les couvertures sous-caudales forment une zone d'un rouge éclatant. Les pattes et les pieds sont bleus ou gris-bleu.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

Voix chant et cris

Les toucans à culmen jaune ont une communication quelque peu différente des autres races de toucans vitellins. Alors que ces dernières émettent un cri dissyllabique composé d'une partie claire suivi d'une terminaison plus grognante "eeeeeeee" puis "ookk" ou "aargh", les toucans à culmen jaune se contentent d'un cri simplifié "yeeeeee" ou "peeeeeee". Les autres races de toucans vitellins produisent également des claquement secs et agressifs du bec ainsi que des tambourinages à proximité du nid qui sont sonographiquement proches de ceux des pics. Ce n'est pas le cas du toucan à culmen jaune qui se différencie une fois de plus.

Habitat

Les toucans à culmen jaune fréquentent les forêts humides de plaine situées au pied des montagnes. En principe, ils habitent plutôt les forêts dites de "terre ferme" qui ne sont pas sujettes aux inondations. Ils préfèrent en général les zones boisées primaires n'ayant pas subi de perturbations car elles présentent des conditions plus favorables pour la nidification et la recherche de nourriture. Néanmoins, les toucans à culmen jaune, comme les autres races du Toucan vitellin utilisent occasionnellement des forêts secondaires en cours de régénération et il n'est pas rare de les retrouver dans des bouquets d'arbres fruitiers isolés à la lisière des forêts denses.
Le toucan occupe la partie est de l'aire du Toucan vitellin. Son territoire s'étend de la Colombie et du sud-ouest du Venezuela à l'est et au sud des Andes, en direction du sud jusqu'à Santa Cruz dans le nord-est et le centre de la Bolivie.

Comportement traits de caractère

On peut reprendre l'ensemble des caractères qui forment le comportement du Toucan vitellin (voir fiche), car le toucan à culmen jaune affiche des mœurs presque équivalentes. Simplement ce dernier fait preuve d'un peu plus de subtilité et d'originalité dans sa relation avec les autres espèces. Alors que les autres races font preuve d'agressivité et émettent des claquements de bec dissuasifs, dans certaines régions (ouest de l'Amazonie), le toucan à culmen jaune adopte un comportement mimétique, copie toutes les attitudes du toucan à bec rouge, de façon à cohabiter avec lui dans le même arbre sans provoquer de chamailleries. Toutefois, dans d'autres régions (partie orientale de son aire), il ne fait pas preuve de la même conciliation, ce qui rend le voisinage impossible.

Alimentation mode et régime

Les toucans à culmen jaune possède un régime mixte. En dehors de la saison de reproduction, ils sont principalement frugivores, consommant le fruit des figuiers et de lauriacées, les noix contenues dans les palmiers et les autres arbres. Occasionnellement ils ingurgitent du nectar et des fleurs. Pendant la nidification et surtout lorsqu'ils nourrissent les jeunes, le menu change considérablement et les proies animales deviennent majoritaires : oeufs d'autres oiseaux, oisillons, petits vertébrés, insectes, grenouilles et crapauds, arthropodes.

Reproduction nidification

Malgré les latitudes différentes, la saison de reproduction finit approximativement à la même date quelques soient les régions fréquentées par le toucan à culmen jaune. Dans l'ouest du Venezuela, en Colombie, dans le nord-ouest du Brésil, et en Bolivie, elle s'arrête en juillet. Simplement, sa longueur est différente, et plus on va vers le nord plus elle commence précocement (janvier dans le nord-ouest du Brésil, seulement avril en Bolivie). Les toucans à culmen jaune nichent dans le creux des arbres. Ils y déposent 2 à 4 oeufs blancs qu'ils couvent pendant 16 à 18 jours. La durée du séjour au nid est d'environ 7 semaines. Les petits qui naissent nus et sans ressources sont nourris par les deux parents jusqu'à leur envol.
Les toucans à culmen jaune s'accouplent avec la race nominale du Toucan vitellin. Dans la région du Rio Négro, ils produisent des hybrides connus sous le nom de Ramphastos berliozi. Ils se reproduisent également avec le Toucan ariel. De ces rapports sont issues trois sous-espèces : Ramphastos osculans (région du Rio Madeira), Ramphastos theresae (état du Piaui), Ramphastos pintoi (état du Goias). Au Venezuela, l'hybridation avec la race citrolaemus est également fréquente.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Toucan à culmen jauneFiche créée le 06/02/2008 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net