Toucan à gorge citron

Ramphastos citreolaemus - Citron-throated Toucan

Systématique
  • Ordre
    :

    Piciformes

  • Famille
    :

    Ramphastidés

  • Genre
    :

    Ramphastos

  • Espèce
    :

    citreolaemus

Descripteur

Gould, 1844

Biométrie
  • Taille
    : cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 360 g
Distribution

Distribution

Description identification

Chez le Toucan à gorge citron, les parties supérieures sont noires avec un croupion jaune ainsi qu'une gorge et une poitrine couleur citron. Le pourtour de la gorge paraît presque entièrement blanc et elle est bordée en dessous par une étroite bande rouge écarlate. Le reste de l'abdomen est noir et contraste avec le rouge des couvertures sous-caudales.
La peau nue autour des yeux est bleu foncé, le bec est majoritairement noir avec un culmen légèrement recourbé qui affiche une originale nuance jaune verdâtre de la pointe jusqu'au front. La peau nue qui cerne les yeux est bleu clair. Contrairement aux autres sous espèces du Toucan vitellin, sur une faible superficie de son aire, le Toucan à gorge citron propose un système de décorations qui s'apparente beaucoup à celui du Toucan tocard (R. ambiguus).
Cependant, le véritable Toucan à gorge citron se reconnaît par la base du bec bleu sur laquelle viennent s'insérer des motifs semi-circulaires jaune éclatant.

Au milieu du XIXème siècle, à l'époque des premières identifications de John Gould et d'Edward Lear, la situation taxonomique était relativement simple : 4 espèces à part entière cohabitaient et leurs caractères discriminants étaient parfaitement marqués : vitellinus, culminatus, ariel et citrolaemus. Au fur et à mesure des années, la situation devenait de plus en plus complexe : les 3 premières espèces s'hybridaient à tout va, et au bout de quelques dizaines d'années, plus aucune ne fut plus véritablement identifiable. Constatant cette situation, les taxonomistes les regroupèrent sous un seul vocable Ramphastos vitellinus avec 3 sous-espèces : Ramphastos vitellinus vitellinus, Ramphastos vitellinus culminatus et Ramphastos vitellinus ariel. La sous-espèce citrolaemus n'avait subi aucune transformation du fait de l'hybridation : de ce fait, elle avait conservé son statut d'espèce à part entière et son nom latin d'origine (Ramphastos citrolaemus). C'est cette situation qui persiste de nos jours.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Citron-throated Toucan,
  • Tucán de Pico Azul,
  • Zitronkehltukan,
  • Citroenkeeltoekan,
  • Tucano golagialla,
  • Maracaibotukan,
  • Sitronstrupetukan,
  • tukan citrónový,
  • Gulstrubet Tukan,
  • tucà golagroc,
  • tukan kolumbijski,
  • Лимонногорлый тукан,
  • キノドオオハシ,
  • 淡黄喉巨嘴鸟,
  • 枸櫞喉鵎鵼,

Voix chant et cris

Le chant est une série de croassements de grenouilles "cree-op" qui est débitée à la cadence ou au rythme d'une note par seconde. Il est assez semblable à celui des autres sous-espèces de Toucan vitellin. Par contre, il diffère du chant des autres grands toucans du genre Ramphastos (Toucan tocard, Toucan à carène, Toucan du Choco et Toucan à bec rouge).

Habitat

Les Toucans à gorge citron fréquentent les forêts humides de grands arbres dans les régions de plaines et de collines. Au Venezuela, ils résident jusqu'à des hauteurs de 800 mètres alors qu'en Colombie, on peut les apercevoir à des altitudes un peu moins réduites, jusqu'à 900 mètres.
Les Toucans à gorge citron vivent dans le nord de la Colombie, le long de la vallée de la Magdalena. Ils sont isolés des Toucans à culmen jaune par la cordillère orientale des Andes, ce qui explique qu'ils ne ce soient pas hybridés avec cette espèce. Cette espèce est également originaire du nord-ouest du Venezuela et plus particulièrement des berges méridionales du bassin de Maracaïbo.

Comportement traits de caractère

Les Toucans à gorge citron vivent en solitaire, en couples ou en petits groupes familiaux qui restent pendant d'assez longs moments à la cime des arbres, bien qu'ils s'installent généralement à des hauteurs plus modestes que les autres grands toucans du genre Ramphastos. Ils utilisent leur grand bec pour gober les fruits et les baies. À cause de leur bec lourd, ils ont un vol assez disgracieux qui est composé d'une alternance de battements rapides et de glissades. Les toucans qui sont perchés dans les branches mortes rejettent la tête en arrière quand ils poussent leurs cris.

Alimentation mode et régime

Les Toucans à gorge citron sont principalement des frugivores arboricoles. Ils consomment aussi des insectes, des arthropodes, des petits animaux à squelette, des amphibiens et des œufs. Des plumes, longues comme des langues, ont des poils hérissés de chaque côté, ce qui les aident à saisir et à introduire la nourriture à l'intérieur de leur bec.

Reproduction nidification

Les Toucans à gorge citron ont une sexualité et des mœurs reproductives assez similaires à celles des Toucans vitellins. En plus de leurs vocalisations et de leurs lissages de plumes, ces oiseaux saisissent également des objets au cours de leurs parades nuptiales. Les mâles et les femelles se jettent mutuellement des fruits et des baies qu'ils ont préalablement saisi dans leur grand bec.
Après avoir choisi une cavité d'arbre pour installer son nid, le couple s'occupe de la ponte qui contient 2 à 4 œufs de couleur blanche. Les 2 parents couvent pendant 16 à 18 jours. Les oisillons sont nidicoles et il restent dépendants de la famille pendant 3 ou 4 semaines après l'éclosion. À cette date, ils commencent à voir et ils ont leurs premières plumes. Ils deviennent définitivement indépendants, acquièrent la totalité de leur plumage et sont capables de s'envoler au bout de 8 semaines.
La saison de reproduction se déroule en janvier à Antioquia, et dans l'ouest de Santander à la mi-mars.

Distribution

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Les populations de Toucans à gorge citron sont en déclin, mais comme leur aire de distribution est assez vaste en superficie (185 000 kilomètres carrés), les effectifs ne sont pas en danger flagrant. Il y de nombreuses zones protégées en Colombie et au Venezuela, aussi cet oiseau ne suscite pas d'inquiétudes importantes.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Toucan à gorge citronFiche créée le 09/01/2017 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net