Toucan ariel

Ramphastos vitellinus ariel - Channel-billed Toucan (ariel)

Systématique
  • Ordre
    :

    Piciformes

  • Famille
    :

    Ramphastidés

  • Genre
    :

    Ramphastos

  • Espèce
    :

    vitellinus

Descripteur

Vigors, 1826

Biométrie
  • Taille
    : 45 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 375 g

Description identification

Le toucan ariel est une sous-espèce du Toucan vitellin. Il y a peu de temps encore, il était considéré comme une espèce à part entière (Ramphastos ariel), mais en raison de sa forte tendance à s'accoupler avec les autres toucans voisins (citrolaemus, vitellinus et culminatus) à un point tel que les hybrides forment désormais une part importante de la population, toutes ces espèces ont été regroupées dans le genre Vitellinus. Son énorme bec légèrement incurvé peut paraître lourd, ce qui n'est pas réellement le cas en raison de son structure en "nid d'abeille". Il est entièrement noir avec une bande jaune à la base. Le rebord des mandibules est blanchâtre. Le toucan ariel se distingue de l'espèce nominale par sa poitrine entièrement jaune-orange, sans la moindre nuance de blanc. De plus, il affiche une très large bande pectorale rouge, la plus large des quatre sous-espèces. Sa peau orbitale est rouge, non pas bleue. En dehors de ces caractères originaux qui lui sont propres, le toucan ariel présente le même plumage que le Toucan vitellin : parties supérieures noires, y compris les ailes et la queue, front, capuchon, nuque et manteau noirs, couvertures sus-caudales d'un rouge éclatant. Sous la bande pectorale écarlate, le ventre et les flancs sont noirs, surmontant une zone anale cramoisie. Les pattes et les pieds sont gris-bleu.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Habitat

Il habite le sud-est de la forêt amazonienne humide, à des endroits où celle-ci n'est en principe pas inondable par les crues des rivières. Il affiche une nette préférence pour la strate moyenne de la végétation. Sur la côte est du Brésil, l'espèce vit du niveau de la mer jusqu'à 1100 m. Dans l'état d'Espirito Santo, il ne dépasse pas les 600 m d'altitude. Le toucan ariel vit presque exclusivement au Brésil. Il est commun au sud du fleuve Amazone, le long du Rio Tapajos. Une autre population vit sur la cote est, de l'état d'Espirito Santo jusqu'au Rio Grande do Norte.

Comportement traits de caractère

Cet oiseau arboricole ne quitte jamais la couverture forestière. Peu sociable, il vit solitairement ou en couple. Sa composition robuste est particulièrement bien adaptée pour couper les fruits et creuser les bois résistants. Son comportement est assez semblable à celui du Toucan vitellin.

Alimentation mode et régime

Son régime est assez majoritairement végétarien. Sa préférence va aux fruits mous et juteux. Cependant, il complète son alimentation en ingurgitant également des arthropodes (araignées, fourmis) ou des petits vertébrés. De plus, le toucan ariel pille fréquemment le nid des autres oiseaux dont il s'empare des oeufs.

Reproduction nidification

Le toucan ariel construit son nid dans la cavité d'un arbre, soit qu'il agrandit une anfractuosité déjà existante, soit qu'il s'approprie une construction d'un congénère déjà occupée les années précédentes. La femelle pond deux oeufs sur le bois nu ou sur des débris indigestes régurgités dans la cavité par les adultes. Pendant la période d'incubation, la femelle ne quitte quasiment pas le nid et c'est le mâle qui est chargé de la plus grande partie du ravitaillement. Comme chez les autres races du Toucan vitellin, celle-ci dure entre 16 et 8 jours. Les jeunes quittent le nid environ 45 jours après l'éclosion. Le toucan ariel s'hybride avec le Toucan à culmen jaune. De ce rapport naissent trois sous-espèces : Ramphastos osculans (région du Rio Madeira), Ramphastos theresae (état du Piaui) Ramphastos pintoi (état du Goias). Chez pintoi, ce sont les caractères de culminatus qui sont prédominants. Les deux autres sont proches en apparence du toucan ariel.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 28/06/2005 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net