Touraco à joues blanches

Tauraco leucotis - White-cheeked Turaco

Systématique
  • Ordre
    :

    Musophagiformes

  • Famille
    :

    Musophagidés

  • Genre
    :

    Tauraco

  • Espèce
    :

    leucotis

Descripteur

Rüppell, 1835

Biométrie
  • Taille
    : 43 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 200 à 315 g
Distribution

Distribution

Description identification

Chez les adultes, le front, le cou, la gorge, la poitrine et les parties supérieures sont verts. La crête a une forme arrondie et l'arrière du capuchon affiche une teinte bleu sombre irisé. Une large tache circulaire blanche orne les lores. Une étroite bande noire, souvent à peine visible, se développe sous l'oeil, de la bouche jusqu'aux couvertures auriculaires. Une tache longiligne blanche en forme de croissant éclaire les côtés du cou. Le bas du dos, les couvertures alaires et la queue sont d'un beau bleu grisâtre. Le croupion est gris-bleu. Les primaires et les filets extérieurs des secondaires sont rouge cramoisi. Les cuisses et le ventre présentent une couleur noirâtre terne. Les iris sont bruns, entourés par un anneau orbital rougeâtre et caronculé. Le bec est rouge, avec une base verdâtre autour des narines, ce dernier détail étant largement masqué par les plumes. Les pattes et les pieds sont noirs.
Les immatures sont semblables à leur parents. Chez la race donaldsoni, la crête et la nuque sont rouge cramoisi sans éclat. Les oiseaux de la race nominale qui vivent en Erythrée et dans les zones à l'ouest de la vallée du Rift ont le manteau et les couvertures alaires plus bleues. Ils présentent également de larges taches blanches bien visibles sur le côté du cou. A l'opposé, les oiseaux qui vivent à l'est de la vallée du Rift sont plus verts et plus brillants. Les taches blanches des côtés du cou sont nettement plus discrètes.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Tauraco leucotis leucotis (se Sudan. Eritrea, w Ethiopia)
  • Tauraco leucotis donaldsoni (c Ethiopia highlands)

Noms étrangers

  • White-cheeked Turaco,
  • Turaco Cariblanco,
  • Turaco-de-orelha-branca,
  • Weißohrturako,
  • fehérfülű turákó,
  • Witwangtoerako,
  • Turaco guancebianche,
  • Vitkindad turako,
  • Hvitøreturako,
  • turako bielolíci,
  • turako bělolící,
  • Hvidkindet Turako,
  • valkoposkiturako,
  • turac carablanc,
  • turak białouchy,
  • Белоухий турако,
  • ホオジロエボシドリ,
  • 白颊蕉鹃,
  • 白頰冠蕉鵑,

Voix chant et cris

On ne possède pas de description précise des vocalises de ce touraco. Néanmoins, chez la plupart des 14 espèces du genre Tauraco, le cri est généralement une sorte d'aboiement puissant et rude qui est précédé par un hululement plus aigu. Il sert principalement à marquer le territoire. Les couples chantent souvent en duo, et la plupart du temps, il est possible de distinguer les sexes car l'un des deux possède une voix plus haute.

Habitat

Les touracos à joues blanches possèdent un habitat très caractéristique : on les trouve généralement dans les forêts montagneuses de podocarpes et de genévriers à des altitudes qui varient de 2200 à 3200 mètres. Néanmoins, dans la vallée d'Omo, on peut les observer aussi bas que 850 mètres. Les touracos à joues blanches fréquentent aussi les galeries de grands arbres et les buissons épais le long des cours d'eau. En Erythrée, on peut les observer dans à peu près toutes les sortes d'habitats boisés, excepté les acacias. Dans ce dernier pays, cette espèce descend à des altitudes aussi modestes que 900 mètres.

Comportement traits de caractère

Les oiseaux du genre Tauraco sont grégaires et arboricoles, il ne descendent à terre que pour se baigner ou pour boire. Bien qu'il soient de piètres voleurs, ils se déplacent d'arbres en arbres avec une certaine agilité. Tous les touracos sans exception sont très fortement territoriaux et restent en groupe familiaux pendant de longues périodes. Le territoire est composé d'une zone centrale à l'intérieur de laquelle le couple passe la plupart de son temps. Ce coeur stratégique est entouré par une zone périphérique qui est peu utilisée et de faible superficie. Souvent, les touracos effectuent des incursions dans les territoires voisins ou adjacents du leur pour rechercher de la nourriture. Quand leur route croise celle du propriétaire, ils sont immédiatement poursuivis et expulsés sans ménagement.

Le touraco à joues blanches, comme l'ensemble de ses congénères, niche en solitaire. Il est probablement monogame. Ses parades sont stimulées par l'annonce des premières pluies. Elles comprennent généralement des cris bruyants, des poursuites aériennes d'arbres en arbres et des offrandes rituelles de nourriture. Pendant ces traditionelles parades, il adopte des postures très caractéristiques : il ouvre et ferme le bec, hérisse et abaisse sa huppe et agite légèrement la queue.

Malgré la haute altitude à laquelle ils vivent, les touracos sont sédentaires sur l'ensemble de leur aire de distribution

Alimentation mode et régime

Les touracos à joues blanches sont principalement des oiseaux frugivores. Ils consomment les fruits et les baies des podocarpes et des genévriers qui composent la plus grande partie de leur environnement. Pendant la période de reproduction, des aliments d'origine animale peuvent être ingurgités : chenilles, papillons, coléoptères, escargots, limaces et termites.

Reproduction nidification

La saison de nidification se déroule en avril en Erythrée et de juin à novembre en Ethiopie. Les touracos à joues blanches bâtissent une plate-forme assez large avec des brindilles sèches qu'ils assemblent de façon assez désordonnée. Le nid a une légère dépresssion qui est proche du sommet, il est placé environ à 7 ou 10 mètres au-dessus du sol. La ponte comprend 2 oeufs de couleur blanchâtre qui sont couvés par les 2 parents pendant 22 ou 23 jours. Lorsqu'ils naissent, les oisillons sont recouverts d'un duvet noir. Au bout de 18 ou 19 jours, ils quittent le nid et ils commencent à escalader les branches avoisinantes. 25 ou 26 jours après l'éclosion, ils sont capables de voler.

Distribution

Les touracos à joues blanches sont endémiques d'Ethiopie où ils ont une aire de distribution assez morcelée. Deux sous-espèces sont officiellement reconnues : T.l. leucotis, la race nominale, vit dans les montagnes éthiopiennes situées dans les provinces d'Arussi, Shoa et Sidamo. On la trouve également à l'ouest, sur le plateau de Boma, dans le sud-est du Soudan et au nord, en Erythrée. T.l. donaldsoni, vit dans les montagnes du sud et du centre de l'Ethiopie, plus précisément dans le nord des provinces d'Harran, Arussi et Bale.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Les touracos à joues blanches sont communs dans les habitats qui leur conviennent, c'est à dire les forêts de conifères et de genévriers aux alentours de 2400 m d'altitude. Pour l'instant, aucune menace sérieuse n'est connu à l'encontre de cette espèce. Néanmoins, elle est assez fragile, et toute atteinte ou dégradation de son habitat très spécifique pourrait conduire assez rapidement à une réduction de ses effectifs.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 30/01/2011 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net