Traquet tractrac

Emarginata tractrac - Tractrac Chat

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Muscicapidés

  • Genre
    :

    Emarginata

  • Espèce
    :

    tractrac

Descripteur

Wilkes, 1817

Biométrie
  • Taille
    : 15 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 25 g
Distribution

Distribution

Description de la famille

Les Muscicapidés sont des passereaux de taille petite à moyenne (10 à 20 cm de longueur). Dans un premier temps, ils regroupaient principalement les gobemouches au sens large. Mais les recherches récentes ont montré qu'il fallait leur adjoindre certains taxons appartenant jusqu'alors aux Sylvii... lire la suite

Description identification

La race nominale présente un dessus qui varie du gris-brun au brunâtre. Les couvertures auriculaires sont un peu plus brunes, le croupion et les sus-caudales sont blancs. Les bordures des ailes affichent une couleur plus éclatante. La queue est blanche mais avec des rectrices centrales et des extémités noirâtres qui forment un "Y" inversé.
Les parties inférieures varient du blanc ou blanc-gris pâle, avec un lavis chamois sur les flancs. Le bec est les pattes sont noirs. Le mâle et la femelle sont identiques. Les juvéniles ressemblent aux adultes mais leurs parties supérieures sont brun sombre avec des taches chamois. Les bordures des ailes sont chamois-roux et le dessous chamois clair est moucheté de brun.
La race albicans est bien plus pâle, d'une apparence plus blanchâtre que la race nominale. La race barlowi a un plumage intermédiaire entre celui de la race précédente et la race nominale, avec un dessous très clair. La race nebulosa a des couleurs plus chaleureuses, avec des parties supérieures plus gris chamoisé que la dernière. Avec son croupion plus rouge et ses parties inférieures plus claires, elle est susceptible d'être confondue avec le traquet aile-en-faux. La race hoeschi possède des ailes plus longues que la race nominale. Elle est un peu plus pâle que la race nominale.
Le traquet tractrac peut être facilement confondu avec le traquet du Karoo et surtout avec le traquet aile-en-faux (Ermaginata sinuata). Ceci est particulièrement notable en Namibie ou le traquet du Karoo a un plumage plus pâle et un croupion blanc.

Indications subspécifiques 5 Sous-espèces

  • Emarginata tractrac tractrac (w South Africa)
  • Emarginata tractrac hoeschi (sw Angola and nw Namibia)
  • Emarginata tractrac albicans (w Namibia)
  • Emarginata tractrac barlowi (s Namibia)
  • Emarginata tractrac nebulosa (sw Namibia)

Noms étrangers

  • Tractrac Chat,
  • Colinegro Tractrac,
  • Chasco-pálido,
  • Oranjeschmätzer,
  • Woestijnspekvreter,
  • Codinero tractrac,
  • Traktrakskvätta,
  • Traktrakskvett,
  • skaliarik traktrak,
  • skalníček namibijský,
  • Grå Stensmutte,
  • hopeatasku,
  • Woestynspekvreter,
  • còlit tractrac,
  • szareczka blada,
  • Равнинный скромный чекан,
  • ダマリイワビタキ,
  • 特拉岩(即鸟),
  • 特拉岩鵖,

Voix chant et cris

Traquet tractrac
adulte

Le chant est une série de notes ou de gargouillements discordants et mal articulés. Le cri d'alarme est un "check" âpre et strident. Le cri de contact est un "trac-trac" assez rude, ce qui lui vaut son nom dans de nombreuses langues du monde

Habitat

Les traquets tractrac fréquentent les plaines broussailleuses et semi-désertiques du Karoo ainsi que le désert de Namibie. On les trouve particulièrement dans les plaines de gravier recouvertes d'une végétation très éparse, mais également dans des savanes d'herbes rases ou dans des zones de buissons qui peuplent les dunes côtières. Ils vivent aussi près des lits asséchés de cours d'eau. Ces oiseaux préfèrent les étendues plates aux collines ou aux régions accidentées. On ne les observe que très rarement à proximité des habitations.
Dans les plaines qui bordent le littoral de l'Angola, on les trouve du niveau de la mer jusqu'à 350 mètres d'altitude. En Namibie, ils vivent dans de véritables déserts. A Wolf Bay, ils sont présents au sein de colonies d'otaries à fourrure d'Afrique du Sud (Arctocephalus pusillus).

Comportement traits de caractère

D'après MacLachlan et Liversidge, bien qu'il vive dans des milieux plus arides, le traquet tractrac possède des mœurs assez semblables à celles du Traquet familier (Cercomela familiaris). Cette espèce est observée principalement en solitaire ou en couples, elle n'est pas particulièrement timide et elle se laisse facilement approcher. Elle passe une grande partie de son temps à terre et s'il le faut, elle est susceptible de courir à une grande vitesse.
Le traquet tractrac est sédentaire. Les seuls mouvements qui sont enregistrés interviennent en cas de chutes imprévisibles de pluies.

Alimentation mode et régime

Les traquets tractrac se nourrissent principalement d'insectes, y compris des coléoptères ou des ténébrions qui sont tués au bord des routes. La plupart du temps, ils chassent à l'affût à partir d'un perchoir tel qu'un buisson ou un rocher. Dès qu'ils ont repéré une proie, ils effectuent une brève expédition et ils se laissent tomber à terre pour la saisir. En de nombreuses circonstances, les traquets tractrac sont capables de courir à grande vitesse.

Reproduction nidification

En Angola, ces oiseaux sont en état de se reproduire au mois de décembre. En Afrique du Sud, ils nichent d'août à avril, mais principalement en septembre-octobre. La saison de nidification peut varier en fonction de la période des pluies.
Le nid est une coupe bien ordonnée construite avec des brindilles et des tiges de plantes sèches. La socle est constitué par une large base de grosses brindilles. L'intérieur de la coupe est garni avec des fines herbes, du crin ou de la laine. L'édifice est placé à terre, sous un buisson ou un bloc de pierre. Rarement, il peut être installé à l'intérieur d'un chou du désert du genre Welwitschia.
La ponte comprend 2 ou 3 œufs de couleur bleu-verdâtre uni ou avec quelques petites taches brun rougeâtre. Après l'envol, les oisillons restent en compagnie de leurs parents pendant au moins un mois. On ne possède pas d'autres informations.

Distribution

Les traquets tractrac sont originaires de l'Afrique Australe. Leur aire de distribution couvre le littoral de l'Angola, celui de la Namibie et une grande partie de la province nord du Cap. 5 sous-espèces sont officiellement reconnues : C. t. hoeschi (sud-ouest de l'Angola et nord-ouest de la Namibie) - C. t. albicans (ouest de la Namibie,au Damaraland et au nord du Grand Namaqua) - C. t. barlowi (sud de la Namibie, au sud et au centre du Grand Namaqua) - C. t. nebulosa (sud-ouest de la Namibie) -C. t. tractrac, la race nominale (province nord du Cap, sud-ouest de l'état libre d'Orange en direction du sud jusqu'au Karoo).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Les traquets tractrac ne sont pas menacés. Sur une grande partie de leur aire, ils sont même courants ou abondants. Les densités de population peuvent varier considérablement : dans le Skeleton Coast Park, en Namibie dans un habitat approprié, une dizaine d'individus peuvent être vus en même temps, alors que dans les patûrages ou dans les zones de karoo, les densités varient seulement de 1 à 5 habitants par kilomètre carré. D'après Birdlife, le territoire de cette espèce dépasse à peine le million de kilomètres carrés, la population n'est pas quantitfiée mais semble stable en l'absence de véritable menace.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Traquet tractracFiche créée le 21/08/2012 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net