Troglodyte à ventre noir

Pheugopedius fasciatoventris - Black-bellied Wren

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Troglodytidés

  • Genre
    :

    Pheugopedius

  • Espèce
    :

    fasciatoventris

Descripteur

Lafresnaye, 1845

Biométrie
  • Taille
    : 15 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : -
Distribution

Distribution

Description de la famille

A une exception près, celle de notre Troglodyte mignon Troglodytes troglodytes, les Troglodytidés sont endémiques du continent américain. Ce sont des passereaux insectivores de petite taille. Leur plumage, dans des tons de gris et de brun, est discret. Ils possèdent un bec long et fin, et souve... lire la suite

Description identification

La combinaison de sa poitrine blanche, de son ventre noir barré de blanc, de ses marques faciales noires et blanches qui contrastent avec sa gorge blanc pur, le rendent pratiquement inimitable. Le troglodyte à calotte noir, qui possède un capuchon sombre mais manque de barres à la poitrine, présente une lointaine ressemblance. Tous les autres troglodytes sont entièrement différents.
Chez les adultes à ventre noir, la tête et la calotte sont uniformément brun chaud, le dos et le croupion virant au châtain-brun plus éclatant. Les primaires et les secondaires sont moins châtain, avec d'indistinctes barres sombres non perceptibles sur le terrain. Les rectrices brun moyen sont recouvertes d'une douzaine de larges bandes parallèles sombres, qui s'étendent sur l'ensemble de la queue et lui procure une teinte plus sombre que celle du dos. L'évident sourcil blanchâtre affiche une bordure noire au-dessus et contraste fortement avec le capuchon et le trait oculaire brun noirâtre. La gorge, la poitrine et les couvertures auriculaires sont blanc luisant. La bande noire qui encercle totalement la partie supérieure de la poitrine, contraste fortement avec les fines barres blanches qui recouvrent la zone juste en-dessous et la partie haute du ventre. Ces barres deviennent plus diffuses et plus chamoisées sur le bas-ventre et sur les flancs. La zone anale et le dessous de la queue sont barrés à la fois de gris et de noir terne. Les cuisses sont brun sombre avec de vagues barres plus sombres. Le dessous de l'aile est chamois-brun clair. L'iris est brun clair ou brun rougeâtre, la mandibule supérieure, noire. La mandibule inférieure est bleuâtre, les pieds noirs.
Les juvéniles ont une plumage très différent de l'adulte. Le capuchon , le dos et le croupion sont châtain terne, devenant plus éclatant sur le croupion. Le menton et la gorge sont gris blanchâtre défraîchi, s'assombrissant sur la partie latérale de la poitrine. Les côtés de la poitrine et le ventre sont plus bruns, moins gris, parfois vaguement barrés. Le contraste entre le gorge, la poitrine et le ventre sont moins flagrants.

Indications subspécifiques 3 Sous-espèces

  • Pheugopedius fasciatoventris melanogaster (se Costa Rica and w Panama)
  • Pheugopedius fasciatoventris albigularis (c Panama to nw Colombia)
  • Pheugopedius fasciatoventris fasciatoventris (n and nc Colombia)

Noms étrangers

  • Black-bellied Wren,
  • Cucarachero Ventrinegro,
  • Bindenbauch-Zaunkönig,
  • feketehasú ökörszem,
  • Zwartbuikwinterkoning,
  • Scricciolo pancianera,
  • Svartbukad gärdsmyg,
  • Svartbuksmett,
  • oriešok čiernobruchý,
  • střízlík bělohrdlý,
  • Sortbuget Smutte,
  • valkorintapeukaloinen,
  • cargolet de ventre negre,
  • strzyżal czarnobrzuchy,
  • Чернобрюхий кустарниковый крапивник,
  • ノドジロマユミミソサザイ,
  • 黑腹苇鹪鹩,
  • 黑腹葦鷦鷯,

Voix chant et cris

Le chant est une série de trois à huit notes liquides et gloussantes, d'une grande variété et d'une grande beauté. Une phrase composée est répétée à de multiples reprises avant que l'oiseau n'enchaîne sur une phrase différente. Les deux partenaires chantent en commun mais sans véritablement se répondre. Les voix des duettistes se mèlent jusqu'à à un certain point, mais celle de la femelle possède une fréquence plus élevée. Le cri d'alarme est un caquetage ou un bredouillement bas.

Habitat

Son habitat est constitué par de la végétation épaisse, humide et poussant près du sol, en particulier le long des berges des cours d'eau. Au Costa Rica, on le trouve plus particulierement dans les buissons de balisiers (helicornia) et de plantes paons (calathea). Le troglodyte à ventre noir est présent du niveau de la mer jusqu'à 500 mètres au Costa Rica, mais parfois jusqu'à 1000 m en Colombie. Cet oiseau est endémique de l'est de l'Amérique Centrale et de l'extrême nord-ouest de l'Amérique du Sud. Son aire relativement réduite couvre l'est du Costa Rica, Panama et la partie la plus occidentale de la Colombie.

Comportement traits de caractère

Le troglodyte à ventre noir est connu pour sa très grande discrétion et il est difficile à observer même si son chant est audible à de grandes distances. Il recherche sa nourriture dans des milieux divers qui vont des feuillages jusqu'au niveau du sol, mais il montre une certaine préférence pour le fouillis des plantes grimpantes basses. Le lien entre les deux partenaires est assez lâche : le couple n'est pas accoutumé à fourrager de concert. La défense du territoire par la femelle est seulement occasionnel. Par contre, le lissage des plumes entre adultes est assez fréquent. C'est un oiseau quelque peu solitaire et il ne forme sans doute pas de groupe familial très étendu après la période estivale. Le troglodyte à ventre noir est sédentaire.

Alimentation mode et régime

On possède peu de renseignements. Néanmoins, comme de nombreux autres troglodytes, son régime se compose surtout d'invertébrés, petits insectes et araignées.

Reproduction nidification

Peu de choses sont connues sur ses moeurs reproductives. Au Costa Rica, le nid est une structure en forme de globe avec une entrée latérale protégée par une sorte de toit qui pointe comme une visière. Il est tissé sommairement avec des longues lamelles sèches provenant de feuilles de balisier (Heliconia) et il est placé entre 1 et 2 mètres de hauteur à l'inérieur de buissons de cette espèce. Au Costa Rica, la saison de nidification intervient probablement aux mois de mai et juin. Au Panama, les nichées multiples sont possibles. En Colombie, la construction des nids commence en février, les oiseaux sont en condition de se reproduire entre mars et juillet. Les oeufs n'ont jamais été décrits. Les durées d'incubation et de séjour au nid sont inconnues. Les parents élèvent seuls leurs oisillons et, contrairement à certaines autres espèces, ils ne reçoivent pas l'assistance ou la coopération d'oiseaux non-nicheurs.

Distribution

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 22/12/2006 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net