Troglodyte arada

Cyphorhinus arada - Musician Wren

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Troglodytidés

  • Genre
    :

    Cyphorhinus

  • Espèce
    :

    arada

Descripteur

Hermann, 1783

Biométrie
  • Taille
    : 12 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 18 à 24 g
Distribution

Distribution

Description de la famille

A une exception près, celle de notre Troglodyte mignon Troglodytes troglodytes, les Troglodytidés sont endémiques du continent américain. Ce sont des passereaux insectivores de petite taille. Leur plumage, dans des tons de gris et de brun, est discret. Ils possèdent un bec long et fin, et souve... lire la suite

Description identification

Le troglodyte arada ressemble au Troglodyte chanteur, avec lequel il n'a aucun territoire commun, mais il possède une gorge et une poitrine orange plus éclatant, un front et un sourcil plus orangé ainsi qu'un capuchon moins sombre. La zone de peau nue bleue située autour de l'oeil est moins développée.
Chez l'adulte, le capuchon et la nuque sont châtain rougeâtre foncé. Les épaules et le haut du dos sont noirs avec un large collier noir brunâtre visiblement marqué d'épaisses stries longitudinales chamois blanchâtre qui contrastent à la fois avec la nuque et la partie inférieure du dos. Le bas du dos et le croupion sont brun plus clair. Les rectrices présentent basiquement la même teinte que le croupion mais elles sont marquées de façon discrète par 4 à 6 barres brun sombre qui couvrent l'ensemble de la queue. Le sourcil blanchâtre contraste avec le la calotte, le trait oculaire et les couvertures auriculaires brun-orange. Le menton, la gorge et la partie supérieure de la poitrine sont brun-orange vif, se démarquant nettement du ventre et de la partie basse de la poitrine qui présentent une teinte chamois-orange plus clair. Les flancs et la partie inférieure du ventre sont brun-ocre moyen, le dessous des ailes gris brunâtre terne. L'iris est brun. La mandibule supérieure noir grisâtre contraste avec la mandibule inférieure grisâtre dont la base est blanchâtre. Les pattes sont brunes ou noir grisâtre.
Les juvéniles sont très semblables aux adultes. Toutefois, de vague barres sur la partie basse du ventre peuvent constituer un caractère persistant.

Indications subspécifiques 6 Sous-espèces

  • Cyphorhinus arada arada (e Venezuela, the Guianas and n Brazil)
  • Cyphorhinus arada griseolateralis (c Brazil)
  • Cyphorhinus arada interpositus (wc Brazil)
  • Cyphorhinus arada transfluvialis (se Colombia and nw Brazil)
  • Cyphorhinus arada salvini (s Colombia, e Ecuador and ne Peru)
  • Cyphorhinus arada modulator (e Peru, w Brazil and n Bolivia)

Noms étrangers

  • Musician Wren,
  • Cucarachero Musical,
  • Uirapuru-verdadeiro,
  • Orpheuszaunkönig,
  • dalos ökörszem,
  • Orpheuswinterkoning,
  • Scricciolo musico,
  • Orfeusgärdsmyg,
  • Orgelsmett,
  • oriešok arada,
  • střízlík zpěvný,
  • Stentorsmutte,
  • laulupeukaloinen,
  • cargolet músic,
  • strzyżoń melodyjny,
  • Певчий толстоклювый крапивник,
  • ウタミソサザイ,
  • 歌鹪鹩,
  • 歌鷦鷯,

Voix chant et cris

Comme sa grande variété de noms le suggère (Quadrille wren, Musical wren, Organ bird, Carillon bird), ce troglodyte possède sans aucun doute, parmi tous les oiseaux d'Amérique du Sud, le chant qui retient le plus l'attention. C'est une série de sifflements purs, clairs et obsédants qui utilisent toute la gamme des sons. La même phrase est répétée à de multiples reprises presque sans variations avant de passer à une phrase suivante, la transition entre les deux phrases s'effectuant par une série de sons gargouillant émis plus bas. Le cri est un 'cheurk' rauque.

Habitat

Les troglodytes aradas fréquent l'étage inférieur des forêts humides de l'Amazonie. On les trouve également dans les varzéas, ces zones boisées périodiquement envahies par les flots. Son aire de distribution se situe entre le niveau de la mer et 500 mètres d'altitude en Colombie. Il peut atteindre jusqu'à 1000 mètres au Vénézuéla.
Le troglodyte arada est endémique du nord-est du continent sud américain. Sa vaste aire couvre les Guyanes, le nord-est du Brésil, le nord-est de la Bolivie, l'est du Pérou et de l'Equateur, ainsi que le sud-est de la Colombie. Pour plus de détails, il convient de passer en revue les 8 sous-espèces officiellement répertoriées :
la race type Aradus vit dans les Guyanes, l'extrême ouest du Vénézuéla et les parties adjacentes du Brésil. La sous-espèce Faroensis est présente dans le nord du Brésil. On trouve la race Griseolateralis au Brésil le long du Rio Tapajos. La sous-espèce Urbanoi vit au Brésil, dans les régions de Fara et Obidos (Etat de Para). La race Interposita vit à l'ouest du Rio Tapajos, dans le Matto Grosso, au Brésil. On peut observer la race Salvini dans le sud-est de la Colombie, l'est de l'Equateur et probablement le nord-ouest du Brésil. La race Modulator vit en Amazonie, du nord de la Bolivie jusqu'à l'est du Pérou. La race Transpluvialis est endémique de l'est de l'Amazonie. Son territoire s'étend à la fois au Brésil et dans le sud de la Colombie (Province de Caqueta)

Comportement traits de caractère

En général, les troglodytes aradas prennent peu de hauteur. Ils recherchent leur nourriture sur le sol dans la litière de feuilles ou ils fréquentent l'étage inférieur dans le sous-bois des forêts. Ils sont généralement très discrets, bien qu'on puissent fréquemment les localiser grâce à leurs cris d'appel. Ils se déplacent habituellement en couples ou en petits groupes familiaux, rejoignant parfois des bandes mixtes qui traquent les colonnes de fourmis, mais la plupart du temps pas en association avec d'autres espèces. Les troglodytes aradas sont sans doute complètement sédentaires.

Alimentation mode et régime

Les troglodytes aradas se nourrissent surtout d'invertébrés. Ils ingurgitent des crustacés (écrevisses, crevettes), des larves d'arachnidés et de lépidoptères, des coléoptères, et des mille-pattes. Leur régime est probablement aussi constitué de baies.

Reproduction nidification

Peu de nids ont à ce jour fait l'objet d'une description. Le nid est une construction sphérique dont la partie sommitale est constituée par une sorte de cou en forme de cheminée. Il ressemble à un vase feuillu et il est suspendu à une grosse branche par des tortillons végétaux. Il est construit principalement avec des armatures de feuilles liées entre elles par des fines fibres végétales et des herbes plus grossières. Le trou d'entrée est assez large et débouche dans une petite chambre intérieure qui est garnie de quelques larges plumes et qui est proche du sommet. Les deux nids que l'on a découvert étaient situés à 1,50 mètre au-dessus du sol et étaient dissimulés dans de petits buissons.
La ponte comprend en général deux oeufs entièrement blancs et légèrement brillants. Au Guyana, la période de ponte est surtout concentrée au mois de juillet. Au Suriname, on a découvert un nid avec des petits au début du mois de septembre. Dans la même région, des adultes prenaient soins de jeunes oisillons vers la fin du mois de juillet. On ne connaît pas la durée d'incubation ni la longueur du séjour au nid. Il est possible que les femelles mènent à terme deux couvées pendant la saison de nidification.

Distribution

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 02/11/2006 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net