Troglodyte de Boucard

Campylorhynchus jocosus - Boucard's Wren

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Troglodytidés

  • Genre
    :

    Campylorhynchus

  • Espèce
    :

    jocosus

Descripteur

Sclater, PL, 1860

Biométrie
  • Taille
    : 17 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : -
Distribution

Distribution

Description de la famille

A une exception près, celle de notre Troglodyte mignon Troglodytes troglodytes, les Troglodytidés sont endémiques du continent américain. Ce sont des passereaux insectivores de petite taille. Leur plumage, dans des tons de gris et de brun, est discret. Ils possèdent un bec long et fin, et souve... lire la suite

Description identification

Sa confusion avec tout autre espèce est peu probable. Son appartenance au genre Campylorhynchus est assez évidente et son aire n'est partagée, même partiellement, avec aucun autre troglodyte de ce genre. Le Troglodyte tacheté, dont l'aire de répartition est proche de celle du troglodyte de Boucard dans le centre du Mexique, est plus petit, possède un bec plus court et plus fin et ne présente pas de taches sur les parties inférieures.
Chez l'adulte de Boucard, le capuchon est brun-chocolat foncé, la nuque est plus roussâtre. Les épaules sont noir terne avec d'évidentes stries longitudinales blanchâtres. Sur le dos brun rougeâtre, les stries se transforment en petits points blancs épars. Le croupion et les couvertures sus-caudales affichent une teinte brun roussâtre terne avec de vagues barres transversales. Le dessus des rectrices est gris-brun, avec des barres transversales sombres, plus larges à la base. Le dessous des rectrices est brun noirâtre, avec des barres blanchâtres bien visibles, une sur la rectrice centrale, deux ou trois sur les rectrices latérales. La partie extérieure des rectrices porte en alternance 4 ou 5 bandes noires et blanches. Les lores et la zone en arrière de l'oeil sont noir terne. Le sourcil est blanchâtre entre le bec et l'oeil, il est plus large et plus blanc en arrière du globe oculaire. Les couvertures auriculaires sont grises. Le menton et la gorge sont blanc uni. La poitrine et le ventre son blancs, avec d'importantes taches circulaires noires qui deviennent particulièrement visibles sur la partie inférieure de la poitrine. Le brun-terre des flancs et la couleur chamois du ventre s'assombrissent sur les côtés. Les marques situées sur la partie basse du ventre et sur les cuisses s'élargissent pour former d'indistinctes barres sombres. Les primaires et les secondaires portent une barre alaire sur les filets extérieurs. Le dessous de l'aile est gris blanchâtre. Les marques des parties inférieures ont tendance à être plus discrètes chez la femelle que chez le mâle. L'iris est brun rougeâtre, le bec noir avec une tache gris bleuâtre clair à la base de la mandibule inférieure. Les pattes sont gris-ardoise.
Chez les juvéniles les stries des épaules sont bien moins évidentes que chez les adultes. Les parties inférieures sont gris terne, avec des taches bien plus petites et bien moins visibles. La gorge est tapissée de multiples points noirs.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Boucard's Wren,
  • Cucarachero del Balsas,
  • Harlekinzaunkönig,
  • Harlekin ökörszem,
  • Harlekijnwinterkoning,
  • Scricciolo di Boucard,
  • Boucards gärdsmyg,
  • Azteksmett,
  • oriešok bodkastý,
  • střízlík jihomexický,
  • Spættet Kaktussmutte,
  • helmipeukaloinen,
  • cargolet de Boucard,
  • strzyż białolicy,
  • Разноцветный кактусовый крапивник,
  • ホシサボテンミソサザイ,
  • 波氏曲嘴鹪鹩,
  • 墨西哥曲嘴鷦鷯,

Voix chant et cris

Troglodyte de Boucard
adulte

Son chant est composé d'une série de notes grinçantes, répétées jusqu'à 12 fois, chaque note étant légèrement montante sur la fin ou descendante. Il peut s'agir également d'un bavardage plus rapide et strident qui s'étire sur une seule note. Les deux partenaires chantent simultanément en duo.

Habitat

Le troglodyte de Boucard fréquente divers types de forêts ouvertes et de buissons secs ou arides. Dans la province de Oaxaca, il est assez commun dans les broussailles arides subtropicales, mais il est moins fréquent dans les broussailles de chênes ou dans les forêts mixtes de pins et de chênes. Dans certaines régions, son habitat est composé de cactus géants dispersés. Il peut s'installer également dans des habitats considérablement dégradés. Il vit à des altitudes qui varient de 800 à 2500 m. Occasionnellement, il descend jusqu'à 600 m. Bien que son aire soit restreinte, sa densité est très variable selon les régions. Le troglodyte de Boucard est endémique du centre-sud du Mexique, principalement dans les provinces de Guerrero et de Oaxaca. Cependant, son aire déborde légèrement sur les provinces de Mexico-Sud, Puebla et Morelos. Sa présence dans le district fédéral de Mexico est douteuse.

Comportement traits de caractère

Il recherche sa nourriture du niveau du sol jusqu'au sommet des arbres et des cactus, mais genéralement il est moins terrestre que le Troglodyte des cactus. Lorsqu'il est à terre, il sautille en dressant la queue légèrement au-dessus de l'horizontale. Lorsqu'il est perché, sa queue est maintenue en position basse. Il a la réputation d'être plus prudent que la plupart des autres membres du genre Campylorhynchus. Le troglodyte de Boucard est entièrement sédentaire.

Alimentation mode et régime

Son régime est très varié : des invertébrés mais également une quantité considérable de matières végétales sont ainsi consommés. En mai, son estomac contient près de 50% de graines de cactus, ainsi que des insectes et de nombreux petits cailloux. Son nom espagnol de 'matraca' suggère qu'il consomme également des scorpions, bien qu'aucune information sur le terrain ne vienne confirmer ce genre d'information.

Reproduction nidification

On ne possède aucune description détaillée du nid. Sa construction commence aux alentours du 10 Avril et la ponte comprend en général 3 ou 4 oeufs. Ces derniers sont blancs, avec de nombreuses taches brunes ou grises. On ne connaît ni la durée d'incubation ni celle du séjour au nid. La saison de nidification semble s'achever à la fin du mois de juillet et il est probable qu'il n'y ait qu'une seule couvée. Apparemment, quelques oiseaux non-nicheurs viennent apporter leur collaboration au couple pour l'élevage des jeunes. Les nids de troglodyte de Boucard sont parfois parasités par les vachers à tête brune (molothrus ater).

Distribution

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Troglodyte de BoucardFiche créée le 25/12/2006 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net