Trogon à queue blanche

Trogon viridis - Green-backed Trogon

Systématique
  • Ordre
    :

    Trogoniformes

  • Famille
    :

    Trogonidés

  • Genre
    :

    Trogon

  • Espèce
    :

    viridis

Descripteur

Linnaeus, 1766

Biométrie
  • Taille
    : 28 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 95 à 99 g
Distribution

Distribution

Description identification

Trogon viridis en latin, littéralement trogon vert qui n'a de vert que le dos et encore sous une certaine lumière ! Les Anglo-Saxons l'appellent Green-backed Trogon mais l'appellation plus utilisée est White-tailed Trogon, la taxonomie étant une science changeante, la ssp chionorus est parfois classée comme une espèce à part entière et est aussi nommée White-tailed Trogon ! En fait les scientifiques pensent que Trogon viridis forme une super-espèce avec le Trogon de Baird, le Trogon citrin et le Trogon à tête noire, nous laisserons aux scientifiques le soin de les classer en espèce ou sous-espèce. Trogon viridis a la taille classique des trogons, de 25 à 28 cm, au dimorphisme très net, le mâle a le bec bleu pâle entouré de vibrisses noires, les parotiques sont noires et entourent le cercle orbital lui aussi bleu clair, l'iris est marron foncé virant au noir. La gorge est noire ainsi que le centre de la poitrine, les parties extérieures de celle-ci sont bleu-outremer très foncé et contrastent fortement avec le ventre jaune orangé. La nuque, le manteau et le dos sont vert-émeraude avec des reflets bleu violacé très marqués, selon la lumière l'oiseau apparaîtra donc vert, bleu ou violet ! Les scapulaires reprennent la couleur vert-émeraude du dos, les couvertures sont très finement vermiculées de "vagues" blanches horizontales peu visibles de loin, les rémiges noires sont marquées de blanc aux émarginations. La base de la queue est noire et dessine une pointe dont l'extrémité est dirigée vers le bas, les trois paires de rectrices inférieures sont blanches et sont séparées en leur centre par une marque noire en forme de losange, les bords extérieurs sont noirs tout comme l'extrémité de la queue. Les rectrices supérieures ont une coloration bleu-vert plus terne que le dos et le croupion. Madame a la tête grise, le bec a la mandibule supérieure bleu pâle avec un culmen noir, la mandibule inférieure étant gris clair ; son œil est semblable à celui de son compagnon : cercle orbital bleu pâle, cet élément sera un élément distinctif pour différencier la femelle Trogon viridis d'une de ses voisines Trogon violaceus qui a deux demi cercles orbitaux blancs. La poitrine est gris clair, le ventre est jaune, la nuque, le manteau, le dos et les scapulaires sont gris, les couvertures anthracites vermiculées de fines lignes blanches donnent une élégance certaine à Madame viridis. Les rémiges sont identiques à celles de Monsieur, la queue diffère, si la base reste noire, la première paire de rectrices inférieures est zébrée horizontalement de blanc et noir pour se terminer par deux grandes taches blanches, les zébrures deviennent moins larges sur la seconde paire pour pratiquement disparaître sur la troisième, les deuxièmes et troisièmes paires de rectrices étant séparées d'un large losange noir, l'extrémité de la queue est barrée d'un trait noir. Les juvéniles adoptent la parure de leur mère, les jeunes mâles commencent à avoir des reflets vert-bronze sur le dos et les rectrices supérieures, les couvertures sont tachetées de points diffus de couleur crème, la queue est plus blanche sur les rectrices inférieures. Deux ssp sont reconnues, ssp viridis décrite précédemment et ssp chionorus également nommé Trogon de Panama et classée parfois comme espèce à part entière, au dos et rectrices supérieures à dominante plus bleu, voire violet et surtout aux rectrices inférieures totalement blanches hors l'extrémité de la queue qui est noire. La femelle chionorus diffère de sa cousine viridis par la base de la queue qui est zébrée noir et blanc alors que viridis est complètement noire, le reste des rectrices inférieures étant blanc.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Green-backed Trogon,
  • Trogón Coliblanco,
  • Surucuá-grande-de-barriga-amarela,
  • Weißschwanztrogon,
  • fehérfarkú trogon,
  • Witstaarttrogon,
  • Trogone codabianca,
  • Östlig vitstjärttrogon,
  • Hvithaletrogon,
  • trogón bielochvostý,
  • trogon zelenohřbetý,
  • Hvidhalet Trogon,
  • latvustrogoni,
  • trogon de dors verd,
  • trogon białosterny,
  • Белохвостый трогон,
  • ハグロキヌバネドリ,
  • 白尾美洲咬鹃,
  • 白尾美洲咬鵑,

Voix chant et cris

Des "cow-cow-cow-cow-cow" ou "kwo-kwo-kwo-kwo" lancés 15 à 20 fois, apparemment plus rapides chez ssp viridis que chez chionorus. Dans les régions où le Trogon violacé et le trogon à queue blanche se croisent, les deux espèces vont chanter, en général plus lentement chez viridis.

Habitat

Le trogon à queue blanche semble s'adapter à différents biotopes, au Panama, on le trouve dans la canopée des forêts tropicales humides mais aussi dans les forêts secondaires et dans les zones semi-boisées sur les deux versants de la Cordillère d'Amérique Centrale. Un des trogons les plus communs en Colombie, notamment dans les llanos ; même chose au Venezuela avec une préférence pour les milieux humides. Au Guyana, on le trouve souvent près de la côte aussi bien que dans la forêt tropicale. Au Brésil, il fréquente l'Amazonie, la Terra firme aussi bien que les forêts secondaires, dans la région de São Paulo, on le trouve dans les forêts humides, dans d'anciennes bananeraies, et dans les zones malheureusement déforestées.

Comportement traits de caractère

Sédentaire, pas de migration observée.

Alimentation mode et régime

Le régime typique d'un trogon, moitié frugivore moitié insectivore : larves, chenilles, arthropodes, orthoptères, phasmes. A l'occasion il ne refusera pas un lézard.

Reproduction nidification

De mars à juillet au Panama, février-avril au Venezuela, de mars à mai et en juillet à Trinidad, de janvier à mars au Brésil et milieu septembre sur la face atlantique. Le trogon à queue blanche utilise une vieille termitière arboricole, situé entre 10 et 20 m de haut, creusée par les deux parents, il peut également faire son nid dans une excavation d'un vieil arbre. Deux à trois œufs sont couvés par le couple. On ne connait pas exactement la durée de couvaison, mais on pense qu'elle est très proche de celle du Trogon de Baird, c'est-à-dire 16 à 17 jours, les petits quittant le nid au bout de 25 jours.

Distribution

Ssp viridis au Brésil, en Amazonie, au Mato Grosso et sur la côte atlantique province de Bahia, Espirito Santo. A Trinidad, à l'est de la Cordillère des Andes, en Colombie, au sud du Pérou, nord de la Bolivie. Ssp chionorus, au Panama sur les côtes de l'Atlantique et du Pacifique, ouest de la Colombie et de l'Équateur.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

LC, est visiblement un des trogons qui s'est le mieux adapté aux différents climats d'Amérique Centrale et du Sud ainsi qu'à une certaine proximité avec l'homme. Attention cependant, l'équilibre est ténu !

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 16/07/2013 par Anne et Gabriel Leboff © 1996-2018 Oiseaux.net