Trogon à queue noire

Trogon melanurus - Black-tailed Trogon

Systématique
  • Ordre
    :

    Trogoniformes

  • Famille
    :

    Trogonidés

  • Genre
    :

    Trogon

  • Espèce
    :

    melanurus

Descripteur

Swainson, 1838

Biométrie
  • Taille
    : 30 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 122 g
Distribution

Distribution

Description identification

Trogon melanurus, du grec melanouros dont la traduction littérale est : "à queue noire" ! Le trogon à queue noire, comme beaucoup de trogons a un dimorphisme très marqué. Le mâle a le bec jaune, avec une mandibule supérieure légèrement recourbée, les parotiques et la gorge sont noires et entourent le cercle orbital orange, l'iris est marron foncé. On distingue nettement des vibrisses noires autour du bec. La base du front est noirâtre pour se teinter de vert-émeraude sur la seconde partie du front, la calotte, le manteau et le dos ; suivant la lumière cette teinte verte peut prendre des reflets bleu marine. Les scapulaires sont vertes avec des reflets bronze, les couvertures ainsi que les rémiges tertiaires sont toutes "dentelées" de fins points noir et blanc, l'alule et la barre alaire inférieure sont noires alors que les rémiges primaires et secondaires noires sont nettement marquées aux émarginations de traits verticaux blancs, ces traits vont s'estomper pour laisser place à la main complètement noire. Le croupion devient bleu-turquoise à son extrémité pour aboutir aux rectrices supérieures bleu foncé soulignées à leur extrémité d'une bande horizontale noire. La poitrine arbore le même vert que le dos et est séparée du ventre rouge vif par un fin trait blanc, qui est une marque distinctive du trogon à queue noire par rapport à son proche cousin, le Trogon de Masséna. Enfin, ce qui va donner son nom à cette espèce, la queue est totalement noire sur les rectrices inférieures. La femelle a le culmen noir et la mandibule inférieure jaune, le cercle orbital est toujours orangé, mais la coloration est plus terne que chez son compagnon. On observe chez certaines femelles de petites plumes blanches à l'arrière de l'œil. Albert Earl Gilbert, qui a dessiné et peint de nombreux trogons pense que ces plumes sont des restes de la période juvénile de la femelle. A la place du vert émeraude du mâle, Madame se pare d'une teinte gris foncé sur le manteau et le dos, cette couleur grise s'éclaircissant sur la poitrine. Il n'y a pas de séparation blanche entre la poitrine et la ventre rouge vif. Les couvertures paraissent complètement anthracite et il faut pouvoir approcher très près pour distinguer de très fines ondulations horizontales blanc-gris. Les rémiges primaires ont le même aspect chez les deux sexes, noires avec des émarginations blanches très marquées. Les tarses toujours peu visibles sont brun-gris. Les juvéniles ressemblent aux femelles adultes, les jeunes mâles commencent à avoir des nuances vertes sur le dos et la poitrine donnant un aspect gris-vert un peu délavé, les rectrices supérieures ont une teinte mélangée vert et bleu. Quatre ssp sont reconnues, ssp melanurus qui donne son nom à l'espèce ; ssp macroura, bas du dos, croupion bleu pâle de même que les rectrices supérieures, les "dentelures" des couvertures sont moins fines, la femelle est plus grande et a un bec plus fort ; ssp eumorphus aux couvertures plus foncées, rectrices supérieures d'un bleu plus intense, la bande pectorale blanche est plus fine; ssp mesurus comme eumorphus, les couvertures présentent des vagues moins contrastées, alternance de gris foncé et blanc gris, l'iris est blanc, la femelle a une teinte gris très pâle.

Indications subspécifiques 3 Sous-espèces

  • Trogon melanurus macroura (e Panama, n Colombia)
  • Trogon melanurus eumorphus (w Amazonia)
  • Trogon melanurus melanurus (e Colombia to the Guianas south to n Bolivia and e Brazil)

Noms étrangers

  • Black-tailed Trogon,
  • Trogón Colinegro,
  • Surucuá-de-cauda-preta,
  • Schwarzschwanztrogon,
  • feketefarkú trogon,
  • Zwartstaarttrogon,
  • Trogone codanera,
  • Svartstjärtad trogon,
  • Svarthaletrogon,
  • trogón čiernochvostý,
  • trogon zelenopláštíkový,
  • Sorthalet Trogon,
  • mustapyrstötrogoni,
  • trogon cuanegre comú,
  • trogon czarnosterny,
  • Чернохвостый трогон,
  • クビワオグロキヌバネドリ,
  • 黑尾美洲咬鹃,
  • 黑尾美洲咬鵑,

Voix chant et cris

Son chant est assez proche de celui du Trogon de Masséna qui lance un "koh-koh-koh-koh" lancinant. Le trogon à queue noire lance un "kwoo-kwoo-kwoo-kwoo" plus fort en séries de 25 notes, des observations ont révélées des stances de 46 vocalises ! On peut parfois penser aux aboiements d'un chiot.

Habitat

Le trogon à queue noire a visiblement une grande faculté d'adaptation, il aime les forêts secondaires au Panama, mais aussi la forêt tropicale humide ou les mangroves qui longent la mer des Caraïbes. Si on le trouve à moyenne altitude en dessous de 500 m, on l'a observé à plus de 2 200 m en Colombie. En Amazonie, on le trouve aussi bien dans la canopée que la sous-canopée, au sein de la Terra firme, partie de la forêt amazonienne qui n'est pas inondée.

Comportement traits de caractère

Essentiellement sédentaire, cependant on le voit au nord de la Bolivie aller des forêts sèches pendant la saison humide vers les forêts tropicales humides en saison sèche.

Alimentation mode et régime

Plusieurs fruits, baies et graines, et particulièrement les fruits du Cecropia. Son menu est diversifié et il mangera divers insectes : orthoptères, coléoptères, phasmes, chenilles.

Reproduction nidification

Période de reproduction en mars au Panama, de janvier à mai en Colombie, juillet-octobre en Gyuane, juin-juillet en Amazonie. Le trogon à queue noire va faire son nid dans une vieille termitière arboricole construite dans des grands palmiers comme le Scheelia ou l'Astrocaryum ou utiliser une excavation dans un arbre. Le couple creuse un tunnel d'un diamètre de 7 à 8 cm, d'une longueur de 19 à 20 cm, qui monte suivant un angle moyen de 56° vers une chambre qui fait environ 18 cm de diamètre et mesure 15 cm. La couvée serait de 2 à 3 œufs, il n'y a pas d'informations, à ce jour, sur la période de couvaison et d'élevage des oisillons.

Distribution

Ssp melanurus (est de la Colombie, Venezuela, Guyana, Surinam, Guyane) - ssp macroura (Panama, nord de la Colombie et nord-ouest du Venezuela) - ssp mesurus (ouest de l'Équateur et nord-ouest du Pérou) - ssp eumophus (dans le bassin amazonien, nord et centre du Brésil, nord de la Bolivie).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

LC. Ne semble pas en régression, mais la déforestation, l'expansion démographique et l'usage des pesticides font toujours peser un risque sur tous les trogonidés.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 23/06/2013 par Anne et Gabriel Leboff © 1996-2017 Oiseaux.net