Trogon aurore

Trogon rufus - Black-throated Trogon

Systématique
  • Ordre
    :

    Trogoniformes

  • Famille
    :

    Trogonidés

  • Genre
    :

    Trogon

  • Espèce
    :

    rufus

Descripteur

Gmelin, JF, 1788

Biométrie
  • Taille
    : 25 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 48 à 57 g
Distribution

Distribution

Description identification

Le Trogon rufus est un trogon galant et a laissé à Madame l'origine de son nom (rufus en latin signifiant roux), la femelle présentant une queue d'un magnifique roux. Les Anglo-Saxons l'appellent Black-throated Trogon ou trogon à gorge noire, les Espagnols Trogon amarillo ou trogon jaune, notre âme poétique Française lui a donné le nom de trogon aurore. Sa taille, de 23 à 25 cm le classe plutôt dans les petits trogons. Le dimorphisme est prononcé, le mâle présente un bec jaune puissant entouré de vibrisses noires très visibles autour des deux mandibules. Le front et la calotte sont vert-émeraude, la gorge et les parotiques sont noires et entourent un iris marron foncé presque noir, souligné d'un cercle orbital jaune pâle très voyant. La poitrine garde la belle couleur vert-émeraude du front et de la calotte et dessine un bel arc de cercle à la limite du ventre jaune d'or, une fine marque blanche sépare la poitrine du ventre, cette dernière semble plus ou moins marquée suivant les individus et probablement leur âge. La nuque, le manteau et le dos restent également vert-émeraude pour se teinter de nuances bleu-turquoise sur le croupion. Les scapulaires gardent la coloration verte, les couvertures sont d'une très grande finesse, présentant une vermiculure horizontale noire et blanche, les rémiges primaires et secondaires sont noires, marquées d'un net trait blanc aux émarginations, les rémiges primaires complètement noires sont portées longues et se recourbent sur le bas du dos et du croupion. Les rectrices supérieures sont vert-olive et barrées d'un net trait noir à leurs extrémités, vu de face elles sont rayées horizontalement de noir et blanc, avec trois nettes parties blanches dont la partie la plus à l'extrémité de la queue est très large. La pointe de la queue est soulignée du même trait noir visible sur les rectrices supérieures. La femelle est très différente, le bec est jaune clair avec un culmen gris-noir caractéristique, deux arcs de cercle blanc à l'avant et l'arrière de l'œil sont visibles, la calotte, la nuque et tout le dos sont marron foncé. La poitrine marron est soulignée d'une marque blanche plus large que chez le mâle, la coloration blanche se fonçant de part et d'autre pour devenir brun très clair sur les parties proches des couvertures. Le ventre est jaune vif. Les scapulaires vertes chez le mâle sont marron chez la femelle, et les fines vermiculures noires et blanches des couvertures alaires de Monsieur se transforment en délicates vagues brun clair et blanc, les rectrices supérieures sont marron et se terminent du même trait horizontal noir, les rectrices inférieures gardant le même marquage que le mâle. Les tarses, peu visibles sont gris-bleu chez le mâle et gris chez Madame. Les juvéniles ressemblent à leur mère et sont donc à dominante brune, le ventre n'est pas encore coloré de jaune et adopte une teinte marron clair très pâle, les jeunes mâles n'ont pas encore les couvertures vermiculées de noir et blanc mais ont la même teinte que leurs mères marron et blanc. Six sous-espèces (ssp) sont reconnues : ssp rufus qui donne son nom à l'espèce (du Venezuela jusqu'à la Guyane, en Bolivie et au centre du Brésil) ; ssp sulphureus aux rectrices supérieures cuivre, à l'extrémité de la queue verte et noire, la couleur verte du dos ne se teintant pas de bleu sur le croupion, le cercle orbital est jaune, les vermiculures marron et blanc de la femelle sont plus grossières (à l'est de la Cordillère des Andes, Amazonie, nord du Mato Grosso) ; ssp amazonicus semblable à sulphureus mais aux rectrices supérieures bronze doré (plutôt dans la partie ouest de l'Amazonie en amont du Rio Negro, très difficile à distinguer de sulphureus ) ; ssp chrysochloros aux couvertures alaires finement marquées de vagues plus noires que blanches chez le mâle, la femelle aura la même caractéristique sur ces couvertures qui présenteront des vagues brun foncé, rectrices supérieures à la teinte verte plus foncée que chez rufus, rectrices inférieures aux rayures blanches plus fines donnant une queue plus foncée (est du Brésil, région de Bahia et Rio Grande do Sul, Mato Grosso do Sul) ; ssp cupreicauda comme sulphureus mais rectrices supérieures vert-bronze, vermiculures noir et blanc grossières, bande blanche entre la poitrine et le ventre très diffuse, voire absente, le ventre est plus jaune-orange que jaune vif, rayures noires et blanches plus larges sur les rectrices inférieures, la femelle transforme la coloration brune en teinte roux-noisette, marque blanche pectorale très vague ou absente, la couleur jaune du ventre est jaune-ocre (nord-ouest de l'Equateur, nord de la Colombie) ; ssp tenellus nuque et dos plus vert doré, bas du dos et croupion bleu-turquoise, rectrices supérieures bleu-turquoise foncé, rectrices inférieures avec trois marques blanches très larges, la bande pectorale blanche est toujours présente, cercle orbital bleu pâle, la femelle a le bas de la poitrine et le ventre jaune pâle (Amérique Centrale et nord de la Colombie).

Indications subspécifiques 6 Sous-espèces

  • Trogon rufus rufus (e Venezuela, the Guianas and n Brazil)
  • Trogon rufus tenellus (se Honduras to nw Colombia)
  • Trogon rufus cupreicauda (w Colombia, w Ecuador)
  • Trogon rufus sulphureus (se Colombia, e Ecuador, ne Peru and w Brazil)
  • Trogon rufus amazonicus (ne Brazil)
  • Trogon rufus chrysochloros (s Brazil, Paraguay and ne Argentina)

Noms étrangers

  • Black-throated Trogon,
  • Trogón Amarillo,
  • Surucuá-de-barriga-amarela,
  • Schwarzkehltrogon,
  • feketetorkú aranytrogon,
  • Zwartkeeltrogon,
  • Trogone golanera,
  • Svartstrupig trogon,
  • Edeltrogon,
  • trogón čiernohrdlý,
  • trogon černohrdlý,
  • Sortstrubet Trogon,
  • viheltäjätrogoni,
  • trogon maragda,
  • trogon rdzawy,
  • Черногорлый трогон,
  • ミドリキヌバネドリ,
  • 黑喉美洲咬鹃,
  • 黑喉美洲咬鵑,

Voix chant et cris

Lance des strophes de 4 à 6 "aow-aow-aow-aow-aow" ou "oup-oup-oup-oup-oup" qui baissent en intensité sur la fin. Annonce peut-être son arrivée lorsqu'il vole de branche en branche en envoyant des "chik-ik-ik-ik-ik", cris d'alerte "chikarikarik" puis "krr-re-ek, krr-re-ek".

Habitat

Le trogon aurore affectionne les forêts primaires denses et humides, rarement en haute altitude, au maximum à 1 400 m en Amérique Centrale. On le trouve parfois dans les forêts secondaires, épisodiquement près de plantations de cacao au Costa Rica. En Amazonie, il semble souvent inféodé à la terra firme (partie terrestre qui n'est pas inondée en période de pluies). La ssp chrysochloros localisée au sud du Brésil, Sao Paulo et Rio Grande do Sul, souffre de la diminution de la forêt primaire et est probablement en régression.

Comportement traits de caractère

Exclusivement sédentaire.

Alimentation mode et régime

Si le trogon aurore aime les fruits, notamment les figues ou les baies (il semble avoir une préférence pour les fruits du Didimoponax morototoni), il semble être à régime majoritairement insectivore. Alexander Wetmore, ornithologue américain (1886-1978) observa en 1968 au Costa Rica, le trogon aurore avec d'autres oiseaux à proximité d'essaims de fourmis. D'autres observations dans le Parc National de Corcovado mentionnent sa présence à proximité de groupes de Saimiri oerstedi (pour les amateurs de Tintin : le sapajou !) où le trogon aurore attendait que les singes débusquent divers insectes et larves pour les capturer.

Reproduction nidification

De février à juin au Costa Rica, Panama, de février à mai en Colombie, octobre en Guyane, mai au Brésil. Le nid est souvent réalisé dans une excavation d'un vieil arbre, à l'embranchement de grosses branches et du tronc, l'oiseau utilisera à l'occasion de vieux nids de picidés. Le trogon aurore niche à faible hauteur (de 1 à 6 m), l'entrée du nid mesure de 11 à 16 cm de haut et 6 à 7 cm en largeur, le tunnel jusqu'à la chambre fait en général 5 cm. La couvée est normalement de deux œufs déposés souvent avec un jour d'intervalle sur un lit de débris d'écorces recueillis lors de la construction du nid. L'incubation dure 18 jours et les deux parents couvent, la femelle la nuit et le mâle le jour. Le couple nourrit en alternance ses petits qui quitteront le nid au bout de 14 à 15 jours. La maturité sexuelle semble arriver au minimum à 2 ans.

Distribution

Suivant la répartition des 6 ssp, on trouve le trogon aurore en Amérique Centrale depuis le Honduras jusqu'au Panama, puis au nord de la Cordillère des Andes, Colombie, Equateur et Venezuela. Toute l'Amazonie, Pérou et Brésil jusqu'au Surinam, Guyane.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

LC : ne semble pas être en danger, son goût pour la forêt primaire difficilement accessible lui permet de se préserver, mais la déforestation est et va devenir certainement son plus grand ennemi. La ssp chrysochloros qui est séparée des autres ssp, au sud du Brésil, semble de plus en plus difficile à observer hors de certains parcs nationaux, premier signe de notre propension à ne pas lever les yeux pour préserver et admirer ce magnifique trogon.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Trogon auroreFiche créée le 07/07/2013 par Anne et Gabriel Leboff © 1996-2018 Oiseaux.net