Trogon montagnard

Trogon mexicanus - Mountain Trogon

Systématique
  • Ordre
    :

    Trogoniformes

  • Famille
    :

    Trogonidés

  • Genre
    :

    Trogon

  • Espèce
    :

    mexicanus

Descripteur

Swainson, 1827

Biométrie
  • Taille
    : 31 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 69 g
Distribution

Distribution

Description identification

Le trogon montagnard au nom scientifique de Trogon mexicanus mesure 29 à 31 cm et peut, bien entendu, concourir pour le titre du plus beau trogon ! Le dimorphisme est prononcé, Monsieur a un fort bec jaune entouré de belles vibrisses noires, les parotiques sont noires et entourent un iris marron foncé entouré d'un cercle orbital rouge, la calotte, la nuque, le manteau et le dos sont verts avec des reflets bronze. La poitrine verte est séparée du ventre rouge vif par une nette ligne blanche, les scapulaires sont vertes alors que les couvertures présentent de fines vermiculures horizontales noires et blanches, en forme de vagues. Les rémiges noires sont marquées de blanc aux émarginations. Les rectrices inférieures noires sont peintes de trois larges bandes horizontales blanches qui sont la marque distinctive du trogon montagnard, les rectrices supérieures sont vertes marquées d'un trait noir à leur extrémité. Madame est très différenciée, bec jaune au culmen noir, les parotiques sont grises ainsi que la gorge, deux marques blanches en avant et en arrière de l'œil soulignent ce dernier entouré d'un fin cercle orbital rouge. La calotte, la nuque et le haut de la poitrine sont brun-fauve ; deux marques blanches très nettes barrent le thorax : en dessous de la première marque, la coloration brune change pour passer au brun clair, puis un second dessin blanc-gris plus large de forme elliptique sépare la poitrine du ventre rouge aux nuances roses. Le dos, le manteau et les scapulaires gardent la coloration fauve, les couvertures présentent de très fines vermiculures brunes, les rémiges sont marron foncé presque noires avec de nettes émarginations blanches. Les rectrices inférieures blanches divisées en trois parties sont marquées de dessins noirs en forme de "pointes de lance" dirigées vers le bas, les bords extérieurs étant finement "peints" de courts traits noirs horizontaux ; les rectrices supérieures reprennent la teinte fauve du dos et se terminent par un trait horizontal noir. Les juvéniles ressemblent à leur mère avec une teinte chamois clair, les scapulaires et les pointes des couvertures présentent des marques blanc-crème en forme d'écailles, le bec est gris et le cercle orbital chez les jeunes mâles est jaune pâle. L'identification peut parfois se révéler difficile avec Trogon elegans qui partage la même aire de répartition, les rectrices inférieures seront l'élément discriminant (larges marques noires et blanches chez Trogon mexicanus, fines rayures noires et blanches avec trois marques blanches chez Trogon elegans). Deux ssp sont reconnues, mexicanus décrite précédemment au sud et à l'est du Mexique, sud du Guatemala et du Honduras et nord du Salvador; ssp clarus au nord-ouest du Mexique dont la différence n'est visible (difficilement !) que chez la femelle avec des parotiques et une gorge d'un gris plus clair, la teinte brun fauve devenant plus claire sur la poitrine. Le mâle est semblable à mexicanus.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Trogon mexicanus clarus (nw Mexico)
  • Trogon mexicanus mexicanus (c Mexico to Honduras)

Noms étrangers

  • Mountain Trogon,
  • Trogón Mexicano,
  • Surucuá-da-montanha,
  • Bronzetrogon,
  • Mexicaanse Trogon,
  • Trogone montano,
  • Bergstrogon,
  • Mexicotrogon,
  • trogón horský,
  • trogon mexický,
  • Mexicotrogon,
  • vuoritrogoni,
  • trogon de muntanya,
  • trogon górski,
  • Горный трогон,
  • メキシコキヌバネドリ,
  • 高山美洲咬鹃,
  • 高山美洲咬鵑,

Voix chant et cris

Un petit chant comme une "plainte" : "kyow-kyow-kyow-kyow" en strophes doublées et répétées de 4 à 15 fois. Lorsque ces petits chants s'arrêtent, on entend parfois un "hu-hu-hu-hu" discret. En vol, lance des "kwa-ahr-rak" comme des coassements.

Habitat

Le trogon montagnard aime les forêts de conifères, ce que les Anglo-Saxons appellent "pine-oak" qui sont des forêts typiques du Mexique et du sud des États-Unis, à taux d'humidité assez élevé, et qui sont un mélange de divers conifères comme le pin de Douglas, le cyprès, divers sapins et chênes. Ces forêts poussent d'environ 900 m jusqu'à 3 500 m et sont souvent morcelées par des étendues semi-désertiques, ce qui explique en grande partie les aires de distribution discontinues du trogon montagnard. On le trouve rarement en-dessous de 600 m et il quitte parfois ces forêts de conifères pour des forêts secondaires ou des espaces plus dégagés. Plusieurs observations faites par des ornithologues américains ont montré que la cohabitation entre le trogon montagnard et le Trogon élégant était fréquente et que ce dernier avait tendance à être localisé à plus grande altitude dans un environnement plus sec.

Comportement traits de caractère

Est en général sédentaire mais on a observé divers mouvements dus à différentes raisons : recherche de nourriture, climat et période de reproduction. De novembre à avril pendant la saison sèche et froide, le trogon montagnard descend vers les forêts de conifères plus basses pour remonter au début de la saison des pluies et de reproduction.

Alimentation mode et régime

Le trogon montagnard est majoritairement insectivore. Larves diverses, lepidoptères, sont attrapés depuis une branche ou après un vol plané. Occasionnellement il mangera des fruits ou des baies mais en quantité moindre.

Reproduction nidification

D'avril à juin au Mexique et de mars à mai au Guatemala. Alexander Skutch, ornithologue américain (1904-2004) observa en 1942 des groupes de mâles vocalisant au début de la période de reproduction, ces observations se rapprochant de celles faites auprès de Trogons apaloderma en Afrique. Les nids sont creusés à l'embranchement de troncs et de grosses branches à une hauteur de 1 à 12 m. Les observations de nidification sont rares, Alexander Skutch en 1933 repéra un nid dont l'entrée était placée verticalement, le tunnel mesurait de 20 à 29 cm de hauteur et de 10 à 13 cm de large. Ces différences de mesure venaient du fait que le couple n'avait pas pu réaliser son nid comme il le souhaitait dans les arbres voisins. Le couple couve 2 à 3 œufs en alternance, avec une part prédominante de la femelle, pendant 19 jours. Les deux parents s'occupent du nourrissage des petits qui quitteront le nid au bout de 15 à 16 jours.

Distribution

Ssp clarus uniquement au nord-ouest du Mexique (région de Chihuahua) ; ssp mexicanus au sud des régions de Durango et Tamaulipas au Mexique jusqu'au sud et centre du Guatemala puis au centre et au sud du Honduras. Le trogon montagnard est absent du Yucatán, du sud du Mexique et du Belize. Plusieurs relevés ont été faits à proximité de la frontière Mexique et États-Unis.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

LC, ne semble pas particulièrement en danger. Est classé comme le trogon le plus commun à l'ouest du Guatemala.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 10/07/2013 par Anne et Gabriel Leboff © 1996-2017 Oiseaux.net