Turnix de Robinson

Turnix olivii - Buff-breasted Buttonquail

Systématique
  • Ordre
    :

    Charadriiformes

  • Famille
    :

    Turnicidés

  • Genre
    :

    Turnix

  • Espèce
    :

    olivii

Descripteur

Robinson, 1900

Biométrie
  • Taille
    : 22 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : -
Distribution

Distribution

Description identification

Sa courte queue pourvue de 12 rectrices, ses ailes raccourcies aux pointes rondes, son assez long bec noir à la mandibule inférieure blanc bleuâtre lui procurent une silhouette assez remarquable. Les deux sexes sont différents.
Le mâle adulte possède un capuchon gris avec des rayures proéminantes noires qui s'étendent du front jusqu'à la nuque. La tête et les côtés du cou sont blanchâtres finement tachetés de noir. La gorge est blanc terne, la poitrine gris-olive bordée de brun-roux sur les côtés et s'éclaircissant sur les flancs, le ventre et les sous-caudales. Le manteau, les couvertures sus-alaires et le dessus de la queue présentent une belle teinte brun-roux, avec de courtes marques blanches sur le manteau, devenant plus longues sur le dos et les scapulaires. Ces derniers forment un ensemble couleur terre avec de larges franges gris clair. Les plumes de vol grises et les couvertures alaires brun-roux pâle portent de larges marques subterminales noires et d'audacieuses mouchetures blanches à proximité des bords, formant une évidente bande pâle bien visible en vol. Le dessous des ailes gris clair.
La femelle adulte est assez semblable au mâle, cependant elle possède un front gris plus foncé, des rayures latérales de la calotte le plus souvent châtain, une tête et des côtés de cou plus sombres avec moins de mouchetures blanches. Comparativement, elle est moins fortement marquée, ses dessus brun-roux sont plus éclatants et les mouchetures blanches sur les ailes sont moins visibles. La bande pâle sur l'aile est moins évidente en vol. Les juvéniles n'ont pas été décrits, mais en général, chez ces espèces, ils rappellent assez fortement le mâle.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Buff-breasted Buttonquail,
  • Torillo de Robinson,
  • Toirão-de-peito-pardo,
  • Ockerbrustlaufhühnchen,
  • barnabegyű guvatfürj,
  • Cape Yorkvechtkwartel,
  • Quaglia tridattila pettocamoscio,
  • Beigebröstad springhöna,
  • Rustnakkespringvaktel,
  • prepeľovec veľkozobý,
  • perepel okrovoprsý,
  • Olivenbrystet Løbehøne,
  • okrapyyjuoksija,
  • guatlla pintada de Robinson,
  • przepiórnik płowy,
  • ハイムネミフウズラ,
  • 黄胸三趾鹑,
  • 黃胸三趾鶉,

Habitat

Les turnix de Robinson préfèrent apparemment les plaines, les prairies proches du littoral et les zones boisées jusqu'à 400 mètres d'altitude. Ils sont surtout dépendants des sous-bois herbeux, humides et ombragés avec acacias, melaleucas, alphitonias et tristanias. Certains fréquentent les sites pourvus en herbes à mouton (heteropogon) hautes d'environ un mètre, mais aussi les flancs rocailleux de collines boisées avec une couverture plus éparse et pratiquement dépourvue de toute litière de feuilles. Par contre, ils sont pratiquement absents des friches récemment brûlées. Ces oiseaux sont endémiques du nord-est de l'Australie, plus particulièrement dans le nord du Queensland, de Coen jusqu'à Mareeba, à l'ouest de Cairns.

Comportement traits de caractère

C'est une espèce terrestre qui vit seule, en couples ou en petites bandes de 3 à 8 individus (exceptionnellement jusqu'à 20). En cas d'alerte, elle marche ou elle court, n'effectuant que des courts vols de 50 à 80 mètres si elle est en véritable danger, bien qu'elle soit capable de vols plus longs et plus performants. Dans ce cas, elle ne s'élève guère et sa hauteur est souvent comprise entre 2 et 5 mètres. Le décollage est suivi par un bond initial, une prise d'altitude puis une stabilisation à une hauteur de 3 mètres. Les turnix de Robinson sont en principe sédentaires. Toutefois, ils peuvent procéder à des déplacements vers le sud de la péninsule du Cap York en cas de printemps humides. Ils peuvent également effectuer de courts mouvements locaux peu-être en réponse à des modifications de leur habitat.

Alimentation mode et régime

Son régime est peu connu. On sait seulement que, comme la plupart des gallinacés terrestres, il se nourrit principalement de graines et d'insectes. Il consomme également du sable et des graviers pour faciliter sa digestion.

Reproduction nidification

On a peu de renseignements. La saison de nidification s'étend généralement de janvier à mars, bien qu'on ait aperçu des mâles avec leurs deux petits à la fin du mois de décembre. Le turnix de Robinson est un nicheur solitaire. Il creuse au sol une faible dépression qu'il garnit d'herbes et qu'il recouvre d'un dôme de feuilles avec une entrée latérale. Ce dernier est habituellement bien dissimulé sous un arbuste ou sous une touffe à l'intérieur d'une zone boisée ouverte d'acacias, de mélaleucas, d'alphitonias ou de tristanias qui appartiennent à la forêt pluviale. La femelle pond 2 à 4 oeufs ronds, blanchâtres et tachetés de châtain, de gris bleuâtre ou de noir. On ne connaît pas la durée d'incubation. Comme tous les turnix, cette espèce étant polyandre, on suppose que l'intégralité de la couvaison et de l'éducation des jeunes est assurée par le mâle. Les jeunes sont précoces et nidifuges.

Distribution

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Turnix de RobinsonFiche créée le 09/03/2006 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net