Turnix moucheté

Turnix maculosus - Red-backed Buttonquail

Systématique
  • Ordre
    :

    Charadriiformes

  • Famille
    :

    Turnicidés

  • Genre
    :

    Turnix

  • Espèce
    :

    maculosus

Descripteur

Temminck, 1815

Biométrie
  • Taille
    : 16 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 23 à 51 g
Distribution

Distribution

Description identification

Comme la plupart des turnicidés, cette espèce possède une queue courte composée de 12 rectrices et des ailes raccourcies aux extrémités arrondies qui lui donnent une silhouette trapue. Les yeux sont crème, le bec jaune pâle avec un culmen et une pointe gris moyen à gris sombre. Les tarses et les pieds sont jaune chamoisé. Les deux sexes diffèrent.
Chez le mâle adulte, la tête, du front jusqu'à la nuque, est noire avec des écailles grises et une étroite rayure chamois sur le capuchon. Les côtés de la face, le cou et la gorge sont chamois-brun et roux-brun. Un collier s'étend de l'arrière du cou et la partie supérieure du manteau jusqu'aux côtés du cou. Le menton et la gorge sont blancs, virant au chamois dès que l'on arrive au niveau de la poitrine, le dessous se poursuivant de la même teinte jusqu'aux couvertures sous-caudales. Les côtés de la poitrine et les flancs sont fortement tachés et écaillés de noir, la partie centrale du ventre est plus claire. Le dessus, de la partie inférieure du manteau jusqu'à la queue, présente une coloration gris-ardoise, avec des barres noires ou brun-roux de taille variable mais habituellement étroites et denses formant des marbrures sur le dos et les scapulaires. Les plumes de vol sont semblables. Les couvertures intérieures affichent une couleur chamois avec une marque ou une barre noire au centre de chaque plume. Le dessous des ailes est gris avec des lignes gris-brun.
La femelle adulte ressemble beaucoup au mâle mais elle en diffère par son collier plus brillant, plus uniforme et plus large qui s'étend jusque sur les côtés de la poitrine. Son bec est d'un jaune plus brillant. Sa raie médiane de capuchon est plus réduite et peut même être totalement absente. La face, les côtés de la tête et parfois la gorge sont chamois plus brillant, tendant vers le roux-brun pâle. Les juvéniles diffèrent des adultes par leur coloration plus sombre particulièrement visible au manteau, au dos et aux scapulaires. Cette impression est renforcée par l'absence de marques blanches sur les couvertures supérieures des ailes.

Indications subspécifiques 14 Sous-espèces

  • Turnix maculosus kinneari (Peleng I.. e of Sulawesi.)
  • Turnix maculosus beccarii (Sulawesi, Muna and Tomia Is.. Tukangbesi Is..)
  • Turnix maculosus obiensis (Kai Is., Babar I.)
  • Turnix maculosus sumbanus (Sumba I.. Lesser Sundas.)
  • Turnix maculosus floresianus (Sumbawa, Komodo, Padar, Flores and Alor. Lesser Sundas.)
  • Turnix maculosus maculosus (Roti, Semau, Timor, Wetar, Moa and Kisar. Lesser Sundas.)
  • Turnix maculosus savuensis (Sawu I.. Lesser Sundas.)
  • Turnix maculosus saturatus (New Britain, Duke of York I.. Bismarck Arch..)
  • Turnix maculosus furvus (Huon Pen.. ne New Guinea)
  • Turnix maculosus giluwensis (c New Guinea)
  • Turnix maculosus horsbrughi (s New Guinea)
  • Turnix maculosus mayri (Louisiade Arch.. New Guinea.)
  • Turnix maculosus salomonis (Guadalcanal. Solomon Is..)
  • Turnix maculosus melanotus (n and e Australia)

Noms étrangers

  • Red-backed Buttonquail,
  • Torillo Moteado,
  • Toirão-de-dorso-vermelho,
  • Fleckenlaufhühnchen,
  • foltos guvatfürj,
  • Roodrugvechtkwartel,
  • Quaglia tridattila dorsorosso,
  • Rödryggad springhöna,
  • Rødhalsspringvaktel,
  • prepeľovec ostrozobý,
  • perepel australasijský,
  • Grårygget Løbehøne,
  • ruohikkopyyjuoksija,
  • guatlla pintada dorsi-roja,
  • przepiórnik cienkodzioby,
  • Красноспинная трёхперстка,
  • Gemak totol,
  • アカエリミフウズラ,
  • 红背三趾鹑,
  • 紅背三趾鶉,

Voix chant et cris

C'est principalement la femelle qui chante pendant la saison de reproduction. Le cri de reconnaissance est un 'oom', étonnamment calme et plus haut perché que celui du turnix varia auquel il ressemble. Il est répété toutes les demi-secondes et pendant une période assez longue.

Habitat

Les turnix mouchetés habitent les prairies, les zones boisées et cultivées des régions proches du littoral généralement jusqu'à une altitude de 1200 mètres. Seule la sous-espèce giluwensis, qui vit plus à l'intérieur des terres, peut grimper jusqu'à des hauteurs atteignant entre 1600 et 2450 mètres. Ils fréquentent principalement les prairies pourvues d'herbes en touffes, les zones denses de hautes herbes près de points d'eau. Ils semblent également apprécier, du moins occasionnellement, les zones récemment brûlées. En Australie, on ne trouve les turnix mouchetés que dans les régions qui recoivent au minimum 400 millimètres de précipitations au printemps. Ils ne semblent sédentaires que dans les zones qui sont arrosées par 800 millimètres et plus pendant cette saison.
Cet oiseau est endémique de l'Indonésie et de l'Australasie. Il est présent aux Philippines, aux Molluques, dans les petites îles de la Sonde, en Nouvelle-Guinée, dans l'archipel de Louisiade et l'île du duc d'York, en Nouvelle-Bretagne et dans les îles Salomon, dans l'est et le nord de l'Australie, des Kimberleys jusqu'au Queensland en passant par la péninsule du Cap York (pour le détail voir sous-espèces).
Sous-espèces (14) : Turnix M. Beccarii - Sulawesi, îles Muna et Tukangbesi - Turnix M. Kinneari - îles Peleng et Banggai (Indonésie) - Turnix M. Obiensis - îles Obi et Kai , aux Molluques, île Babar (Sonde) - Turnix M. Sumbana - île Sumba (Sonde) - Turnix M. Floresiana - Sumbawa, Komodo, Padar, Flores et Alor (Sonde) - Turnix M. Maculosa , race type - Timor, Wetar, Kisar et Moa (Sonde) - Turnix M. Savuensis - île Sawu (Sonde) - Turnix M. Saturata - Nouvelle-Bretagne, île du duc d'York - Turnix M. Furva - péninsule de Huon, à l'est de la Nouvelle-Guinée - Turnix M. Giluwensis - centre-est de la Nouvelle-Guinée - Turnix M. Horsbrughi - sud de la Nouvelle-Guinée - Turnix M. Mayri - archipel de la Louisiade - Turnix M. Salamonis - Guadalcanal , aux îles Salomon - Turnix M. Melanota - nord et est de l'Australie -

Comportement traits de caractère

C'est un oiseau totalement terrestre. On l'observe seul, en couple ou en petits groupes familiaux pouvant compter jusqu'à cinq membres. Le turnix moucheté préfère se cacher et adopter une stature figée plutôt que de prendre son envol, ce qu'il accomplit toutefois mais avec beaucoup de réticence et sur de courtes distances. Il est pourtant capable de voler sur des distances plus importantes. Ce dernier caractère est commun à tous les turnicidés. Il est réputé comme familier et peu craintif dans certaines aires. Ce turnix est majoritairement sédentaire. On a connaissance de quelques migrations et de quelques mouvements de dispersion, mais les déplacements saisonniers sont en général peu importants. On sait toutefois que cette espèce a l'habitude de se concentrer dans les zones côtières tropicales pendant la saison sèche, qu'elle est surtout répandue dans le nord-ouest de l'Australie pendant la saison humide et qu'elle est uniquement présente dans les Kimberleys, dans le nord de l'Australie Occidentale de juin à mars. Les déplacements sont probablement nocturnes.

Alimentation mode et régime

Le turnix se nourrit principalement de graines herbeuses : vicia, Swaisona, rumex et polygonum avicularae. Il consomme également des racines vertes et des insectes qu'il collecte en grattant et en glanant dans la litière de feuilles. Contrairement à la plupart des autres turnix, celui-ci ingère moins de grès, terre ou de sable pour faciliter son transit intestinal. La quête de nourriture s'effectue surtout la nuit et au crépuscule.

Reproduction nidification

La période de nidification s'étale du mois d'octobre au mois de juin. Le turnix moucheté niche toujours à proximité d'une zone humide et dans des formations des hautes herbes. Le nid est une dépression peu profonde située au sol sous une grosse touffe ou sous un arbuste. Il est garni d'herbes, de feuilles d'eucalyptus et de bouses de vache. Les herbes qui l'entourent peuvent être travaillées de façon à former un dôme avec une entrée latérale. En captivité, les femelles sont séquentiellement polyandres et déposent une seconde ponte 14 jours après la première. Ce sont des nicheuses solitaires. Chaque couvée est constituée de 3 à 6 oeufs ovales, de couleur blanc grisâtre à jaunâtre largement obscurcis de brun pâle ou de taches grises. L'incubation dure 14 jours et commence dès que le dernier oeuf a été déposé. En général, le mâle couve et s'occupe seul de l'éducation et du nourrissage des jeunes. En captivité, on a toutefois observé le cas d'un mâle polygame, possèdant deux femelles et négligeant un nid, forçant une de ses partenaires à prendre en charge partiellement les devoirs de l'incubation. Les jeunes sont précoces et nidifuges. Il sont capable de se nourrir seuls au bout de 10 jours. Ils prennent leur envol à deux semaines et sont totalement emplumés à six. Les poussins atteignent leur taille adulte à 7 semaines et la maturité sexuelle à 4 mois.

Distribution

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 29/03/2006 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net