Milan noir

Milvus migrans - Black Kite

Systématique
  • Ordre
    :

    Accipitriformes

  • Famille
    :

    Accipitridés

  • Genre
    :

    Milvus

  • Espèce
    :

    migrans

Descripteur

Boddaert, 1783

Biométrie
  • Taille
    : 60 cm
  • Envergure
    : 135 à 155 cm.
  • Poids
    : 650 à 950 g
Longévité

23 ans

Distribution

Distribution

Description de la famille

Les Accipitridés sont une famille de rapaces diurnes forte de 69 genres et 260 espèces, présente sur tous les continents, excepté l'Antarctique. Leur taille va de petite à grande. Ils ont en commun : - un dimorphisme sexuel, le mâle étant plus petit que la femelle, - une vision binoculair... lire la suite

Description identification

Milan noir
adulte
Milan noir
2ème

Comme je l'ai fait pour le royal, je décrirai le Milan noir en comparaison avec son congénère. En effet, au posé, on peut les confondre, mais pas en vol heureusement.
La silhouette du Milan noir est différente. Il est moins grand, moins fin et sa queue dépasse à peine la pointe des ailes fermées. Il est globalement plus sombre mais le patron de plumage est à peu près le même. Voyons l'adulte. Vu de face, on note une tête grise striée de sombre, des parties inférieures brun roux cannelle et une queue grisâtre barrée de sombre.
C'est en lumière vive, en plein soleil, qu'il peut évoquer le royal, le gris de la tête pouvant paraître assez cendré et le roux du dessous plus vif. De dos en revanche, pas de problème. Le plumage des parties supérieures est d'un brun soutenu, avec les couvertures ourlées de beige formant une zone pâle. Surtout la queue est brunâtre, jamais rousse d'aspect. Le bec est noir, l'iris jaune clair, la cire et les pattes jaunes.
Le juvénile est typique avec son plumage brun marqué de chamois (moucheté/ourlé dessus, strié dessous), sa tête striée de chamois avec une zone sombre sur l'oeil et la cire jaune pâle. Les plumages immatures sont plus proches de celui de l'adulte.
En vol, la silhouette est un critère important. Le Milan noir a aussi les ailes coudées, légèrement tombantes en vol plané, mais moins longues que celles du royal. La queue est plus courte et peu échancrée. Etalée, elle est triangulaire. En vue de dessus, l'oiseau est brun avec les couvertures plus claires. En vue de dessous, le patron de plumage est le même que celui du royal, mais plus sombre et beaucoup moins contrasté. Les plages blanches des mains en particulier ressortent moins. Mais c'est toujours la queue qui reste le critère déterminant.
7 sous-espèces sont décrites qui présentent des variations notables par rapport à la description ci-dessus, particulièrement la ssp lineatus.
Je n'en parlerai pas ici mais l'iconographie en fera mention. Oiseaux.net traite déjà la ssp aegyptius d'Afrique, le Milan à bec jaune, comme une bonne espèce avec 2 ssp.

Indications subspécifiques 5 sous-espèces

  • Milvus migrans migrans (s and c Europe to n Africa and sc Asia)
  • Milvus migrans lineatus (Siberia to Japan, Indochina and India)
  • Milvus migrans govinda (Pakistan and India to Malay Pen. and s Indochina)
  • Milvus migrans formosanus (Taiwan and Hainan. off se China.)
  • Milvus migrans affinis (Lesser Sundas to Australia)

Noms étrangers

  • Black Kite,
  • Milano negro,
  • milhafre-preto,
  • Schwarzmilan,
  • barna kánya,
  • Zwarte Wouw,
  • Nibbio bruno,
  • brun glada,
  • Svartglente,
  • haja tmavá,
  • luňák hnědý,
  • Sort Glente,
  • haarahaukka,
  • Swartwou,
  • milà negre,
  • Vatnagleða,
  • kania czarna,
  • melnā klīja,
  • črni škarnik,
  • Чёрный коршун,
  • Elang paria,
  • トビ,
  • 黑鸢,
  • เหยี่ยวดำ,
  • 黑鳶,

Voix chant et cris

Milan noir
adulte

Le cri le plus fréquent du Milan noir est un sifflement élevé, tremblé et descendant sur la fin, piiuuu u u u u u, avec de nombreuses variantes tonales sur ce mode. Cela peut ressembler aussi à un hennissement. Le jeune au nid quémande avec des puuih puuih puuih.

Habitat

Milan noir
adulte

Le Milan noir est un ubiquiste sur le territoire qu'il occupe, présent à peu près partout en plaine et en moyenne montagne.

Comme son congénère, il a deux exigences pour être présent. Il a besoin de milieux ouverts pour la recherche de nourriture et de milieux fermés de type forestier avec de grands arbres pour la nidification. Les habitats sont très divers suivant les pays de sa vaste aire de répartition. Cela va des milieux semi-arides des pays du sud aux vastes zones humides en passant par la steppe et la grande variété des milieux cultivés. Localement, il est de plus en plus lié à l'Homme et ses activités, jusqu'à devenir un commensal, fréquenter les zones urbaines et sub-urbaines et même y nicher. C'est qu'il en tire bénéfice, ne serait-ce que par le biais des décharges au sens large.
Pour la nidification, il est moins exigeant que son congénère. Une haie arborée ou un petit bosquet avec de vieux arbres peuvent suffire, mais l'aire est le plus souvent construite en lisière d'un massif forestier ou proche d'elle. Sur pente boisée, le nid peut être au coeur du massif.

Comportement traits de caractère

Milan noir
adulte plum. nuptial

Le trait de caractère le plus marqué de l'espèce est son grégarisme, plus marqué encore que chez son congénère le royal.

Milan noir
adulte
Il peut nicher en petites colonies lâches. Dès que les jeunes sont émancipés et les adultes libérés de leur rôle de parents, les oiseaux se rassemblent, particulièrement au bord des eaux libres où ils font dortoir le soir.
Comme le royal, le Milan noir est attiré par les sources de nourriture. C'est particulièrement le cas chez nous dans les centres d'enfouissement techniques où les déchets comestibles attirent une foule de détritophages. Le moment de la fenaison est également un temps béni. Les milans sont attirés par la fauche des prairies et le ressource qui lui est attachée. Le Milan noir y domine en nombre le royal. Dans des pays comme l'Inde, c'est par centaines, voire par milliers qu'ils fréquentent les décharges publiques souvent anarchiques à proximité des zones urbaines.
Les oiseaux d'Europe sont des migrateurs stricts. Ils vont passer l'hiver au sud du Sahara. C'est par dizaines de milliers qu'ils passent à Gibraltar. Arrivant à la mi-mars en moyenne sur leurs territoires, ils sont un peu comme les hirondelles, annonciateurs du printemps dans les campagnes. Ils passeront environ 4 mois sur place, le temps de mener à bien une reproduction puis dès la mi-juillet débutera le voyage retour qui culminera an août. Dès septembre, il ne restera plus que quelques retardataires.

Vol

Milan noir
adulte plum. nuptial

Son vol rappelle celui du Milan royal. Les ailes étant moins longues, les battements sont un peu plus rapides mais on retrouve bien les ailes coudées un peu tombantes, typiques des milans.

Milan noir
adulte

Il utilise aussi beaucoup le vol plané, chaque fois que possible, aussi bien en quête de nourriture qu'en migration. La forme et la couleur de la queue permettent de s'assurer de l'identité du planeur.
Le vol du Milan noir, aussi bien battu que plané, est très différent de celui de la buse qui bat des ailes de façon saccadée, sans la souplesse du milan, et qui plane ailes légèrement relevées.

Alimentationmode et régime

Milan noir
adulte

En bon milan, le Milan noir est très nécrophage et même détritophage quand il fréquente les décharges.

Milan noir
adulte
Il se comporte souvent en commensal de l'Homme, sachant que la table est souvent mise pour lui, particulièrement dans "les pays en développement" (décharges diverses, abords d'abattoirs ou d'équarissages, pêcheries et même simples tas d'ordures domestiques).
Il recherche les cadavres d'animaux là où ils se trouvent. Il suit les routes pour récupérer les animaux tués par les véhicules, surtout des vertébrés mais aussi de gros insectes. Il fait de même au-dessus des cours d'eau et des plans d'eau pour les poissons morts flottant en surface. Il survole, le plus souvent en groupe, les prairies en cours de fauche pour les animaux tués ou blessés par la lame, mais aussi toute la petite faune rabattue au sol. Le retournement des parcelles agricoles l'attire aussi car la lame lui rend accessible toute la faune terrestre, particulièrement les campagnols. A la belle saison, il sait profiter des essaimages massifs d'insectes comme les fourmis ailées ou les imagos d'insectes à larves aquatiques (perles, éphémères, odonates...) qu'il saisit au vol de ses serres et porte au bec.

Reproduction nidification

Milan noir
adulte

La période de reproduction varie beaucoup en fonction des sous-espèces et des régions. En Europe, elle s'étend d'avril à juin mais les changements climatiques actuels tendent à l'avancer.

Milan noir
adulte

Le Milan noir est monogame. Suivant les conditions du milieu, il niche soit isolément, soit en colonies lâches, ce qui est souvent le cas au bord de l'eau. Après quelques parades aériennes, le couple s'affaire à la nidification. Le site de nidification est souvent en lisière de forêt pour la facilité d'accès. Quand le relief est important, l'aire peut être dans une pente boisée. Elle est construite en branchages secs haut dans un grand arbre, feuillu ou conifère, dans une fourche principale ou sur une grosse branche latérale. Cette aire n'a pas l'amplitude de celle du royal. Elle est plus ramassée, plus épaisse et inclut systématiquement des matériaux visuels comme du papier, du plastique, du tissu, des peaux..., ce qui la rend typique. Une ancienne aire peut être retapée et réutilisée.
La femelle pond 2 à 3 œufs qu'elle incube seule durant un peu plus d'un mois. Elle ne quitte pas le nid, le mâle se chargeant du ravitaillement, et de la femelle pendant l'incubation et de la famille pendant le séjour au nid qui est d'un mois et demi environ. Les juvéniles resteront dépendants pendant une quinzaine de jours encore après l'envol. Puis, le grégarisme jouant, les oiseaux vont se regrouper dans des endroits stratégiques où ils prépareront le départ en migration, toujours précoce chez cette espèce.

Distribution

Milan noir
juvénile

L'aire de nidification du Milan noir est beaucoup plus vaste que celle du royal. Il occupe le continent eurasiatique à l'exception des Îles britanniques, de la Scandinavie, de la Sibérie septentrionale et de l'extrême est de la Russie. Les points forts sont l'Europe, le NW de l'Afrique et le SW de l'Asie (ssp type migrans), l'est du Pakistan, le continent indien et Ceylan, le sud de la Chine, l'Indochine et la péninsule malaise (ssp govinda), la Mongolie, le nord de la Chine et le Japon (ssp lineatus), enfin l'Australie (ssp affinis).
Migrans et lineatus sont migrateurs et vont hiverner au sud, au sud du Sahara pour le premier, au sud de l'Inde et dans le SE asiatique pour le second.

Menaces - protection

Milan noir
Poussin
Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Comme pour le Milan royal, on a assisté à un déclin de la population européenne du Milan noir en fin de 20e siècle et ceci pour les mêmes raisons, en premier lieu la consommation de proies empoisonnées ou contaminées par divers pesticides agricoles.
Depuis lors, la situation s'est redressée. Les comptages à Gibraltar montrent une hausse des effectifs de migrateurs qui reflète probablement le passage à une agriculture plus rationnelle, moins polluante des sols et des eaux. Dans le même temps, de nouvelles menaces peuvent apparaître comme le développement à grande échelle des champs d'éoliennes qui barrent le paysage pour des oiseaux mobiles comme les milans. Il faut donc être vigilant.
Quoiqu'il en soit, le Milan noir reste le rapace le plus commun en bien des pays, en particulier au Japon, en Inde et en Afrique sub-saharienne. Il est considéré comme globalement non menacé actuellement. Il est favorisé par son commensalisme envers l'Homme.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Milan noirFiche créée le 04/11/2020 par
publiée le - modifiée le 04-11-2020
© 1996-2021 Oiseaux.net