Pic mar

Dendrocoptes medius - Middle Spotted Woodpecker

Systématique
  • Ordre
    :

    Piciformes

  • Famille
    :

    Picidés

  • Genre
    :

    Dendrocoptes

  • Espèce
    :

    medius

Descripteur

Linnaeus, 1758

Biométrie
  • Taille
    : 22 cm
  • Envergure
    : 33 à 34 cm.
  • Poids
    : 50 à 80 g
Longévité

8 ans

Distribution

Distribution

Description de la famille

Les Picidés sont des oiseaux de la taille d'un moineau à celle d'une corneille. Ils sont adaptés morphologiquement à la vie arboricole. Leurs pattes solides sont pourvues de quatre longs doigts (rarement trois) terminés de griffes puissantes, deux tournés vers l'avant et deux vers l'arrière, ... lire la suite

Description identification

Pic mar
♂ adulte plum. nuptial
Pic mar
♀ adulte plum. nuptial

Le Pic mar est un pic de taille moyenne, à peu près celle de l'épeiche. Comme lui, c'est un pic bigarré comme on disait autrefois, c'est à dire noir et blanc avec du rouge. Il est lié aux feuillus.
Le dimorphisme sexuel est très faible. L'adulte se reconnaît à sa tête blanche couronnée d'une calotte rouge vermillon, vive chez le mâle, moins chez la femelle. Cette calotte n'est pas bordée de noir comme chez le jeune épeiche avec lequel la confusion est possible en été. Le front est beige clair. La tache noire des côtés du cou ne rejoint ni le bec, ni la nuque, comme elle le fait chez l'épeiche. Le bec est sensiblement plus faible que celui de l'épeiche. Autre différence importante au niveau inférieur. Alors que chez l'épeiche, la poitrine et le ventre sont blanc uni, le mar montre de fines stries noirâtres sur ces zones. Enfin, les sous-caudales, rouge vif chez l'épeiche, sont d'un rouge atténué qui diffuse sur le ventre en prenant un aspect rose, surtout chez le mâle. La poitrine est teintée de roussâtre. 4 sous-espèces sont actuellement reconnues qui ne diffèrent que par des détails de plumage.
Le juvénile ressemble à l'adulte, mais en plus terne, avec le plumage moins contrasté, les zones blanches localement embrunies, le rouge des sous-caudales atténué, celui de la tête moins vif et plus restreint, etc.

Indications subspécifiques 4 sous-espèces

  • Dendrocoptes medius medius (Europe to w Russia)
  • Dendrocoptes medius caucasicus (n Turkey through the Caucasus)
  • Dendrocoptes medius anatoliae (w and s Turkey)
  • Dendrocoptes medius sanctijohannis (Zagros Mts.. sw Iran.)

Noms étrangers

  • Middle Spotted Woodpecker,
  • Pico mediano,
  • pica-pau-médio,
  • Mittelspecht,
  • közép fakopáncs,
  • Middelste Bonte Specht,
  • Picchio rosso mezzano,
  • mellanspett,
  • Mellomspett,
  • ďateľ prostredný,
  • strakapoud prostřední,
  • Mellemflagspætte,
  • tammitikka,
  • picot garser mitjà,
  • Fauskspæta,
  • dzięcioł średni,
  • vidējais dzenis,
  • srednji detel,
  • Средний пёстрый дятел,
  • ヒメアカゲラ,
  • 中斑啄木鸟,
  • 中斑啄木,

Voix chant et cris

Pic mar
1ère année

Le cri du Pic mar est un "pik" qui ressemble à celui de l'épeiche, mais en moins dur, moins percutant, qu'on peut traduire par "puk". Ce cri est émis isolément, mais aussi très fréquemment en séries rapides typiques, sans équivalent chez l'épeiche. Dans ce cas, les notes sont plus dures, la première de tonalité un peu plus haute, "kikkukkukkukukkukkuk..." et audibles de loin.
Le Pic mar ne tambourine pas comme la plupart des autres pics, mais peut émettre des sons en tapotant du bec le bois autour de la loge. Du fait de l'absence de tambourinage, il a développé un chant territorial. Ce chant est très particulier et évoque plutôt un cri de rapace. C'est une série typique de 5 à 15 notes (en moyenne 12) sonores, traînantes, plaintives et nasillardes, "kieinn kieinn kieinn kieinn..." à la cadence d'une note par seconde environ.
Toute recherche sur les oiseaux forestiers implique une bonne connaissance de ces émissions vocales. La première est souvent méconnue et attribuée à l'épeiche par les non-initiés.

Habitat

Pic mar
♀ adulte

Le Pic mar est un oiseau de la forêt primitive. Il est inféodé aux vieilles forêts à feuilles caduques, avec une préférence de nos jours pour les chênaies pures ou mixtes, chênaie-charmaie, chênaie-hêtraie et même dans le SE de l'aire la hêtraie pure.

Le principal est qu'il y ait de vieux arbres pour l'alimentation et la nidification. Il préfère les massifs forestiers et ne fréquente que peu les petits bois, les bosquets ou les parcs. Les vieux vergers peuvent éventuellement le retenir, à condition que la forêt ne soit pas loin.
C'est un oiseau de plaine, présent le plus souvent en Europe occidentale à moins de 600 m d'altitude. Localement, il peut monter plus haut, par exemple jusqu'à plus de 2000 m au SW de l'Iran, point le plus méridional de son aire.
Il est sédentaire.

Comportement traits de caractère

Pic mar
♂ adulte

Le Pic mar est un oiseau discret, volontiers solitaire, qui fréquente la strate supérieure des milieux forestiers où la vue ne porte pas loin.

Pic mar
adulte
Si ce n'était ses manifestations vocales printanières, il passerait volontiers inaperçu, ce qui est dommage car c'est un bel oiseau. Il est souvent en sympatrie avec l'épeiche qui est le pic forestier commun et visiblement il n'y a pas de compétition entre eux. Leurs densités respectives peuvent être proches, et pourtant c'est l'épeiche qu'on remarque car plus vocal et bruyant en toutes saisons. Le mar passe au second plan. Son activité est plus discrète. Il frappe moins les troncs et branches, n'a pas de forges, son cri est plus doux et moins fréquent.
Il sort beaucoup moins du milieu forestier que l'épeiche. Sa fréquentation des mangeoires hivernales est peu documentée et doit dépendre de la distance à la forêt.
Heureusement, en fin d'hiver, il donne de la voix, ce qui permet de l'approcher. Les adultes se retrouvent et les couples se forment. A ce moment des parades nuptiales, il n'est pas étonnant de voir le couple se faire face et hérisser les plumes rouge vif de la calotte en une cérémonie stéréotypée. On perçoit bien alors le rôle de ces plumes vivement colorées.

Vol

Pic mar
♂ adulte

Vol onduleux, caractéristique des pics.

Alimentationmode et régime

Pic mar
adulte

A la belle saison, le Pic mar est surtout insectivore. Il exploite plutôt la strate supérieure de la forêt et ainsi n'entre pas de front en compétition avec l'épeiche qui s'active plus bas.

Pic mar
♀ adulte plum. internuptial
Il se nourrit principalement d'arthropodes, en particulier des taxons corticoles, coléoptères, diptères, fourmis, pucerons, chenilles de lépodoptères, araignées, acariens... Les petits coléoptères et les fourmis prédominent dans le régime des adultes. Il ne recherche pas les larves xylophages d'insectes autrant que l'épeiche car son bec est plus faible. C'est plutôt le mâle qui s'adonne le plus à ce travail, mais près de la surface. Le mar goûte aussi aux fruits, comme les merises qui peuvent aussi être offerts aux poussins, aux lichens des écorces.
Il serait intéressant de savoir si le Pic mar consomme ou non les chenilles d'un ravageur majeur des chênaies européennes actuellement, à savoir la Processionnaire du chêne Thaumetopoea processionea. Si la réponse est oui, il est certain au vu de la situation que ni lui, ni l'ensemble du cortège des oiseaux forestiers insectivores n'arrivent à en limiter efficacement la population.
En inter-saison, il fouille plus la base des grosses branches et les troncs dans le temps où l'épeiche descend volontiers à terre, ce que lui-même ne fait. Les graines entrent néanmoins dans son régime comme les faînes, les noisettes, les graines de charme... C'est aussi ce qui doit l'amener occasionnellement aux mangeoires en hiver, d'autant plus que de la graisse y est disponible.

Reproduction nidification

Pic mar
adulte plum. nuptial

Le Pic mar est actif vocalement dès mars et jusqu'à mi-avril. C'est à ce moment qu'on entend son chant geignard dans les vieux chênes. On imagine les mimiques des couples en formation, s'affrontant calottes rouge vif hérissées, et les poursuites qui s'ensuivent. Puis, une fois le couple stabilisé, il fore sa cavité de nidification dans un tronc ou une branche morts ou malades d'un feuillu à une hauteur de 5 à 10 m, parfois plus haut. L'arbre choisi est très souvent un vieux chêne, mais peut être aussi d'une autre essence, hêtre, merisier, peuplier blanc.

Pic mar
juvénile
Les deux partenaires participent à ce travail qui peut durer 2 à 3 semaines. Leur bec n'a pas la puissance de celui de l'épeiche et ils en usent avec modération. Ils sont quand même capables de percer du bois vivant pour atteindre les parties abimées sous-jacentes. Le diamètre du trou d'entrée de la loge mesure 40 à 50 mm et la loge elle-même peut atteindre la profondeur de 35 cm. Une ancienne loge peut être réutilisée si son état le permet. Très souvent, le trou d'entrée est foré juste sous un champignon polypore qui initialement doit être pour les pics une indication sur la nature du bois sous-jacent et secondairement doit protéger le nid.
La ponte, unique, est forte en moyenne de 5 ou 6 (4-8) oeufs blancs dont l'incubation, assurée en alternance par le couple, dure 11 à 14 jours. Une fois les poussins nés, le mâle et la femelle se relaient pour couvrir les jeunes, les nourrir après une expédition alimentaire, éliminer leurs sacs fécaux, garder la loge propre, et ce jusqu'à leur envol qui intervient 22 à 23 jours après l'éclosion. Les juvéniles resteront sous la veille des parents pendant encore 8 à 11 jours avant qu'ils ne commencent à prendre leurs distances. Ils seront aptes eux-mêmes à la reproduction dès l'année suivante.

Distribution

Pic mar
♂ adulte

Le Pic mar (4 ssp reconnues) à une répartition essentiellement européenne (ssp medius), aux latitudes tempérées, avec une extension au SE vers la Turquie (ssp anatoliae), le Caucase (ssp caucasicus) et les Monts Zagros en Iran (ssp sancijohannis), gagnant par la même occasion en altitude. Il est sédentaire ou tout au plus localement erratique. La variation entre les 4 sous-espèces est largement clinale.

Menaces - protection

Pic mar
juvénile
Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Le Pic mar n'est pas considéré menacé actuellement par BirdLife International qui estime que la tendance démographique à court terme en Europe pour les années 2000-2012 était à la hausse. Si déclin il y a quelque part, il est forcément imputable à la gestion forestière, en particulier à la fragmentation des forêts de chênes, à l'élimination des arbres anciens ou dépérissants, et ce d'autant plus qu'on se trouve dans un contexte climatique difficile où les sécheresses estivales stressent les arbres et incitent à leur exploitation, éventuellement à titre préventif. L'avenir n'est donc pas forcément rose pour le Pic mar.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Pic marFiche créée le 10/02/2021 par
publiée le - modifiée le 10-02-2021
© 1996-2021 Oiseaux.net