Albatros à tête grise

Thalassarche chrysostoma - Grey-headed Albatross

Systématique
  • Ordre
    :

    Procellariiformes

  • Famille
    :

    Diomédéidés

  • Genre
    :

    Thalassarche

  • Espèce
    :

    chrysostoma

Descripteur

Forster, JR, 1785

Biométrie
  • Taille
    : 85 cm
  • Envergure
    : 180 à 220 cm.
  • Poids
    : 3000 à 3750 g
Distribution

Distribution

Description identification

Albatros à tête grise
adulte plum. nuptial
Albatros à tête grise
adulte

L'Albatros à tête grise est un grand oiseau marin qui mesure entre 1,8 et 2,2 mètres d'envergure. Il reste cependant un albatros de taille moyenne. Cet oiseau est noir et blanc, avec une tête grise. Il n'y a pas de dimorphisme sexuel par le plumage, la femelle est simplement légèrement plus petite que le mâle ; elle pèse en moyenne 3,0 à 3,6 kg contre 3,4 à 3,7 kg pour le mâle.
La tête de l'adulte est de couleur grise, plus sombre, presque noire, juste devant les yeux, plus claire sur l'avant de la calotte et au menton. L'œil sombre est souligné d'un croissant blanc oblique à l'arrière. Le bec noir est marqué de deux bandes jaunes, sur le culmen et le gonys, la seconde n'atteignant pas l'extrémité. Le crochet est rouge-orange. Le cou est d'un gris plus clair qui gagne le haut du manteau en devenant légèrement brunâtre.
En vue de dessus en vol, le corps clair (tête et cou gris clair, croupion et sus-caudales blancs) est coupé en son milieu d'une barre sombre formée par le manteau, le dos et le dessus des ailes d'un brun-noir de suie. En vue rapprochée, la main est légèrement éclaircie par les rachis blancs des primaires externes. La queue est gris sombre.
En vue inférieure, le corps est blanc, de la poitrine aux sous-caudales, et la queue grise. Le dessous des ailes est bicolore, blanc et noir. L'avant de l'aile est marqué d'une épaisse ligne noire, élargie au niveau du coude, et le bord de fuite d'une ligne noire plus étroite. La pointe de l'aile est noire car les rémiges primaires sont noires. La queue grise est peu visible, cachée par les longues sous-caudales blanches et par les pattes tendues qui sont grises à rosées.
Le poussin a un duvet gris-blanc bien fourni et un masque formé par un très petit duvet blanc pur.
Le juvénile évoque un adulte dont les caractères se seraient estompés. Le bec est noirâtre sans les bandes colorées, la tête et le cou sont d'un gris brunâtre avec la face plus claire et un collier assez net. Le dessous des ailes apparaît entièrement sombre.
Les plumages immatures sont intermédiaires. Ce n'est qu'en troisième année que le bec change de couleur et qu'il commence à arborer du jaune, pâle au début. Avec l'âge, le collier brun s'amincit et la tête s'éclaircit. De la même manière, le dessous des ailes blanchit. À 5 ou 6 ans, l'immature ne se différencie plus de l'adulte en mer. Ces plumages intermédiaires sont sources de confusion avec d'autres espèces proches.
L'Albatros à tête grise peut facilement être confondu avec l'Albatros de Buller (Thalassarche bulleri). Ce dernier a une silhouette plus fine, une tête également grise mais plus claire, il a davantage de jaune au niveau du bec et le dessous de ses ailes est plus blanc car le bord d'attaque a moins de noir.
L'Albatros à nez jaune (Thalassarche chlororhynchos) adulte a lui aussi une silhouette plus fine, son bec est plus fin et n'a pas de jaune sur la mandibule inférieure. De plus, son front est plus pâle et il a davantage de blanc aux sous-alaires. L'immature a une tête blanche, n'arbore pas de collier et son bec est d'un noir profond.
Confusion possible encore avec les Albatros à sourcils noirs (Thalassarche melanophris) ou de Campbell (Thalassarche impavida), notamment les immatures. Ces espèces ont une taille similaire mais l'Albatros à tête grise a une silhouette plus compacte et ses mains (le bout des ailes) sont plus fines. Les plumages peuvent se ressembler : un Albatros à tête grise de 2ème ou 3ème année a une tête blanche avec un collier brun et peut ressembler à un immature d'Albatros à sourcils noirs ou de Campbell qui a aussi une tête blanche avec ce collier, bien qu'il soit moins prononcé. Le principal critère d'identification est alors le bec qui est entièrement noir chez l'Albatros à tête grise et qui est sombre avec une pointe noire chez ces deux autres espèces. C'est donc très subtil. Bien connaître les différents plumages (principalement la coloration de la tête, du bec et des sous-alaires) et arriver à donner un âge aux oiseaux observés permettent d'éviter les principaux problèmes d'identification. Cela suppose une expertise acquise par la pratique du terrain.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Grey-headed Albatross,
  • Albatros Cabecigrís,
  • Albatroz-de-cabeça-cinzenta,
  • Graukopfalbatros,
  • szürkefejű albatrosz,
  • Grijskopalbatros,
  • Albatros testagrigia,
  • Gråhuvad albatross,
  • Gråhodealbatross,
  • albatros sivohlavý,
  • albatros šedohlavý,
  • Gråhovedet Albatros,
  • harmaapääalbatrossi,
  • Gryskopalbatros (-malmok),
  • albatros capgrís,
  • Súgtrosi,
  • albatros szarogłowy,
  • sivoglavi albatros,
  • Сероголовый альбатрос,
  • ハイガシラアホウドリ,
  • 灰头信天翁,
  • 灰頭信天翁,

Voix chant et cris

Albatros à tête grise
immature

En mer, l'Albatros à tête grise est majoritairement silencieux. Sur les sites de reproduction, il émet des cancanements grinçants répétés, "aahaa haahaaha" accompagnés de vibrations du bec. Il émet aussi des gémissements monosyllabiques de tonalité plus élevée, "mbaaaa", étirés pendant 2 à 3 secondes. Les colonies sont surtout bruyantes avant la ponte.
Le poussin émet en continu des "wa wa wa..." avant et pendant le nourrissage. Il commence à cancaner à 80 jours.

Habitat

Albatros à tête grise
adulte

L'habitat de l'Albatros à tête grise est à la fois marin et terrestre. Il se nourrit et passe la majeure partie de sa vie en mer, au large, et vient à terre uniquement pour se reproduire.


En mer, c'est un oiseau pélagique qui peut s'éloigner à plusieurs milliers de kilomètres de ses sites de reproduction pour se nourrir, notamment au niveau du front polaire. Son habitat couvre principalement les plaines abyssales (plus de 2 000 mètres de fond). En période de reproduction, il se nourrit dans les eaux antarctiques et subantarctiques tandis qu'en dehors de la période de reproduction, il tend à fréquenter plutôt les eaux subtropicales.
Cette espèce se reproduit sur la côte. Le nid est placé dans des endroits végétalisés sur des rebords de falaises, des corniches ou sur des pentes raides. Il est ainsi très peu accessible par voie terrestre.

Comportement traits de caractère

Albatros à tête grise
adulte

En mer, l'Albatros à tête grise est un oiseau plutôt solitaire mais il peut parfois se trouver en petits groupes.

En revanche, il peut se trouver en grand nombre autour des sources de nourriture. Contrairement à d'autres espèces d'albatros, il n'est pas souvent attiré par les bateaux.
En dehors de la période de reproduction, certains restent dans leur secteur de nidification, d'autres migrent vers un autre secteur et y restent plusieurs mois, d'autres enfin font plusieurs fois le tour de l'océan austral, un tour pouvant être réalisé en seulement 46 jours.
Il niche en colonies, souvent avec les Albatros à sourcils noirs ou de Campbell. Les nids sont alors situés en périphérie de la colonie mixte. Cette espèce est relativement agressive envers les intrus. Les couples réalisent des parades au sol et dans les airs en réalisant des circuits au-dessus du nid en décollant et atterrissant très fréquemment. En cours d'incubation, les changements de couveurs sont très rapides, en moyenne une quinzaine de minutes. À ce moment, les partenaires en profitent pour parader. Pour quémander sa nourriture, le poussin tape du bec celui de l'adulte en criant. Pour aller pêcher en période de reproduction, l'adulte peut s'éloigner de plusieurs centaines de kilomètres des colonies (jusqu'à 800 km en Géorgie du Sud, 1 800 à Kerguelen...).
L'Albatros à tête grise est une espèce longévive qui peut dépasser les 30 ans.

Vol

Albatros à tête grise
adulte

L'Albatros à tête grise est très bien adapté au milieu aérien : il vole en moyenne 16,5 heures par jour, sans effort, en utilisant les vents qui soufflent sur les océans du sud.

Albatros à tête grise
adulte
Il a un vol gracieux. Lorsqu'il y a assez de vent, il décrit des orbes bien au-dessus de la ligne d'horizon, planant avec ses ailes rigides. Lorsque le vent n'est pas assez fort, il plane moins et donc bat plus des ailes. Sans vent, il est obligé de rester posé sur l'eau. Pour décoller, il court sur l'eau face au vent ailes ouvertes pour gagner en vitesse et en portance. Pour quitter le nid, il s'élance dans le vide.

Alimentationmode et régime

Albatros à tête grise
immature

L'Albatros à tête grise se nourrit uniquement en mer, principalement de céphalopodes (notamment pour la population de l'île Campbell) et de crustacés comme le krill, mais aussi de poissons (principale ressource alimentaire de la population des îles Marion et Prince Edward) et de cadavres comme les manchots morts. Il se nourrit généralement au-dessus des plaines abyssales, loin des plateaux océaniques. Son régime dépend des zones d'alimentation ainsi que de la disponibilité des différents types de proies. Par exemple, en période d'élevage des poussins, les années avec peu de calamars (Martialia hyadesii, la principale ressource alimentaire) au niveau du front polaire proche de la Géorgie du Sud, la population d'Albatros à tête grise change son régime pour pêcher davantage de crustacés (krill) au niveau des tombants des plateaux continentaux.

Albatros à tête grise
immature

Pour trouver des proies, il parcourt de grandes distances en vol. Il les capture en surface, soit en se posant sur l'eau soit directement en vol. Il plonge plus rarement, à faible profondeur. Il peut quand même atteindre une profondeur de 6 mètres et plonger pendant 11 secondes.
Il pêche la plupart du temps seul ou en petits groupes, parfois avec d'autres espèces d'albatros ou autour des cétacés, sauf aux abords de la Nouvelle-Zélande où il est davantage solitaire. Il se nourrit rarement des animaux rejetés par les bateaux de pêche. Cependant, autour des îles Falkland (ou Malouines), il s'attroupe autour des bateaux de pêche mais ce comportement est rarement vu ailleurs.
Les adultes nourrissent les poussins par régurgitation incomplète.

Reproduction nidification

L'Albatros à tête grise se reproduit normalement une fois tous les deux ans (ou deux années de suite s'il échoue). Les adultes reviennent sur leur site de reproduction en septembre ou début octobre. Les individus expérimentés, les plus âgés, reviennent souvent avant les plus jeunes. C'est une espèce monogame et les couples sont unis pour la vie. Les partenaires se retrouvent sur site. Les nouveaux reproducteurs et les oiseaux ayant perdu leur partenaire viennent y chercher l'âme sœur et s'apparier.
L'espèce se reproduit en colonies dans les zones herbeuses ou terreuses des falaises et pentes côtières, parfois en compagnie d'autres espèces d'albatros telles que les Albatros à sourcils noirs ou de Campbell. L'espacement entre les nids est de 1 à 2 mètres.
Le nid est une construction de 10 à 45 cm de haut pour 30 à 40 cm de diamètre, avec une dépression centrale. Il est composé de terre et d'éléments végétaux (racines, brindilles). Il reçoit un unique œuf blanc tacheté de brun rouge sur le gros bout et qui mesure en moyenne 107 mm de long et 67 mm de large. L'œuf est pondu pendant le mois d'octobre (parfois un peu plus tard, cela dépend des colonies).

Albatros à tête grise
adulte
Il est couvé entre 69 et 78 jours (72 en moyenne) et éclot ainsi en décembre ou janvier (parfois février). Pendant cette période, les parents se relaient pour l'incubation et vont se nourrir très au large, dans les eaux du front polaire, durant 5 à 15 jours.
Après l'éclosion, le poussin est couvé sans interruption pendant 18 à 28 jours. Les parents se nourrissent alors plus près des sites de reproduction que lors de l'incubation et se relaient tous les 2 à 3 jours. Une fois le poussin émancipé thermiquement, les deux adultes peuvent partir plus loin en mer, notamment dans le domaine océanique. Les trajets alimentaires en mer durent entre 3 et 15 jours. Le poussin vole au bout de 141 à 152 jours, en avril ou mai, parfois en juin. À la naissance, le poussin pèse environ 200 g. À 92/95 jours, il atteint le poids maximal de 4 655 g, soit 126% du poids de l'adulte, puis son poids redescend à 3 355 g (91% du poids de l'adulte) avant l'envol.
Les colonies sont désertées dès l'envol des jeunes et le départ des parents qui vont muer en mer. Les adultes qui ont niché avec succès se retrouveront dans la colonie 16 mois plus tard.
Les Albatros à tête grise sont philopatriques, c'est à dire qu'ils restent attachés à leur colonie de naissance et y reviennent, même après plusieurs années d'immaturité. D'habitude, ils y reviennent à l'âge de 6 ou 7 ans, mais ne se reproduiront qu'à partir de l'âge de 8 ans, au plus tôt.

Distribution

L'Albatros à tête grise a une distribution circumpolaire et clairement pélagique. Il est largement répandu dans les eaux subantarctiques, mais fréquente aussi les eaux subtropicales et parfois antarctiques. Il se rencontre principalement entre les latitudes 35 et 65°Sud.
Il se reproduit sur des archipels entre les latitudes 46 et 56°Sud : Géorgie du Sud et certaines îles de la Terre de feu au sud de l'Océan Atlantique ; les archipels de Crozet et de Kerguelen ainsi que les îles de Prince Edward et Marion, au sud de l'Océan Indien ; les îles Macquarie et Campbell au sud-ouest de l'Océan Pacifique. Plus de 50% de la population mondiale se trouve en Géorgie du Sud.
En période de reproduction, durant l'été austral, il se nourrit de part et d'autre du front polaire, dans les eaux subantarctiques et antarctiques entre les latitudes 46° et 64°Sud. Il évite les zones de banquise. En hiver, la plupart des oiseaux évitent le secteur des eaux antarctiques et atteignent les eaux plus chaudes du front subtropical, principalement entre les latitudes 39 et 51°Sud. Il atteint régulièrement la latitude 25°Sud et remonte parfois le courant marin froid de Humboldt au large du Chili jusqu'à la latitude 15°S. Cela concernerait les juvéniles et immatures tandis que les adultes resteraient dans les eaux subantarctiques.

Menaces - protection

Albatros à tête grise
subadulte
Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

La population nicheuse mondiale est estimée à 92 300 couples (peut-être 250 000 individus matures).
C'est une espèce en danger dont la population a diminué de 30 à 49% au niveau mondial dans les 90 dernières années. Par exemple, la population sur l'île Campbell a diminué de 85% depuis les années 1940 et celle de Géorgie du Sud de 1 à 3% par an depuis le début des années 90. Seule la petite population de l'île Marion était en faible augmentation (+0,6% par an entre 1988 et 2007) mais elle serait en légère diminution aujourd'hui.
Sur les sites de reproduction, les mammifères introduits, chats harets et rats, peuvent présenter une menace car ils se nourrissent des œufs et des poussins. De plus, les lapins introduits sur certaines îles détériorent les sites de reproduction en augmentant l'érosion des sols et ainsi l'instabilité des nids.
Le changement climatique influerait sur la disponibilité en nourriture et la distance des trajets alimentaires qui sont des facteurs limitants pour l'élevage des poussins.
L'Albatros à tête grise (et notamment les immatures) peut se faire hameçonner en tentant de se nourrir des appâts de la pêche palangrière (thon, légine...). Comme cette espèce suit moins les bateaux que les autres petits albatros, elle serait moins impactée par cette technique de pêche. Ainsi, une étude a montré que la population de Macquarie n'avait pas été impactée par cette pêche.
Dans le futur, le développement de la pêche aux calmars, principale ressource alimentaire en Géorgie du Sud, pourrait devenir une importante menace pour cette espèce.
Enfin, des adultes ont été observés régurgitant à leur poussin des débris de plastiques de pêche. Une abondance de ces matériaux indigestes peut fragiliser le poussin, voire les amener à la mort.

Autres références utiles

QRcode Albatros à tête griseFiche créée le 04/05/2020 par
publiée le - modifiée le 06-05-2020
© 1996-2020 Oiseaux.net