Batara perlé

Megastictus margaritatus - Pearly Antshrike

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Thamnophilidés

  • Genre
    :

    Megastictus

  • Espèce
    :

    margaritatus

Descripteur

Sclater, PL, 1855

Biométrie
  • Taille
    : 13 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 18 à 21 g
Distribution

Distribution

Description identification

Les 2 adultes sont fortement dimorphiques, à tel point qu'ils donnent l'impression d'appartenir à 2 espèces différentes. Chez le mâle, le capuchon et les parties supérieures sont gris, les ailes et la queue sont noires. Les couvertures alaires et les tertiaires affichent d'évidentes extrémités circulaires blanches. Les sus-caudales et les rectrices ont des terminaisons claires. Les parties inférieures sont gris pâle, avec une nuance blanche plus marquée sur le menton, la gorge et le centre de l'abdomen.
Chez la femelle, le capuchon et le dessus sont brun jaunâtre. Le capuchon est teinté de noirâtre. Les couvertures alaires, les tertiaires, les sus-caudales et les rectrices sont tachetées comme les mâles, mais avec une couleur châtain clair. Les rémiges ont des liserés ocre. Les parties inférieures sont ocre, avec une légère nuance cannelle. La gorge et le centre du ventre sont plus pâles.
L'espèce est considérée comme monotypique, c'est à dire qu'elle n'est pas subdivisée en sous-espèces.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Pearly Antshrike,
  • Batará Perlado,
  • Choca-pintada,
  • Perlenwollrücken,
  • Parelmierklauwier,
  • Averla formichiera perlata,
  • Pärlmyrtörnskata,
  • Perlemaurvarsler,
  • batara perlovaná,
  • mravenčík perlový,
  • Perlemyretornskade,
  • helmipuumuura,
  • batarà perlat,
  • perliczek,
  • Жемчужный эсперито,
  • シンジュアリモズ,
  • 珠翅蚁鵙,
  • 珠色蟻鵙,

Voix chant et cris

Le chant à haute voix dure de 2 secondes et demi à 3 secondes. Il commence par 2 ou 3 sifflements lents montants et descendants puis il se poursuit par 6 ou 7 notes plates et grinçantes. Les cris sont des "wheet" grimpants et sifflants, répétés par groupe de 2 ou de 3. Ils servent de cris d'alarme ou de contact pour les mâles. On peut aussi entendre un crépitement rude en cas de rencontre agressive.

Habitat

Les bataras perlés fréquentent les sous-bois des forêts de plaine pourvues de feuilles permanentes. On peut aussi les observer dans les zones boisées secondaires parvenues à un bon stade de maturation, principalement en dessous de 500 mètres d'altitude. Cependant, au Venezuela dans les régions montagneuses des tepuis, ils peuvent grimper assez couramment jusqu'à 1 250 mètres. Les bataras perlés sont sans doute plus communs dans les sites qui ont un substrat sableux. Néanmoins, ils semblent également apprécier les bordures des lagunes où ils atteignent une assez bonne densité.

Comportement traits de caractère

Ces passeridés de moyenne taille recherchent leur nourriture en solitaire, en couple ou en petits groupes familiaux qui atteignent au maximum 4 individus. Ils prospectent entre 2 et 6 mètres au-dessus du sol, se penchant sur les tiges légèrement inclinées ou adoptant une posture plus droite sur les branches horizontales. Leur corps est agité de mouvements, soit des mouvements latéraux de la queue décrivant des arcs de cercle, soit des petits battements d'ailes occasionnels.
Les bataras perlés progressent par séries de petits bonds de 7 à 30 cm réalisés en rapide succession. Ceux-ci sont entrecoupés par des pauses de 2 à 30 secondes au cours desquelles les oiseaux scrutent leurs proies avec attention. Les proies sont capturées essentiellement de 3 façons : en glanant sur la face inférieure des feuilles puis en poursuivant sans arrêter leur diagonale jusqu'à un perchoir situé au-dessus (75% des cas), en pratiquant des poursuites aériennes ou en pratiquant le vol stationnaire. Leurs méthodes de chasse sont assez similaires à celles des bataras du genre Thamnomanes.
Occasionnellement, les bataras perlés se joignent de façon assez lâche aux bandes composées de multiples espèces.

Alimentationmode et régime

Peu de renseignements. Les bataras perlés ont un régime majoritairement insectivore. Ils ingèrent des adultes et des larves de papillon, des tettigoniidés, des sauterelles, des mantes religieuses, des phasmes ainsi que d'autres catégories d'arthropodes comme les araignées.

Reproduction nidification

Très peu d'informations sont publiées sur ce secteur de son activité. Au Brésil, la saison de nidification se déroule en août. Aux alentours de Borba, dans l'état d'Amazonas, le nid a la forme d'une coupe ouverte. Son diamètre extérieure mesure 8 cm et son diamètre interne est de 5,7 cm. Dans sa partie la plus développée, sa profondeur mesure 11cm ; dans sa partie la plus étroite, elle est réduite à 6 centimètres. La structure est tissée avec des fibres végétales, des racines, des brindilles de multiples feuilles mortes qui forment des parois si fines qu'on peut voir à travers. Elle est suspendue à une petite branche par 3 points d'attache qui sont constitués la plupart du temps par des toiles d'araignée. Le nid est habituellement dans un sous-bois de jeunes arbustes, quelques 65 cm au-dessus du sol.
La ponte comprend 2 œufs, de couleur blanc-crème, avec un nombre variable de taches brun-bordeaux, des stries et tout un réseau de lignes qui sont fortement concentrées sur la partie la plus évasée de la coquille. D'après un rapport d'observation, le mâle couve aux alentours de la mi-journée.

Distribution

Les bataras perlés ont une aire très morcelée dans le nord-ouest du continent sud-américain. Ils occupent partiellement le sud du Venezuela (sud d'Amazonas et sud-ouest de Bolivar), l'extrême est et le sud de la Colombie (Guainía, Vaupés, Caquetá), l'est de l'Équateur, le nord-est et le centre-est du Pérou (Loreto, Ucayali) ainsi que la partie amazonienne de l'ouest du Brésil (Amazonas, nord du Rondônia).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après le Handbook des oiseaux du Monde, cette espèce n'est pas globalement menacée. Dans la plupart des régions de son aire de répartition, elle est cependant rare, localement commune ou en faible densité. Dans les localités peu nombreuses où elle est courante (cours supérieur du Rio Ucayali, Borba, Sao Gabriel de Cachoeira), elle sembre vivre dans des habitats qui n'ont subi aucune dégradation. Cependant, dans de rares contrées, elle paraît capable de s'adapter à des parcelles qui ont été raisonnablement exploitées. Les exigences écologiques des bataras perlés ne sont pas bien connues, il faudrait effectuer des efforts pour combler ces lacunes.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Batara perléFiche créée le 06/08/2014 par
publiée le - modifiée le 2014-09-16 16:28:53 © 1996-2019 Oiseaux.net