Brève de Gurney

Hydrornis gurneyi - Gurney's Pitta

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Pittidés

  • Genre
    :

    Hydrornis

  • Espèce
    :

    gurneyi

Descripteur

Hume, 1875

Biométrie
  • Taille
    : 21 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 57 à 86 g
Distribution

Distribution

Description identification

Chez le mâle adulte, la tête est noire, la gorge est blanche alors que la calotte et la nuque présentent une belle couleur bleu-outremer fluorescent. Le haut du manteau affiche la même couleur que la tête avec parfois une bordure violet foncé. Le reste des parties supérieures est brun-roux chaleureux. La queue est bleu-outremer brillant, légèrement plus clair que le bleu de la tête. Le haut de la gorge est blanc, le bas de la gorge jaune éclatant. La partie centrale de la poitrine et du ventre jusqu'au couvertures sous-caudales forme un ensemble noir uni. Les côtés de la poitrine et les flancs sont jaunes avec de fines barres noires. Les couvertures sous-caudales sont plus ou moins liserées de bleu foncé. Le dessous des ailes est brun avec un peu de blanc sur les axillaires. L'oeil et le bec sont noirâtres. Les pattes sont roses. La femelle adulte diffère de son partenaire par sa calotte chamois-ocre qui devient progressivement plus brillante et plus dorée au fur et à mesure que l'on s'approche de la nuque. Les plumes du front ont de très fines franges noires. Les lores portent de très fines stries chamois-ocre. Les joues et les couvertures auriculaires sont noires avec de petits traits chamois. Le dessus est semblable à celui du mâle avec cependant une teinte plus pâle. La gorge blanche est plus ou moins nuancée de chamois. Le reste des parties inférieures est constitué par une succession de barres noires et chamois-blanc, l'intensité du chamois variant considérablement selon les individus. Chez la plupart des femelles, la poitrine et le haut du ventre sont lavés de jaune. Certains oiseaux ne portent pas de barres sur le bas-ventre et les couvertures sous-caudales.
Les subadultes femelles ont leurs parties inférieures entièrement infiltrées de chamois-rose. Les bandes jaunes de la poitrine sont remplacées la plupart du temps par des bandes chamois-rose. Les immatures sont majoritairement bruns avec de nombreuses mouchetures chamois sur la calotte et le dessous. Leur manteau et leur dos sont brun foncé sans taches. La queue est bleu-turquoise. La brève de Gurney ne ressemble à aucune autre brève.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Gurney's Pitta,
  • Pita de Gurney,
  • Pita-de-gurney,
  • Goldkehlpitta,
  • sziámi pitta,
  • Gurney's Pitta,
  • Pitta di Gurney,
  • Blåkronad pitta,
  • Gulbrystpitta,
  • pita žltohrdlá,
  • pita thajská,
  • Gurney´s Pitta,
  • malakanpitta,
  • pita de Gurney,
  • kurtaczek czarnobrzuchy,
  • Питта Герни,
  • クロハラシマヤイロチョウ,
  • 泰国八色鸫,
  • นกแต้วแล้วท้องดำ,
  • 泰國八色鳥,

Voix chant et cris

Le mâle produit un cri territorial très caractéristique, un 'lilip' bref mais explosif. La femelle émet une version plus réduite et moins accentuée de ce cri, que l'on peut retranscrire comme un 'llup'. Les deux sexes produisent également un 'skyew' descendant et légèrement tremblant qu'ils utilisent comme cri d'alarme. On peut aussi entendre un cri de contact assez semblable à celui de la brève à ailes bleues ou de la brève à capuchon, mais en moins grinçant. Les cris de la brève de Gurney sont entendus pendant la saison des pluies. Ils commencent dès les premières averses de la fin mars et se poursuivent avec entrain jusqu'à la mi-avril. Ces cris restent encore assez nombreux jusqu'à la mi-mai mais ils s'éteignent progressivement à la mi-juin. Le 'lilip' est émis généralement à partir d'un perchoir situé dans un arbre, entre 2 et 10 mètres au-dessus du sol.

Habitat

Les brèves de Gurney fréquentent surtout les forêts d'arbres à feuilles persistantes. Dans le nord de leur aire, elles habitent des forêts classifiées comme humides. alors que dans le sud, elles occupent des zones boisées connues sous le nom de forêts pluviales. Ce type de forêts primaires n'étant plus très courant du fait du déboisement intensif, de récentes recherches ont démontré que ces oiseaux sont capables de s'adapter à un large éventail d'habitats, des petites parcelles d'arbres isolés jusqu'aux forêts inviolées composées de grands arbres. Des études plus poussées ont clairement permis de dégager certains éléments caractéristiques de leur territoire : 1° ) Les brèves de Gurney occupent des régions dont les ravins boisés sont baignés par de petits cours d'eau permanents. Ceci est vrai dans plus de 85% des cas. 2° ) La hauteur des arbres n'est pas vraiment un critère important. Bien souvent, les nids sont situés dans des zones où les arbres sont à des stades très différents de régénération. 3° ) La plupart des territoires qui ont été répertoriés comme zones de nidification se situent en-dessous de 100 mètres d'altitude. Les brèves de Gurney peuvent donc être catégorisés indiscutablement comme des oiseaux de plaine. Les brèves de Gurney ont un territoire extrêmement réduit dans l'extrême sud de la Tenasserim en Birmanie et en Thaïlande péninsulaire. L'espèce est monotypique. On ne connaît pas de sous-espèces.

Comportement traits de caractère

Les brèves de Gurney recherchent leur nourriture en retournant la litière de feuilles grâce à des coups de becs donnés latéralement. Elles plantent également leur bec dans le sol mou, aussi ont-elles souvent des morceaux de boue à la pointe de cet appendice. Les brèves de Gurney parcourent les sous-bois des forêts en sautillant rapidement jusqu'à ce qu'elles aient trouvé une proie potentielle ou un endroit convenable pour creuser. Parfois, les adultes marquent une pause dans leur progression et penchent la tête d'un côté, sans doute pour essayer de repérer une proie. Les proies capturées sont souvent frappées contre une souche voisine puis mises de côté jusqu'à ce qu'un total de 4 ou 5 proies soient collectées et rapportées toutes ensemble au nid. Les deux parents font fréquemment une pause d'une minute ou plus dans un endroit favorable tel qu'une termitière avant de rejoindre le nid pour nourrir les petits. Ces oiseaux ont l'habitude d'agiter la queue et de laisser tomber légèrement les ailes le long du corps quand ils sautillent (pour signaler un danger?). Seules les grosses averses peuvent interrompre la quête de nourriture. Même en cas de pluies modérées, les brèves de Gurney continuent de s'alimenter. Après les gros orages, les adultes gonflent les plumes de leur ventre et de leurs flancs et éventuellement font vibrer leurs ailes pour accélérer le séchage de leur plumage.

Alimentationmode et régime

En Thaïlande, les brèves de Gurney consomment surtout des vers de terre. Ceux-ci constituent près de 75% de son régime. Ces annelidés ont une taille qui varie de 2 à 8 cm, la taille des proies augmentant au fur et à mesure que la période d'envol approche. En dehors des vers, les proies identifiées sont les suivantes : insectes à larges ailes, punaises, limaces, escargots, larves d'insectes, locustes, cigales, coléoptères, papillons et même, en quelques occasions, des grenouilles. D'autres arthropodes comme les araignées et les fourmis qui sont courantes dans son aire de distribution, sont susceptibles de venir s'ajouter à cette liste.

Reproduction nidification

On ne possède pas de renseignements sur la saison de nidification en Birmanie. En Thaïlande péninsulaire, les brèves de Gurney nichent de mai à août, mais la plupart des oeufs sont trouvés en juin. Les nids sont situés dans de grands palmiers entre 1 et 2,5 mètres au-dessus du sol. Leur aspect n'est guère différent de celui des brèves azurines (Pitta gujana) qui partagent la même aire de distribution. Ils ont la forme d'un dôme légèrement aplati. Leur base est constituée avec des gros bâtons sur lesquels viennent s'empiler des feuilles mortes provenant de plantes latifoliées et de palmiers ainsi que des plus fines brindilles. Le toit du nid est constitué avec des larges et épaisses feuilles mortes trouvées sans doute dans la litière, certaines de ces feuilles mesurant jusqu'à 30 cm de longueur. L'intérieur du nid est garni de fines radicelles noires. Le nid mesure 18 à 20 cm de profondeur, 19 à 23 cm de largeur et 18 à 22 cm de hauteur. Le diamètre de l'entrée latérale est d'environ 8 cm.
La ponte comprend généralement 3 à 4 oeufs, dont l'apparence est assez semblable à ceux de la brève à capuchon (race cucullata). Ils sont de couleur blanche avec d'abondantes marques noir violacé ou brunes et des taches sous-jacentes grises. Les deux parents couvent et nourrissent les jeunes. Toutefois, la femelle passe plus de temps sur les oeufs car elle couve également pendant toute la nuit. On ne connaît pas la durée exacte de la période d'incubation, en tous cas, elle dépasse les 10 jours. Dans les premiers jours qui suivent l'éclosion, la femelle s'occupe presque exclusivement des oisillons et la présence du mâle est très épisodique. Durant cette période, ce dernier se charge du ravitaillement de la nichée et probablement aussi de celui de la femelle. Au cours de la seconde semaine, les petits ayant grandi, la femelle participe également à leur alimentation et son nombre de visites au nid augmente considérablement. Les visites au nid dans le but de ravitailler les jeunes commencent dès l'aube et ne s'achèvent qu'au coucher du soleil. Elles s'effectuent à un rythme régulier, toutes les 5 à 15 minutes. Il est extrêmement rare que les deux parents ravitaillent le nid en même temps.
L'envol des jeunes s'effectue 14 ou 15 jours après l'éclosion. Comme chez de nombreux oiseaux tropicaux, la prédation effectuée sur les jeunes brèves est assez importante, si bien que le taux de réussite des nichées est plutôt bas. Il est rare que l'on assiste à l'envol de plus de 2 oisillons. Les prédateurs ne sont pas clairement identifiés, mais il semble que le léopard et le serpent naja constituent les menaces les plus importantes.

Distribution

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Brève de GurneyFiche créée le 01/03/2008 par
publiée le - modifiée le 02-03-2008
© 1996-2021 Oiseaux.net