Brève géante

Hydrornis caeruleus - Giant Pitta

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Pittidés

  • Genre
    :

    Hydrornis

  • Espèce
    :

    caeruleus

Descripteur

Raffles, 1822

Biométrie
  • Taille
    : 29 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 198 à 202 g
Distribution

Distribution

Description identification

Brève géante
♀ adulte

Les mâles ne peuvent être confondus. Ils ont un capuchon et une nuque noirs qui contrastent avec l'ensemble des parties supérieures qui sont d'un bleu éclatant. Le cou est entouré d'un étroit collier noir qui sépare en deux parties très inégales le dessous chamois-crème à fauve-chamois clair. Un assez large sourcil noir provoque une coupure dans le gris ou le gris-brun des côtés de la face. Les femelles diffèrent considérablement des mâles mais présentent des caractères aussi remarquables. Leurs parties supérieures sont châtain-roux, avec une bande transversale noire sur la partie supérieure du manteau, ainsi qu'un croupion, des couvertures sus-caudales et une queue bleu éclatant. Le capuchon roux foncé porte une multitude de barres noires très serrées. Les parties inférieures sont semblables à celles du mâle. Chez les deux sexes, le bec est noir, les pattes roses avec une nuance violacée.
Les juvéniles sont brun sombre avec des ornements particuliers sur la tête. Les couvertures auriculaires et la calotte sont chamois-crème à fauve-crème avec de grossières mouchetures brunes et des motifs chamois-crème sur la nuque et l'arrière du capuchon. Le dessus, du manteau jusqu'au croupion est brun sombre. La queue est bleue. Exceptée la gorge qui est blanche, l'ensemble des parties inférieures présente une couleur brun sombre, avec des taches chamois-crème ou fauve-crème qui deviennent progressivement plus nettes avec l'âge.

Indications subspécifiques 2 sous-espèces

  • Hydrornis caeruleus caeruleus (Malay Pen. and Sumatra)
  • Hydrornis caeruleus hosei (Borneo)

Noms étrangers

  • Giant Pitta,
  • Pita Gigante,
  • Riesenpitta,
  • óriáspitta,
  • Reuzenpitta,
  • Pitta gigante,
  • Jättepitta,
  • Kjempepitta,
  • pita veľká,
  • pita modropláštíková,
  • Kæmpepitta,
  • sulttaanipitta,
  • pita gegant,
  • kurtaczek olbrzymi,
  • Большая питта,
  • Paok sintau,
  • オニヤイロチョウ,
  • 大蓝八色鸫,
  • นกแต้วแล้วยักษ์,
  • 大藍八色鳥,

Voix chant et cris

Le cri le plus courant de la brève géante est un sifflement dissyllabique puissant et lugubre qu'il utilise sans doute pour marquer son territoire et qu'on peut retranscrire de la façon suivante : "hwooo-er" ou " whee-er". Ce cri est émis principalement par les mâles dès le début de la période de reproduction. Il y a une saison privilégiée pour les cris : en Thaïlande, elle se déroule d'avril à juin, alors qu'à Sabah, elle a lieu d'octobre à mars. Bien qu'elle puisse chanter à tout moment de la journée, la brève géante privilégie surtout la première et la dernière heure du jour. Les périodes de chant sont relativement courtes, durant habituellement quelques minutes. Exceptionnellement, les mâles peuvent produire leurs cris jusqu'à 50 minutes.

Habitat

Les brèves géantes fréquentent les forêts pluviales de plaines et de collines ainsi que celles qui sont situées au pied des montagnes. En Thaïlande péninsulaire, elles s'installent plus particulièrement dans les zones boisées denses et marécageuses de plaines et de collines. Bien que cet oiseau occupe généralement des régions de basse altitude, il arrive qu'on le trouve jusqu'à environ 900 m. A Sumatra, il grimpe probablement jusqu'à 700-800 mètres. Au Sabah, dans le nord de Bornéo, les brèves géantes sont courantes dans les forêts primaires ou dans celles qui subissent un éclaircissement sélectif. Cependant, l'espèce survit également dans des zones éloignées des forêts primitives, comme les fourrés, les buissons ou les hévéas. Tout comme la race nominale, la race hosei de Bornéo fréquente des régions d'altitude modérée, ne dépassant habituellement pas les 200 m.

Comportement traits de caractère

En dépit de sa grande taille, de toutes les brèves,c'est sûrement une des espèces les plus discrètes. Elle est difficile à observer même lorsqu'elle chante. Les mâles défendent avec acharnement leur territoire et réagissent de façon très agressive envers les autres mâles qui tentent de pénétrer sur leur domaine pendant la saison de nidification. Le propriétaire du lieu émet d'abord des cris d'avertissement alors que son rival se situe encore à une distance respectable. Si cette démarche n'est pas suffisamment dissuasive, il poursuit l'intrus d'un vol bas jusqu'à la frontière de son territoire. La femelle possède un plumage si mimétique que seule sa queue d'un bleu éclatant peut être perçue dans la faible lumière du sous-bois. Elle a tendance à rester immobile et à raidir son corps plutôt que de prendre la fuite quand elle est dérangée. Les mâles, au contraire, déguerpissent rapidement et prennent leur envol au moindre signe de perturbation. Lorsqu'ils décollent du sol, leurs ailes produisent parfois des claquements, un peu à la manière des colombines turverts (Chalcophaps indica).
Les brèves géantes recherchent leur nourriture à la manière des grives. Elles délivrent de petites chiquenaudes avec leur bec pour remuer les feuilles et les brindilles dans les lieux humides, tout en donnant un coup d'œil sur le côté, sans doute pour repérer une proie. Les brèves géantes se nourrissent parfois dans le lit pierreux et asséché de certains cours d'eau. A Sabah, certains oiseaux se perchent parfois sur la boucle d'une liane horizontale. Leur tête est entièrement enfouie dans leur plumage et toutes les plumes visibles sont ébouriffées si bien qu'ils ont l'apparence d'une boule multicolore. En de rares occasions, les brèves gracieuses se reposent dans le sous-bois.

Alimentationmode et régime

Les brèves géantes consomment principalement une grande variété d'invertébrés. Elles mangent occasionnellement des petits vertébrés tels que les grenouilles, et même éventuellement des petits serpents. Lors de l'observation d'un nid en Thaïlande, des scientifiques ont été capables d'identifier près de la moitié des proies rapportées par les parents au nid. Le vers de terre et les escargots constituent la part la plus importante du menu, représentant au moins un tiers des proies fournies aux jeunes. Néanmoins, la plupart des proies non identifiées sont suspectées d'être également des vers et des escargots, si bien que, dans les projections les plus optimistes, ce genre de nourriture constitue peut-être 90% du régime. Les gros insectes et leurs larves (orthoptères, mantes, coléoptères) forment le reste de la diète. Les brèves géantes retirent les escargots de leur coquilles en les heurtant violemment contre un rocher qui fait office d'enclume. Ce sont des escargots de grande taille (5-6 cm) appartenant au genre cyclophorus. A Bornéo, les araignées et les coléoptères trilobés font également partie du menu. Dans le sud de la Birmanie, les brèves géantes ingurgitent des grosses fourmis noires.

Reproduction nidification

La nidification sur le continent asiatique est relativement bien connue. La saison y est relativement longue et dure de mai à novembre, ce qui coïncide avec la période de la mousson du sud-ouest. A Bornéo, des jeunes oisillons sur le point de quitter le nid ont été collectés en octobre. Par contre, à Sumatra, on ne possède aucun renseignement. En Thaïlande péninsulaire et en Malaisie, les nids sont situés dans des fragments de forêts secondaires ou dans des zones de broussailles. Ils sont bâtis à la fourche de petits palmiers du genre Calamus ou Daemonorops, à une faible hauteur au-dessus du sol (jamais plus de 3 mètres). Grâce à l'observation d'oiseaux en captivité, on sait que les deux parents participent à leur construction. Le nid est un dôme, légèrement plus haut que large. Il possède une entrée latérale et il prend appui sur une solide plate-forme composée de feuilles mortes, de brindilles et de divers matériaux végétaux. L'intérieur est garni de fines racines.
En Thaïlande péninsulaire, la ponte comprend habituellement deux œufs, de couleur blanchâtre avec taches brunes sur la partie la plus large de la coquille. Ils mesurent 30 X 35 millimètres. Les deux parents couvent, nourrissent les jeunes et se chargent d'évacuer les matières fécales. Pendant les 12 jours que dure le séjour au nid, les visites des adultes sont assez fréquentes. Elles ont lieu en moyenne toutes les 20 minutes, bien qu'en cours d'après-midi, elles soient deux fois plus nombreuses. L'alimentation des jeunes continue même en cas de fortes précipitations. Le mâle effectue des allers-et-retours un peu plus fréquents Les deux adultes visitent rarement simultanément le nid, excepté lorsque la femelle couve les petits à l'aube lorsqu'ils sont âgés de 5 à 6 jours. La femelle couve également les jeunes pendant la nuit et ce rituel se poursuit même au cours des deux jours qui suivent le départ du nid.
Compte-tenu de leur faible hauteur, les nids de brèves géantes sont souvent victimes des prédateurs, en particulier des serpents.

Distribution

Les brèves géantes sont endémiques de Sonde (péninsule malaise, Sumatra, nord de Bornéo). Deux sous-espèces sont officiellement reconnues : P.c.caerulea (extrême sud de la Birmanie, Thaïlande péninsulaire, Malaisie péninsulaire et Sumatra) - P.c. hosei (Bornéo : Sabah, Sarawak et probablement Bruneï)

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Brève géanteFiche créée le 12/05/2008 par
publiée le - modifiée le 27-05-2008
© 1996-2021 Oiseaux.net