Bruant familier

Spizella passerina - Chipping Sparrow

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Passerellidés

  • Genre
    :

    Spizella

  • Espèce
    :

    passerina

Descripteur

Bechstein, 1798

Biométrie
  • Taille
    : 14 cm
  • Envergure
    : 19 à 21 cm.
  • Poids
    : 11 à 15 g
Longévité

9 ans

Distribution

Distribution

Description identification

Bruant familier
adulte plum. nuptial
Bruant familier
juvénile

Le Bruant familier fait partie de la famille des Passerellidés ou Bruants du Nouveau-Monde. Malgré leur bec de granivore et leur tête rayée, ces derniers ne sont pas apparentés aux bruants que l'on rencontre en Europe (Emberizidés). Le Bruant familier est un passereau plutôt petit, fin, à longue queue et bec conique. Mâle et femelle sont identiques. L'adulte nuptial se reconnaît à sa calotte d'un beau roux vif, soulignée par un sourcil blanc. Une ligne oculaire noire part du bec jusqu'en arrière de l'œil. La nuque et les joues sont grises. La gorge gris blanchâtre se fond dans le dessous gris clair uni, tandis que le dessus (dos et aile) est brun chaud et strié. Le croupion gris clair uni est peu visible, sauf en vol. Les ailes portent une double barre alaire noire. Les individus inter-nuptiaux ont une tête moins contrastée : la calotte est brun-roux striée, le sourcil est gris clair, le trait oculaire, qui reste noir au niveau des lores, est brun foncé en arrière de l'œil, et les joues sont gris-brun. Les individus de 1er hiver sont similaires à l'adulte inter-nuptial, mais n'ont pas ou très peu de nuance rousse au niveau de la calotte. La poitrine et les flancs sont nuancés de châtain. Le croupion est légèrement strié. Le juvénile (fin d'été à octobre) a le dessous strié de brun. Le bec conique est gris foncé (presque noir) chez l'adulte nuptial, brun foncé avec la mandibule inférieure rose-saumon chez l'adulte non nuptial, et brun saumoné chez les immatures. Les pattes sont rose- saumon à brun-rose. L'œil sombre paraît noir.

Indications subspécifiques 5 sous-espèces

  • Spizella passerina passerina (se Canada to c and e USA)
  • Spizella passerina arizonae (Alaska to nw Mexico)
  • Spizella passerina atremaea (w Mexico)
  • Spizella passerina mexicana (c and s Mexico, nw Guatemala)
  • Spizella passerina pinetorum (ne Guatemala and Belize to ne Nicaragua)

Noms étrangers

  • Chipping Sparrow,
  • Chingolo cejiblanco,
  • tico-tico-de-coroa-ferrugínea,
  • Schwirrammer,
  • zümmögő verébsármány,
  • Musgors,
  • Passero cinquettante,
  • tjippsparv,
  • Brunissespurv,
  • strnádlik vrabčí,
  • strnádka vrabcovitá,
  • Rustkronet Træspurv,
  • kenttäsirkkuli,
  • sit cellablanc,
  • spizela białobrewa,
  • čipulis,
  • Обыкновенная воробьиная овсянка,
  • チャガシラヒメドリ,
  • 棕顶雀鹀,
  • 褐斑翅雀鵐,

Voix chant et cris

Bruant familier
immature

Le Bruant familier a un chant sec, ressemblant à un trille rapide d'insecte. Il est plus mécanique que le chant d'un junco et rappelle le vrombissement d'une machine à coudre. C'est une succession de notes "chip" ou "tssips", toutes de même tonalité. Le cri de contact, émit en vol ou perché, est un "chip" aigu et dur, qui lui a donné son nom en anglais.

Habitat

Bruant familier
immature

Le Bruant familier apprécie les milieux semi-ouverts avec une strate herbacée et quelques arbres. Il niche dans les bois clairsemés, les forêts mixtes de pins et de chênes, les lisières de forêts, les savanes parsemées de conifères ou de grands buissons, les bords de rivière et de lacs.

Il s'adapte bien aux milieux modifiés par l'homme : on le trouve dans les champs cultivés, les pâtures, les vergers, les fermes, les villes, les banlieues, les parcs urbains, sur les pelouses, et même dans les cultures de sapin de Noël, tant qu'il y a quelques arbres ou gros buissons à proximité. Il hiverne dans les bois ouverts, les zones de fourrés et de broussailles, et les terres agricoles.

Comportement traits de caractère

Peu farouche, le Bruant familier s'est très bien adapté aux milieux anthropisés, même s'il est supplanté dans beaucoup de villes par le Moineau domestique, depuis l'introduction de ce dernier en Amérique du Nord au milieu de XIXe siècle.

Bruant familier
adulte
C'est sans doute cette familiarité avec l'homme qui lui a valu son nom binomial français. Territorial pendant la nidification, il devient grégaire au moment de la migration d'automne. Les individus de l'ouest américain migrent tôt après la nidification, dès la fin juillet, pendant la mousson nord-américaine. Ils se rassemblent dans le désert pour la mue, avant de continuer vers le sud pour rejoindre leurs quartiers d'hiver. Des regroupements dans les toundras alpines ou sur les bords de route sont aussi observés après la saison de reproduction.

Vol

Bruant familier
adulte plum. nuptial

Dans les habitats arborés, le vol est court et direct. En terrain découvert, le vol est rapide, direct et ondule de manière arythmique : de courtes périodes de battements d'ailes sont suivies de brèves pauses dans le mouvement des ailes. La vitesse de vol a été mesurée à 22-32 km/h.

Alimentationmode et régime

Bruant familier
adulte plum. nuptial

Le Bruant familier s'alimente essentiellement au sol, et accessoirement dans les buissons et les arbres bas.

Bruant familier
adulte
Parfois, il effectue de petits vols pour attraper des insectes. Il se nourrit en groupe, sauf pendant la nidification. Il consomme principalement des insectes et des graines. Le régime varie selon les saisons. En été, il se compose surtout d'insectes comme les sauterelles, les chenilles, les coléoptères, et aussi d'araignées. En hiver le menu comprend plutôt des graines (graminées, graines de fleurs sauvages mais aussi céréales glanées dans les fermes). L'espèce fréquente les mangeoires.

Reproduction nidification

Bruant familier
adulte

Pendant longtemps, on a pensé que le Bruant familier était monogame. Cependant dans certaines régions, des chercheurs ont découvert que certains mâles peuvent s'accoupler avec plusieurs femelles (une fois que la première couve, ils en cherchent une autre). Le nid est construit de préférence dans un conifère, mais peut aussi l'être dans un feuillu ou au sol. Il se situe généralement en dessous de 4,5 m de hauteur même s'il peut être plus haut dans les arbres, jusqu'à 18 m. Parfois ce passereau proche de l'homme choisit des supports plus originaux pour son nid, comme des grappes de piments en train de sécher, une tondeuse à l'abandon dans un appentis ou un panier suspendu.

Le nid est construit par la femelle. C'est une coupe d'herbes et de radicelles, garnie d'herbes plus fines et de poils d'animaux. À la campagne, le Bruant familier est connu pour récupérer des poils de chevaux pour garnir son nid. La femelle pond 3 ou 4 œufs, parfois 2 à 5. Ces derniers sont bleu-vert pâle, avec des tâches marron, pourpre ou noires, surtout à l'extrémité la plus large. L'incubation des œufs est assurée par la femelle et dure de 11 à 14 jours. Le mâle peut nourrir la femelle pendant qu'elle couve. Les 2 parents nourrissent les jeunes, qui quittent le nid dès l'âge de 8 à 12 jours. En cas de départ prématuré du nid (8 à 9 jours après l'éclosion), souvent suite à un dérangement, la survie des oisillons est plus faible que pour ceux qui restent plus longtemps au nid. En général, il y a deux couvées par an. Le nid est souvent parasité par le Vacher à tête brune.

Distribution

Le Bruant familier est nicheur dans toute l'Amérique du Nord sauf dans le grand nord canadien et dans l'ouest et le nord de l'Alaska. Il migre vers le sud des États-Unis et vers le Mexique après la nidification. Il existe des populations sédentaires au sud-est des États-Unis (sauf en Floride où on trouve seulement des hivernants), au sud de la Californie, dans les zones montagneuses du Mexique, et en Amérique centrale jusqu'au Nicaragua.

Menaces - protection

Bruant familier
juvénile
Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Le Bruant familier est un des passereaux migrateurs les plus communs et répandus en Amérique du Nord. Sa population semble stable, malgré peut-être un léger déclin par endroit. L'espèce s'adapte bien aux milieux modifiés par l'homme. Les dangers qui pèsent sur elle sont les mêmes que ceux qui menacent les autres passereaux : collision avec des immeubles vitrés, prédation par le chat domestique, industrialisation des pratiques agricoles en particulier usage des pesticides.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Bruant familierFiche créée le 13/10/2023 par
publiée le - modifiée le 15-10-2023
© 1996-2024 Oiseaux.net