Carpophage blanc

Ducula bicolor - Pied Imperial Pigeon

Systématique
  • Ordre
    :

    Columbiformes

  • Famille
    :

    Columbidés

  • Genre
    :

    Ducula

  • Espèce
    :

    bicolor

Descripteur

Scopoli, 1786

Biométrie
  • Taille
    : 42 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 365 à 510 g
Distribution

Distribution

Description identification

Carpophage blanc
adulte

Chez les adultes, la tête, le cou, le manteau et les scapulaires sont blanc-crème, avec parfois une imperceptible teinte jaunâtre sur la nuque. Les couvertures alaires et les tertiaires sont blanches, les grandes couvertures primaires, l'alula, les primaires et les secondaires sont noires, ce qui provoque un contraste très saisissant. Les primaires externes et les secondaires ont parfois un léger glaçage gris. Le dos et les sus-caudales ont la même couleur que le manteau. La queue est blanche à la base, toutefois avec des bordures plus larges sur l'extérieur. Les rectrices centrales ont une large bande terminale noire, alors que les bordures externes sont plus réduites.
Les parties inférieures sont entièrement blanc-crème, même si certains individus présentent un peu de noir sur la terminaison des plumes les plus longues Quand elle n'est pas déployée, la queue paraît majoritairement blanche.
Le dessus des ailes est blanc-crème, les primaires et les secondaires noires. Les pattes sont emplumées sur toute leur longueur. Les iris sont brun foncé. La peau orbitale est bleu-gris. Les pieds sont bleu-gris pâle.
Chez les juvéniles, le dessous expose une belle couleur gris perle clair. Toutes les plumes ont des terminaisons jaune-crème. Le dessous sont enduits d'un lavis gris. Les frises noires des filets externes sont souvent plus étroites ou bien elles sont absentes.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Pied Imperial Pigeon,
  • Dúcula Bicolor,
  • Pombo-imperial-bicolor,
  • Zweifarben-Fruchttaube,
  • kétszínű gyümölcsgalamb,
  • Bonte Muskaatduif,
  • Piccione imperiale bianconero,
  • Svartvit kejsarduva,
  • Krittkeiserdue,
  • plodožer dvojfarebný,
  • holub dvoubarvý,
  • Broget Kejserdue,
  • valkokeisarikyyhky,
  • colom imperial bicolor,
  • muszkatela dwubarwna,
  • Двуцветный плодоядный голубь,
  • Pergam laut,
  • ソデグロバト,
  • 斑皇鸠,
  • นกลุมพูขาว,
  • 斑皇鳩,

Voix chant et cris

Ces pigeons ont un répertoire vocal très fourni. On entend un "who-whoo" puissant, avec une nette insistance sur la seconde syllabe. Chaque chant comporte une série de dix cris, ils sont interrompus par une pause de 5 à 10 secondes. Pendant la parade nuptiale, les Carpophages blancs émettent un "oo-hoo-hoo" avec une première note très succincte.
Salim décrit le cri le plus courant comme un "hu-hu-hu". Il est utilisé dans les colonies nidificatrices ou dans les situations agressives. À Sulawesi et à Buru, ces oiseaux produisent des "ruuuu" dont on ne connaît pas la raison.

Habitat

Les Carpophages blancs vivent le plus souvent dans les petites îles recouvertes de forêts. On les trouve sur les rivages et le long des côtes où il y a des eucalyptus, des forêts de mousson, des galeries d'arbres et des broussailles.


En plus de ces habitats coutumiers, ils fréquentent aussi les forêts pluviales pourvus d'arbres à feuilles permanentes, les savanes, les plantations de cocotiers, les lambeaux de forêts dégradées dans les zones agricoles et particulièrement les mangroves. Les oiseaux de la région de Kimberley occupent les zones boisées aux feuilles semi-caduques, en particulier celles qui sont abondantes en lianes grimpantes et en arbres fruitiers tels que les figuiers sauvages, les combrétacées, les micocouliers, les jujubiers, les parulines de Rand et les myrtes (Eugenia). Ils apprécient parfois les parcelles dominées par les melaleucas.
Par contre, ils ne sont guère tolérants vis à vis des boisements qui poussent à une grande hauteur au-dessus du rivage. Néanmoins, en Australie, ils grimpent jusqu'à 500 mètres et dans les Molluques juste au-dessus de 1 000 mètres.

Comportement traits de caractère

Les Carcophages blancs sont des oiseaux très grégaires. Ils se regroupent en bandes qui rassemblent parfois plus de 1 200 individus.

Dans certaines îles, ils sont si nombreux qu'on peut les décrire comme des fourmillement dociles. Ils se mettent en évidence lorsqu'ils volent à proximité des arbres ténébreux. Leurs éclatantes couleurs blanches jouent un rôle évident dans leur visibilité. La lumière du soleil qui traverse l'épaisseur du feuillage rend impossible leurs possibilités de camouflage. Du coup, ils deviennent des proies faciles pour le Faucon pèlerin.
Les Carpophages blancs ont un vol rapide et direct mais leurs ailes claquantes leur permet rarement d'échapper à leurs prédateurs. Toutefois, leurs battements bruyants leur permettent quelquefois de les dissuader.
Ces oiseaux ont des parades de salutations assez semblables à celles du Carpophage pauline (Ducula aena). On ne possède aucun renseignement sur les parades aériennes, si jamais elles existent. Les Carpophages blancs sont nomadiques, ils entreprennent de longs voyages, à une grande hauteur au-dessus de la mer. Les populations australiennes sont migratrices, elles quittent la grande île et passent les mois d'hiver dans la plaine alluviale de la Fly, en Nouvelle-Guinée. En résumé, on peut affirmer que les oiseaux qui opèrent des déplacements sont généralement plus visibles que les oiseaux qui se restaurent, bien que ces derniers fassent preuve d'une activité frénétique et excitée lors de querelles et de confrontations internes.

Alimentationmode et régime

Les Carcophages blancs sont exclusivement frugivores. Ils consomment principalement des figues sauvages (fiicus) et des noix (myristica).

Comme pour les Carpophages Pauline, leur bouche et leur gorge sont énormément extensibles si bien que les gros aliments peuvent être avalés directement. Les végétaux consommés majoritairement à Java sont appelés communément Palmiers Gebang ou Palmier choux. Les oiseaux d'Australie accordent leur intérêt à une grande variété de familles de plantes : Lauracées, Oléacées, Arécacées, et Bursacées. En Nouvelle-Guinée, les figues représentent près de 75% du menu en novembre.

Reproduction nidification

Les Carpophages blancs nichent en colonies. Compte-tenu de la grande extension de leur aire et leur grand développement en longitude, ces Colombidés ont une saison de nidification très variable.

Sur le sous- continent indien, elle se déroule de mars à août. Les oiseaux australiens nichent de septembre à février, excepté la sous-espèce constans, de la région de Kimberley, qui pond à partir du mois d'août. Les oiseaux de la Nouvelle-Guinée sont réputés pour nicher durant toute l'année, sauf ceux de la plaine du sud et de la région de Port Moresby.
Avant l'accouplement, le mâle entreprend de séduire une partenaire de son choix par un certain nombre de courbettes. Cette cérémonie est également réalisée de manière agressive devant d'autres oiseaux. Elle est accompagnée de roucoulements "ik- ook.....ook", avec la tête penchée et la gorge gonflée. Ces cris sont suivis par une spectaculaire parade aérienne avec une remontée jusqu'à 7 ou 8 mètres. La manœuvre est réitérée à 2 ou 3 reprises.
Le nid est une simple et fragile plate-forme de brindilles placée dans un arbre entre 5 et 8 mètres au-dessus du sol. Il reçoit un œuf unique, de couleur blanc pur, légèrement brillant et de forme elliptique, mesurant 47 millimètres sur 30. La construction du nid et la couvaison sont partagées par les 2 partenaires. La durée de l'incubation est inconnue.

Distribution

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Les Carpophages blancs sont très abondants de l'Asie du sud-est à l'Australie. Ils sont présents dans toutes les petites îles de l'Océanie en passant par le détroit de Torres (dans la langue anglaise, ils sont d'ailleurs nommés parfois Carpophage de Torres : Torresian Pigeon). Une exception cependant, ces pigeons sont absents de l'Archipel de la petite Sonde. Ils sont également courants aux Andamans et à Nicobar ainsi que sur la côte de la Birmanie. À Seram, ils ont une densité de 230 oiseaux par kilomètre carré. L'avenir ne pose aucun problème dans l'immédiat.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Carpophage blancFiche créée le 06/03/2019 par
publiée le - modifiée le 12-03-2019
© 1996-2020 Oiseaux.net