Gorfou doré

Eudyptes chrysolophus - Macaroni Penguin

Systématique
  • Ordre
    :

    Sphénisciformes

  • Famille
    :

    Sphéniscidés

  • Genre
    :

    Eudyptes

  • Espèce
    :

    chrysolophus

Descripteur

von Brandt, JF, 1837

Biométrie
  • Taille
    : 75 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 4500 à 7000 g
Distribution

Distribution

Description de la famille

Les Sphéniscidés sont des oiseaux marins, de taille moyenne à grande, de l'hémisphère austral, essentiellement des régions antarctique et australasienne. Ce sont des prédateurs qui se nourrissent en mer lors de plongées profondes. Leur corps fusiforme est adapté aux déplacements subaquat... lire la suite

Description identification

Gorfou doré
adulte plum. nuptial
Gorfou doré
juvénile

Le Gorfou doré est aussi appelé Gorfou macaroni du fait de son nom anglais "Macaroni Penguin". C'est un manchot de taille moyenne (70-75 cm pour 4,5-7 kg), le deuxième plus grand du genre Eudyptes. L'espèce ne présente pas de dimorphisme sexuel clairement visible, les mâles sont simplement légèrement plus grands (en moyenne 10% de plus), notamment leur bec.
De loin, l'adulte paraît noir et blanc avec au niveau de la tête de grands sourcils jaunes qui se voient bien. Le dessus est noir uniforme, avec parfois des reflets bleu argenté lorsque le plumage est neuf, et se démarque nettement du dessous blanc.
La tête et le cou sont noirs. De grandes plumes jaune-orange avec quelques fines mèches noires forment d'imposants sourcils qui couvrent le front et se déploient en s'étalant derrière les yeux jusqu'à la zone auriculaire. Les deux sourcils se joignent au milieu du front. Le bec est d'un rouge-orange qui tend vers le brun. Il est massif, rainuré et le culmen est bulbeux. À la base des mandibules la peau dénudée est de couleur rose. Les yeux sont rouge sombre.
Le dessus de l'aile est de la même couleur noire que les autres parties supérieures, et suivant la luminosité, des reflets légèrement bleutés peuvent apparaître. Le dessous est blanc avec le bord d'attaque et l'extrémité noirs. La queue est aussi noire avec parfois une tache blanche. Les tarses et les pieds palmés sont rose clair tandis que les griffes sont noires. Le plumage est identique toute l'année bien que des variations de coloration puissent être perçues avec l'usure du plumage, notamment avant la mue. À ce moment, la couleur du dessus tend nettement vers le brun.
L'immature est assez identique à l'adulte mais ses sourcils sont moins marqués, son bec moins robuste et moins coloré. Il est aussi plus petit, y compris au moment du départ en mer. Le poussin est quant à lui recouvert d'un duvet gris-brun dessus et blanc dessous. Il est dépourvu de sourcils et son bec est sombre.
Le Gorfou doré est génétiquement proche du Gorfou de Schlegel (Eudyptes schlegeli). Ce sont les deux seules espèces du genre Eudyptes qui ont des sourcils jointifs au niveau du front. Elles peuvent difficilement être confondues car les joues et la gorge du Gorfou de Schlegel sont blanches ou blanc-gris. Des cas d'hybridation entre ces deux taxons ont été notés. La tête des hybrides tend davantage vers le gris. Le Gorfou doré peut aussi être confondu avec le Gorfou sauteur (Eudyptes chrysocome) car leurs aires de distribution se chevauchent. Le Gorfou sauteur est plus petit, son bec est moins massif et ses sourcils ne sont pas aussi imposants et ne sont pas jointifs au niveau du front. De loin, le Gorfou sauteur peut présenter une teinte plus brune sur le dessus et ses sourcils sont moins visibles. Le risque de confusion concerne surtout le Gorfou doré immature en mer. Les manchots du genre Eudyptes des îles néo-zélandaises n'ont pas la même aire de distribution que le Gorfou doré. Ils sont plus petits et leur tête est différente (sourcils, tête, bec...).

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Macaroni Penguin,
  • Pingüino Macarrones,
  • Pinguim-de-tufos-dourados,
  • Goldschopfpinguin,
  • bóbitás pingvin,
  • Macaronipinguin,
  • Pinguino macaroni,
  • Macaronipingvin,
  • Gulltoppingvin,
  • tučniak vlasatý,
  • tučňák žlutorohý,
  • Guldlokket Pingvin,
  • kultatöyhtöpingviini,
  • Langkuifpikkewyn,
  • pingüí de cresta daurada,
  • pingwin złotoczuby,
  • Золотоволосый пингвин,
  • マカロニペンギン,
  • 长眉企鹅,
  • 冠企鵝,

Voix chant et cris

Gorfou doré
Poussin

Les colonies de Gorfous dorés sont très bruyantes. Les adultes émettent des cris rauques, typiques du genre Eudyptes, faisant parfois penser à un braiement. Ils émettent ces cris en balançant la tête et en battant des ailes, notamment lors de la formation des couples ou pour défendre leur nid. Le cri de contact est un court aboiement.
Les poussins émettent un simple "Cheep" qui dure moins d'une demi-seconde.

Habitat

L'habitat du Gorfou doré est à la fois marin et terrestre. Comme tous les membres de la famille des Sphéniscidés, il se nourrit en mer et se reproduit et mue à terre.


Les colonies sont souvent situées sur des zones dénudées, érodées, mais aussi dans les éboulis rocheux ou entre les touradons de végétation. La pente du terrain peut être nulle à forte. Les zones de stationnement sur les sites de nidification, au pied des falaises côtières ou dans les criques, sont dépourvues d'herbe car le piétinement l'empêche de pousser. Bien que localisées le plus souvent sur les côtes, les colonies peuvent se trouver jusqu'à plusieurs centaines de mètres à l'intérieur des terres. L'accès aux colonies par la mer peut parfois être difficile et périlleux car les gorfous accèdent directement de la mer agitée à la terre par les éboulis rocheux.
En mer, le Gorfou doré utilise deux environnements marins différents : les plateaux continentaux proches et leurs tombants pendant l'élevage des poussins et les eaux océaniques plus lointaines et profondes (3 000 à 4 000 mètres de fond) pendant l'incubation et en-dehors de la période de reproduction.

Comportement traits de caractère

Le Gorfou doré est très grégaire. Ses colonies sont denses et regroupent plusieurs dizaines de milliers de couples, parfois jusqu'à plus de 500 000.

Dans les grandes colonies, des "routes d'accès" sont tracées à l'intérieur de celles-ci. Elles sont la plupart du temps monospécifiques mais il n'est pas rare d'y voir des Gorfous sauteurs, notamment dans les éboulis rocheux proches de l'eau. Aux abords des colonies, des zones de repos peuvent concentrer plusieurs centaines d'oiseaux, reproducteurs ou non.
Au sein de la colonie, les Gorfous dorés défendent le territoire du nid en donnant des coups de bec et en mordant. C'est par exemple le cas des femelles incubantes contre les mâles célibataires qui les harcèlent.
Les partenaires paradent en se plaçant face à face ou côte à côte. Ils étendent les ailes vers l'arrière et étirent le cou en pointant le bec vers le ciel, tout en vocalisant.
Les cris sont importants dans la biologie de l'espèce comme pour tous les Sphéniscidés coloniaux. C'est à la voix que mâle et femelle se retrouvent au sein de la colonie ou plus tard que les parents retrouvent leur poussin lorsqu'il est dans une crèche.
En mer, les Gorfous dorés sont toujours grégaires et forment des petits groupes.
Le Gorfou doré peut atteindre l'âge de 20 ans.

Vol

Gorfou doré
adulte plum. nuptial

Comme tous les manchots, c'est une espèce inapte au vol et les ailes servent de nageoires. Le terme Eudyptes, nom de genre du Gorfou doré, a une origine grecque et signifie "bon plongeur".
Il se déplace dans l'eau à environ 7,5 km/h en marsouinant, notamment dans ses trajets alimentaires, et plonge jusqu'à 10-15 fois par heure pour se nourrir.
Sur terre, il marche mais il peut aussi sauter lorsqu'il doit passer d'un rocher à l'autre ou lorsqu'il est pressé.

Alimentationmode et régime

Gorfou doré
adulte plum. nuptial

Les Gorfous dorés se nourrissent principalement de krill, de petits poissons et en plus petite proportion de céphalopodes.

Gorfou doré
adulte

Ils pêchent en plongeant et en poursuivant leurs proies sous l'eau, le plus souvent entre 10 et 60 mètres de profondeur mais des plongées ont déjà été enregistrées à plus de 150 mètres de profondeur.
Les adultes nourrissent les poussins par régurgitation incomplète. Les poussins prennent la nourriture directement dans le gosier de leurs parents. Les jeunes poussins sont surtout nourris de krill tandis que les plus âgés reçoivent des proies plus grosses (petits poissons et céphalopodes).

Reproduction nidification

Gorfou doré
adulte plum. nuptial

C'est un oiseau qui se reproduit en grandes et denses colonies, souvent de plusieurs milliers de couples. La saison de reproduction s'étend de septembre à mars. Les dates précises varient suivant les colonies mais au sein d'une colonie, la reproduction est synchrone et les oiseaux sont extrêmement ponctuels.
Suivant les colonies, les premiers individus reviennent entre la fin du mois de septembre et la fin du mois de novembre. Les mâles arrivent les premiers et ils sont suivis par les femelles qui reviennent une semaine après. À chaque nouvelle saison de reproduction, le couple se retrouve. Les Gorfous dorés sont ainsi monogames et ne changent de partenaire que si ce dernier ne revient pas. L'accouplement a lieu quelques jours après l'arrivée de la femelle.
Le nid, sommaire, est une petite dépression grattée au sol et entourée de cailloux. Les colonies sont denses puisque les nids peuvent être espacés de 30 à 40 cm : la densité peut même atteindre plus de 9 nids au mètre carré.
En octobre ou novembre, deux œufs blancs sont pondus. Le second, généralement plus grand que le premier (en moyenne 71 mm de long pour le premier et 81 pour le second) est souvent le seul à éclore.

L'incubation dure 33 à 37 jours. Le mâle reste auprès de la femelle 8 jours après la ponte puis part en mer. Il revient 12 jours après pour relayer la femelle qui part à son tour 12 jours en mer et qui revient pour l'éclosion de l'œuf qui est arrivé à terme. Si la reproduction échoue pendant l'incubation, il n'y a pas de ponte de remplacement. Des adultes ont déjà été observés couvant un œuf infertile pendant près de 20 jours.
Les deux parents restent auprès du poussin deux à trois jours après l'éclosion. À ce moment, il est nourri par la femelle qui part ensuite en mer. Pendant une vingtaine de jours, elle réalise de courts trajets alimentaires pendant que le mâle garde le poussin. Ensuite, les tâches s'équilibrent. Une vingtaine de jours après l'éclosion, lorsqu'ils sont assez grands, les poussins se regroupent en crèches pendant que leurs parents partent en mer. C'est un moyen de protection contre les prédateurs. Lorsque les poussins sont jeunes, les parents partent 12 à 24 heures en mer pour rechercher de la nourriture. En fin d'élevage, les absences durent en moyenne 24 à 48 heures et peuvent atteindre 72 heures. Les jeunes partent en mer à l'âge de 60 à 70 jours et sont alors autonomes.
La plupart des colonies sont désertées en mars, mais les adultes reviennent sur leur site de reproduction quelques semaines après pour muer pendant une durée de 25 jours environ. Certains individus muent ailleurs que dans leur colonie. Après la mue, ils partent au large jusqu'à la saison de reproduction suivante.

Distribution

Gorfou doré
adulte plum. nuptial

Le Gorfou doré est largement répandu dans les eaux australes de l'Océan Indien et de l'Océan Atlantique. En mer, c'est un oiseau pélagique qui s'écarte volontiers loin des terres. Il est majoritairement observé entre les longitudes 45 et 65°Sud, du front polaire aux eaux antarctiques.
Les colonies de Gorfou doré se situent au nord et au sud du front polaire (aussi appelé zone de convergence antarctique). Il niche sur la péninsule antarctique ainsi que sur la plupart des îles subantarctiques des Océans Indien et Atlantique.
En hiver, ils sont régulièrement observés dans les eaux profondes du front polaire, à plus de 1 000 ou 2 000 kilomètres de leurs sites de reproduction.
Des individus erratiques ont été observés au sud de l'Australie, de la Nouvelle-Zélande, de l'Afrique du Sud, du Brésil ainsi que autour du continent antarctique (hors péninsule antarctique).

Menaces - protection

Gorfou doré
adulte plum. nuptial
Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

C'est le Sphéniscidé le plus commun. Sa population est estimée à un peu moins de 9 millions de couples dont près de la moitié sont situés sur les archipels de Crozet et de Kerguelen. Depuis une trentaine d'années, la population mondiale est en déclin. Par exemple, les populations de Géorgie du Sud et de l'île Bouvet diminueraient de 1% tous les ans depuis les années 70 et celle de Marion Island a perdu 88% de ses effectifs entre 1982-1983 et 2002-2003. Ainsi, bien que la population soit encore importante, l'espèce est actuellement vulnérable selon l'UICN. D'autres colonies semblent en légère augmentation.
Les causes de cette diminution ne sont pas précisément connues mais le changement climatique et la pêche industrielle du krill (qui pourrait de développer dans les prochaines décennies) auraient un impact sur la distribution et l'abondance de la principale ressource alimentaire des Gorfous dorés.
Dans les colonies, les Becs-en-fourreau, les Labbes bruns et antarctiques, les Pétrels géants et de Hall et les Goélands dominicains peuvent se nourrir des œufs et des poussins de Gorfous dorés. En mer, ce sont les Orques (Orcinus orca) et les Léopards de mer (Hydrurga leptonyx) qui s'attaquent aux manchots. Sur terre, les mammifères introduits (chats haret, rats...) peuvent avoir un impact sur les populations nicheuses.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Gorfou doréFiche créée le 16/04/2020 par
publiée le - modifiée le 10-06-2020
© 1996-2020 Oiseaux.net