Grand-duc d'Europe

Bubo bubo - Eurasian Eagle-Owl

Systématique
  • Ordre
    :

    Strigiformes

  • Famille
    :

    Strigidés

  • Genre
    :

    Bubo

  • Espèce
    :

    bubo

Descripteur

Linnaeus, 1758

Biométrie
  • Taille
    : 75 cm
  • Envergure
    : 160 à 188 cm.
  • Poids
    : 1750 à 4200 g
Longévité

21 ans

Distribution

Distribution

Description de la famille

La famille des Strigidés est une famille de rapaces à activité nocturne présents sur tous les continents à l'exception du continent antarctique. Elle comprend 26 genres et 216 espèces dont la taille va de "très petite" à "grande". Il n'y a pas de dimorphisme sexuel. Les femelles sont simplem... lire la suite

Description identification

Grand-duc d'Europe
adulte
Grand-duc d'Europe
juvénile

Le Grand-duc d'Europe est l'oiseau de proie nocturne le plus grand au monde. Mâle et femelle se ressemblent, le mâle étant simplement plus petit que sa compagne (50 cm contre 60 cm).
Les parties supérieures (corps, couvertures alaires) sont chamois-roux clair marquées de brun-noir, offrant un ensemble très cryptique. De nombreuses taches noires sur le front et la calotte, des rayures noires sur la nuque, les côtés et l'arrière du cou, et des marbrures noires plus bas. Lorsque les ailes pendent un peu, on distingue les rémiges très rousses barrées de noir. La queue est elle aussi bien rousse.
Les parties inférieures sont également chamois-roux clair mais paraissent plus claires car moins marquées de noir que le dessus. Le haut de la poitrine est en général bien taché de noir tandis que le bas, le ventre et les flancs ne portent que quelques taches mais sont très finement barrées de brun. Souvent une zone claire apparaît au niveau du jabot.
La tête vue de face est bien typique des hiboux avec ses deux grandes aigrettes bicolores dominant le disque facial entourant les yeux à iris jaune-orange et le bec entouré de blanc. Cela n'est pas sans rappeler le Hibou moyen-duc mais en plus massif.
Les pattes, aux serres puissantes, ont leurs larges tarses couverts d'un feutrage beige roux.
Le juvénile se distingue tout de suite à sa tête pâle dépourvue d'aigrettes au dessus des yeux. Les disques faciaux bruns cerclent les yeux jaune-orange.
Au delà de l'Oural, la sous-espèce sibiricus est plus pâle et plus grise.

Indications subspécifiques 16 sous-espèces

  • Bubo bubo bubo (Scandinavia and France to w Russia)
  • Bubo bubo hispanus (Iberian Pen.)
  • Bubo bubo interpositus (Turkey to Bulgaria, Romania and s Ukraine)
  • Bubo bubo nikolskii (e Iraq to w Pakistan)
  • Bubo bubo ruthenus (c, e and s European Russia)
  • Bubo bubo sibiricus (Ural Mts.of e European Russia and w Siberia to c and sw Siberia)
  • Bubo bubo yenisseensis (c Siberia to n Mongolia)
  • Bubo bubo jakutensis (nc and ne Siberia)
  • Bubo bubo turcomanus (Kazakhstan to w Mongolia and nw China)
  • Bubo bubo omissus (ne Iran and Turkmenistan to w China)
  • Bubo bubo hemachalanus (w Himalayas to w Tibet)
  • Bubo bubo tibetanus (Tibetan Plateau)
  • Bubo bubo tarimensis (e Tarim Basin. w China. to s Mongolia)
  • Bubo bubo kiautschensis (e China, Korea)
  • Bubo bubo ussuriensis (se Siberia and e Mongolia to ne China and e Siberia)
  • Bubo bubo borissowi (Sakhalin and Kuril Is.. off se Siberia.)

Noms étrangers

  • Eurasian Eagle-Owl,
  • Búho real,
  • bufo-real,
  • Uhu,
  • uhu,
  • Oehoe,
  • Gufo reale,
  • berguv,
  • Hubro,
  • výr skalný,
  • výr velký,
  • Stor Hornugle,
  • huuhkaja,
  • duc eurasiàtic,
  • Úfur,
  • puchacz (zwyczajny),
  • ūpis,
  • velika uharica,
  • Филин,
  • ワシミミズク,
  • 雕鸮,
  • 鵰鴞,

Voix chant et cris

Grand-duc d'Europe
adulte

Le Grand-duc d'Europe mâle a un chant bien audible qui consiste en la répétition de "ououho ououho ououho..." profonds. La femelle peut répondre avec un chant semblable mais de tonalité plus élevée.
Quand il se sent menacé, il émet des "hein hein hein hein...", comme un aboiement sourd.
On entend aussi des "ahaa" isolés ou à la suite, "ahaa ahaa..."
Les jeunes qui quémandent sont assez bruyants.

Habitat

Grand-duc d'Europe
adulte

Dans sa vaste aire de répartition, le grand-duc occupe des habitats assez variés. En Europe, c'est un oiseau des habitats rupestres et/ou forestiers, à l'écart des activités humaines.

L'habitat rupestre est préféré chaque fois que possible car, comme les autres rapaces nocturnes, le grand-duc ne construit pas de nid et apprécie les replats graveleux des vires rocheuses où la femelle peut creuser une coupe pour y déposer ses œufs. Quand le territoire est exclusivement forestier, par exemple dans la taïga nordique, le grand-duc peut être contraint de réquisitionner un vieux nid sur un arbre, par exemple un nid de grand rapace diurne mais c'est rare.
Pour la chasse, il délaisse la forêt compacte et chasse en forêt ouverte et dans les milieux périphériques, y compris des milieux très ouverts s'ils sont riches en proies potentielles. Il peut même fréquenter alors des endroits très marqués de jour par les activités humaines mais tranquilles la nuit comme les décharges, les centres d'enfouissement et autres dépotoirs où le surmulot est à l'aise.

Comportement traits de caractère

Le Grand-duc d'Europe est un grand chasseur puissant qui, s'il n'y avait la nécessité de se reproduire, resterait volontiers solitaire.

Grand-duc d'Europe
adulte
Néanmoins, ce sont de bons parents qui s'occupent bien de leur progéniture.
Il est très nocturne et ne commence à chasser que la nuit tombée, chez nous bien sûr car, en milieu arctique à la belle saison, il lui est indispensable de chasser de jour.
Ils sont territoriaux, mais les territoires de couples voisins peuvent se chevaucher partiellement. Très souvent les couples sont unis pour la vie. Au moment de la reproduction, le Grand-duc d'Europe mâle propose à la femelle divers endroits pour nicher, en grattant le substrat pour l'inciter à visiter en émettant des gloussements et des sons saccadés.

Vol

Le grand-duc a un vol facile et silencieux malgré sa grande taille, appuyé sur ses grandes ailes. Chez nous, il est sédentaire et n'a donc pas de grandes distances à parcourir mais les jeunes sont forcément vagabonds, à la recherche de nouveaux territoires.
Dans des contrées plus continentales, dans le nord de l'Asie par exemple, les hivers rudes peuvent contraindre les "sibiricus" à se déplacer.

Alimentationmode et régime

Grand-duc d'Europe
Poussin

Le Grand-duc d'Europe est un grand prédateur ailé. Il chasse des proies dont la taille va de celle d'un gros insecte à celle d'un petit mammifère comme le lièvre.

Grand-duc d'Europe
adulte
Bien évidemment, les rongeurs tiennent une bonne place dans le régime, particulièrement ceux dont les populations sont nombreuses et soumises à pullulations périodiques comme le Campagnol terrestre ou localement nombreux comme le Rat surmulot ou le Rat musqué.
Il chasse surtout dans la pénombre du matin et du soir, mais peut aussi chasser dans l'obscurité de la nuit. Il tient l'affût sur des perchoirs favorables mais peut aussi occasionnellement chasser en vol.

Reproduction nidification

Grand-duc d'Europe
Poussin

Le grand-duc est monogame et le couple reste uni pour la vie, sauf accident. La fidélité est favorisée par la sédentarité.

Grand-duc d'Europe
1ère année

C'est un nicheur précoce. Au sud de l'aire, la reproduction peut commencer dès décembre avec chant et manifestations sexuelles, mais en moyenne, elle s'étend de février à août.
Le nid se trouve le plus souvent sur un replat dans une falaise naturelle ou artificielle. La femelle y gratte une cuvette où elle déposera ses œufs.
Elle pond à intervalles de 3 jours 2 à 4 œufs blancs qu'elle va incuber environ 5 semaines, ravitaillée par le mâle. Après l'éclosion, elle restera proche de ses jeunes pendant à peu près le même temps. Le mâle assure l'approvisionnement.
À 3 semaines, les jeunes commencent à se nourrir seuls des proies apportées. À 5 semaines, ils se promènent autour du nid et à 7 semaines, ils sont capables de voler sur de petites distances.
Ils ne deviendront autonomes qu'à 20-24 semaines, en général "poussés" à l'extérieur par les parents.

Distribution

Grand-duc d'Europe
adulte

Le Grand-duc d'Europe est réparti dans l'Ancien Monde de la façade atlantique à l'est de la Chine et de la Méditerranée au nord de la Scandinavie en Europe. Mais comme son nom l'indique, c'est surtout en Europe qu'il est bien présent. Il est absent d'Afrique, de la Péninsule ibérique, de presque toute l'Inde et de l'Indochine. 16 sous-espèces se partagent ce vaste territoire.
C'est surtout un résident présent là où des proies potentielles sont elles-mêmes disponibles toute l'année. Néanmoins, les "sibiricus" nordiques sont parfois contraints de se déplacer vers le sud par de mauvaises conditions climatiques.

Menaces - protection

Grand-duc d'Europe
adulte
Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

L'espèce "Grand-duc d'Europe" n'est pas globalement menacée mais le plus souvent, c'est une espèce rare sur la plus grande partie de son aire, étant donné ses exigences.
Il a subi un long déclin en Europe du fait de l'Homme au 20e siècle mais les mesures de protection qui ont été prises pour la protection des rapaces ont porté leurs fruits et actuellement il remonte la pente.
C'est heureux car il reste une espèce très sensible à la présence humaine.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Grand-duc d'EuropeFiche créée le 10/01/2024 par
publiée le - modifiée le 31-01-2024
© 1996-2024 Oiseaux.net