Paradisier républicain

Diphyllodes respublica - Wilson's Bird-of-paradise

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Paradisaéidés

  • Genre
    :

    Diphyllodes

  • Espèce
    :

    respublica

Descripteur

Bonaparte, 1850

Biométrie
  • Taille
    : 16 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 53 à 67 g
Distribution

Distribution

Description identification

Paradisier républicain
♂ adulte plum. nuptial
Paradisier républicain
♂ adulte plum. nuptial

Le mâle exhibe un capuchon bleu nu et une huppe triangulaire jaune pâle qui recouvre la nuque noire. Le dos rouge brillant est encadré par des côtés noirâtres. Le croupion noir possède un lavis rougeâtre. Les ailes sont noires avec de larges bordures rouges sur l'intérieur des secondaires. La queue est noire et les rectrices centrales sont terminées par 2 longs fils recourbés. En dessous de la tête et du cou noirs, se déploie un très large bouclier pectoral dont les plumes vert brillant sont recouvertes de petites taches irisées bleues. Le reste des parties inférieures est brunâtre avec un lustre violacé.
La femelle est très différente de son partenaire. Elle n'a pas de plumes ornementales sur la nuque. Son dessus est brun et ses parties inférieures sont chamois avec d'étroites barres brunâtres. Les juvéniles ne sont pas décrits, les immatures ressemblent aux femelles adultes.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Wilson's Bird-of-paradise,
  • Ave-del-paraíso republicana,
  • Ave-do-paraíso-de-wilson,
  • Nacktkopf-Paradiesvogel,
  • lantfarkú paradicsommadár,
  • Wilsons Paradijsvogel,
  • Uccello del paradiso di Wilson,
  • Wilsons paradisfågel,
  • Regnbueparadisfugl,
  • rajka lýrochvostá,
  • rajka holohlavá,
  • Raja Ampat-paradisfugl,
  • kaljujousipyrstö,
  • ocell del paradís republicà,
  • latawiec krasnogrzbiety,
  • Синеголовая великолепная райская,
  • Cendrawasih botak,
  • アカミノフウチョウ,
  • 威氏极乐鸟,
  • 威爾森氏麗色天堂鳥,

Voix chant et cris

Paradisier républicain
♂ adulte plum. nuptial

Le cri de reconnaissance du mâle est une sorte de sifflement monosyllabique clair et puissant qu'on retranscrit comme un "cheew", "chau" ou "twau". Il peut être délivré en une série de cliquements boisés ou métalliques semblables à ceux d'une grenouille, il est parfois suivi de 3 cliquements plus rudes. Les autres cris du répertoire comprennent un "keeetch" répété calmement et un "teet" sifflé et aigu. On peut également entendre un "too-too-too-too-too-too-wit" dont la dernière note est rude et élevée ou une série assez semblable mais plus rude et plus puissante telle que "too-too-too-too-too-too-zeet". Pendant la parade, le mâle émet des gazouillements complexes et grincants à l'intérieur d'une sourdine ponctuée de notes gutturales. A proximité de l'aire de danse, quand il est en vol, il lance des "tick" rudes, puissants et rapidement répétés.

Habitat

Paradisier républicain
♂ adulte plum. nuptial

Les paradisiers républicains occupent en priorité les forêts de colline. On les trouve plus rarement dans les forêts pluviales de plaine et dans les boisements de moyenne montagne. Leur habitat s'étend depuis les collines qui sont situées à 300 mètres d'altitude jusqu'au sommet des îles les plus importantes, c'est à dire environ entre 1 000 et 1 200 mètres.

Comportement traits de caractère

Paradisier républicain
♂ adulte

Les paradisiers républicains sont présumés sédentaires.

Alimentationmode et régime

Paradisier républicain
♂ adulte plum. nuptial

Les paradisiers républicains ont un régime mixte composé de fruits et d'arthropodes. Quand ils se restaurent ou qu'ils cherchent leur nourriture, ils se joignent parfois à des bandes mixtes composées d'autres espèces. Il n'y a pas d'autres informations.

Reproduction nidification

Paradisier républicain
♂ adulte plum. nuptial

Les mâles ont des organes sexuels élargis en mai-juin et en octobre, les femelles sont également en état de se reproduire en Juin.

Paradisier républicain
♂ adulte plum. nuptial
Le saison des parades n'est pas bien définie. Les paradisiers républicains sont polygames : les mâles solitaires établissent une piste de parade qu'ils entretiennent quotidiennement. Après l'accouplement, la femelle se charge de la construction du nid et élève seule la couvée. La piste de danse mesure entre 50 centimètres et 1 mètre de diamètre, elle est située à terre dans une clairière proche d'un glissement de terrain ou d'un arbre couché. Le mâle s'en occupe avec baucoup de soin, la débarassant de la litière et traquant le moindre feuille ou la moindre tige qui pousse à la surface.
Les parades comportent des figures statiques, des phases dynamiques et des pas de danse au cours desquels l'acteur du spectacle fait actionner ses plumes de nuque, son bouclier pectoral, sa tête et ses rectrices centrales. Lorsque le femelle arrive dans l'arène pour assister aux parades, le mâle adopte dans un premier temps une attitude assez figée et se tient souvent à la base d'un arbuste. De nombreuses postures sont visibles au cours du rituel de séduction mais toutes n'ont pas été décrites. Certaines sont assez semblables à celles du Paradisier magnifique (Diphyllodes magnificus).

Distribution

Les paradisiers républicains sont endémiques de l'Indonésie. Ce sont des oiseaux insulaires et on ne les trouve exclusivement que dans 2 îles de la Papouasie Occidentale, Waigeo et Batanta, qui sont situées au large des côtes de la Nouvelle-Guinée. Cette espèce occupe un territoire géographique très réduit estimé environ à 4 000 kilomètres carrés. Elle est considérée comme monotypique, les populations vivant dans les 2 îles étant rigoureusement identiques.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après le Handbook des oiseaux du Monde, cette espèce n'est pas globalement en danger, elle possède néanmoins une aire de distribution extrêmement réduite en Papouasie Occidentale, ce qui lui vaut un statut d'espèce presque menacée (NT-Near threatened). Ses effectifs ne sont pas précisément évalués mais il est probable que la population soit en déclin compte-tenu de la dégradation constante de son habitat. A Waigeo et Batanta, ses oiseaux sont assez communs car ils sont assez tolérants en matière d'habitat et ils acceptent volontiers les boisement secondaires ou même ceux qui subissent un abattage sélectif. A Waigeo, le coin sud-est de l'île a été ravagé par un incendie et des inquiétudes naissent à propos de la prochaine ouverture d'une mine cobalt. Une partie de l'habitat traditionnel de ces oiseaux a été perdu à cause de la mise en place locale de culture sur brûlis pour le développement de l'agriculture. Ils ne sont plus véritablement en sécurité que dans les forêts d'altitude.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Paradisier républicainFiche créée le 05/04/2014 par
publiée le - modifiée le 11-05-2014
© 1996-2021 Oiseaux.net