Pic trapu

Hemicircus concretus - Grey-and-buff Woodpecker

Systématique
  • Ordre
    :

    Piciformes

  • Famille
    :

    Picidés

  • Genre
    :

    Hemicircus

  • Espèce
    :

    concretus

Descripteur

Temminck, 1821

Biométrie
  • Taille
    : 14 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 27 à 32 g
Distribution

Distribution

Description de la famille

Les Picidés sont des oiseaux de la taille d'un moineau à celle d'une corneille. Ils sont adaptés morphologiquement à la vie arboricole. Leurs pattes solides sont pourvues de quatre longs doigts (rarement trois) terminés de griffes puissantes, deux tournés vers l'avant et deux vers l'arrière, ... lire la suite

Description identification

Ce très petit oiseau exhibe un long bec droit en forme de ciseaux, plus élargi à la base. Cette espèce très
caractéristique dévoile son cou allongé avec sa tête massive ainsi que sa queue brève et arrondie.
La majorité des plumes est gris foncé avec une crête bien visible, l'arrière du cou et le croupion sont blanchâtres. Une fine strie blanche parcourt le cou, les plumes des parties inférieures ont des liserés et des pointes blanches, ce qui compose une zone écaillée. Le bas-ventre est barré.
Le mâle dévoile un beau front rouge. La calotte et le front écarlate sont constamment dressés, mettant la crête en évidence. Comme la crête du mâle est continuellement érigée, il est assez facile de faire la différence entre les 2 sexes. Les juvéniles ont des bordures larges bien plus nombreuses et des barres plus évidentes sur le dessous.
Les 2 jeunes présentent un capuchon cannelle. La calotte, ainsi que la crête ont un apport variable de rouge sur le centre de la crête.
Compte-tenu de la massivité évidente de la tête et de sa coloration typique, la longueur réduite de la queue, et du dessus conduisent à le confondre avec le Pic strihup (Meiglyptes tristis) avec lequel il cohabite partiellement en Indonésie.
Une observation plus minutieuse du plumage du mâle permet de distinguer la ligne blanche qui prend naissance à la moustache et parvient jusqu'au milieu du cou. Toutes les plumes de la partie supérieure (menton, dos, couvertures alaires) sont blanches avec des terminaisons blanches ou chamois clair qui dessinent des accolades et des motifs en forme de cœur sur les tertiaires. Le gris de la tête s'étend au menton, à la gorge, la poitrine, et le ventre, ce qui justifie son nom anglais de pic chamois et gris. Les flancs et le dessous des ailes sont barrés de noir et de blanc. Le dessous de la queue est semblable à son dessus.
Les femelles se distinguent de leur partenaire par leur bec plus court et par l'absence de rouge sur le dessus de la tête. Les juvéniles sont abondamment barrés sur le dessus et le dessous. Quelques individus ont de larges bandes rouges sur le dos. La bande blanchâtre du cou est présente comme chez les adultes.
Le bec est noir, les pattes et les pieds brunâtres. Les iris sont brun-rouge.

Indications subspécifiques 2 sous-espèces

  • Hemicircus concretus concretus (Java)
  • Hemicircus concretus sordidus (Malay Pen., Sumatra, Borneo and nearby islands)

Noms étrangers

  • Grey-and-buff Woodpecker,
  • Pito Colicorto,
  • Kurzschwanzspecht,
  • Kortstaartspecht,
  • Picchio grigiocamoscio,
  • Rödtofsad dvärgspett,
  • Rødtopphjertespett,
  • ďatlík krátkochvostý,
  • datel krátkoocasý,
  • Perlerygget Spætte,
  • suomutöyhtöpoimija,
  • picot cuacurt de Java,
  • kusodrwal czerwonoczuby,
  • Малайзийский короткохвостый дятел,
  • Caladi tikotok,
  • カンムリコゲラ,
  • 灰黄啄木鸟,
  • นกหัวขวานแคระอกเทา,
  • 馬來灰胸啄木,

Voix chant et cris

Il y a différentes sortes d'appels : chaque note qui compose la phrase est un "chick" un "psit" ou un "ti-yew" qui sont assez semblables à ceux du Pic strihup. Toutefois, ils sont légèrement plus hauts et plus puissants.
Les tambourinages sont forrmés de "kee-ho, kee-how, kee-yew", émis lors de rencontres ou qui accompagnent le dressement de la huppe. Ils sont assez semblables à ceux du Pic canente.

Habitat

Les Pics trapus occupent les forêts primaires pourvues d'arbres à feuilles permanentes, mais ils préfèrent généralement les forêts secondaires sempervirentes.
On peut les apercevoir dans les jardins, les plantations et à la lisière des boisements. Ils semblent apprécier la présence de bouquets de bambous dans leur habitat.
Dans le sud-est de l'Asie, on les trouve en-dessous de 900-1 000 mètres. Par contre, à Bornéo, ils peuvent grimper jusqu'à 1 500 mètres.

Comportement traits de caractère

Les Pics trapus son très facilement identifiés grâce à la familiarité de leurs cris, et à leurs appels. Ces petits oiseaux vivent au sommet des arbres ou au milieu des branches et des feuilles ainsi que sur les troncs. Les grands arbres qui surplombent le reste de la végétation constituent un endroit attractif, même quand ils sont placés dans des lieux morts. La technique la plus courante et la plus efficace pour s'emparer de la nourriture est le glanage, ce qui n'empêche pas de picorer de manière plus ou moins bruyante en tous cas plus que celle du Pic strihup (Meigyliptes tridtis) ou du Pic tukki (Meigyliptes tukki).
Les Pics trapus attrapent les bouts d'écorce et ils les inspectent. Habituellement, ils se déplacent rapidement dans les feuillages denses de la canopée, se faufilant entre les tiges, les branches et les clusters. Quand ils sont sur les troncs, ils jaillissent dans toutes les directions mais ils peuvent descendre presque directement jusqu'au sol, la tête en bas. Ils sautillent, gesticulant font du piqué et se retournent la tête à l'envers comme les mésanges.
Les Pics trapus volent sur de longues distances au-dessus de la forêt, des lisières aux zones éclaircies. Son rituel le plus courant consiste à dresser la huppe.
Ils apparaissent très agressifs vis à vis des autres individus qu'ils rencontrent, même quand il s'agit de mâles. Les groupes de 10 membres sont les plus communs. Ces bandes sont souvent composées d'espèces différentes.

Alimentationmode et régime

Les Pics trapus mangent des fourmis et des insectes ainsi que des fruits tels que les citrons verts. Ils peuvent trouver les fruits qui sont dans les Loranthus (plante parasite appartenant à la famille des guis voyantes).

Reproduction nidification

On ne connaît pas grand chose sur les mœurs reproductives. En Malaisie, la saison de nidification semble s'étendre d'avril à juin. À java, les pontes ont lieu en avril et mai. Apparemment, les cavités et les différents lieux de repos sont proches les uns des autres, sans qu'on puisse parler véritablement de colonies. Ils sont bâtis à des hauteurs de 9 à 30 mètres.

Distribution

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Les Pics trapus ne sont pas globalement menacés immédiatement. Les populations sont légèrement en déclin à cause de la détérioration de leurs lieux de repos et de leur site de ponte. Il y a peu de renseignements sur les pontes et sur le soin parental. Une enquête doit être diligentée car les informations sont trop fragmentaires. La différence avec Hemicircu sordidus (Pic d'Eyton) est très difficile.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Pic trapuFiche créée le 27/03/2019 par
publiée le - modifiée le 10-04-2019
© 1996-2020 Oiseaux.net