Pipit de Richard

Anthus richardi - Richard's Pipit

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Motacillidés

  • Genre
    :

    Anthus

  • Espèce
    :

    richardi

Descripteur

Vieillot, 1818

Biométrie
  • Taille
    : 18 cm
  • Envergure
    : 29 à 33 cm.
  • Poids
    : 26 à 38 g
Longévité

5 ans

Distribution

Distribution

Description de la famille

Les Motacillidés sont des passereaux de taille petite à moyenne (11 à 24 cm), à longue queue et à longues pattes à doigts munis de longs ongles. Leur plumage est le plus souvent discret et cryptique, brun et strié par exemple. Quelques espèces exhibent des couleurs plus voyantes comme du noi... lire la suite

Description identification

Pipit de Richard
adulte
Pipit de Richard
2ème

Le Pipit de Richard est un grand pipit d'Asie de l'Est qui n'a en principe rien à faire à l'ouest, et pourtant... Il est avéré à présent qu'une partie des hivernants de la sous-espèce nominale "richardi" qui passe l'hiver en Asie du Sud-Ouest poussent plus loin vers l'ouest, jusqu'en France par exemple.
Le Pipit de Richard est plus grand que le rousseline, plus robuste, avec une allure hautaine due au port de tête, bec relevé. 5 sous-espèces sont décrites qui diffèrent peu entre elles. Je décrirai ici la sous-espèce nominale richardi qui nous concerne.
Il n'y a pas de dimorphisme sexuel. Les parties supérieures de l'adulte sont d'un brun-beige et striées de brun sombre. Les extrémités crème des couvertures moyennes, très sombres elles-mêmes, forment une barre alaire pâle. Les grandes couvertures, les tertiaires et les rectrices centrales sont largement bordées de roux-chamois. Les 2 paires externes de rectrices sont blanches sur leur vexille externe, ce qui se voit surtout à l'envol.
Les parties inférieures sont crème à roussâtres, les flancs étant les plus roux. Le haut de la poitrine est marqué d'un plastron de nettes stries brun noirâtre sur fond roussâtre, en connexion avec deux taches de même couleur à la base du cou.
La tête, tenue haute avec le bec relevé, est remarquable par le large sourcil blanc à crème roussâtre qui borde la calotte sombre. L'œil semble porteur de lunettes claires, contribution du sourcil, du cercle oculaire blanc, du lore et de l'espace sous-oculaire pâles. Les couvertures auriculaires sont brun-chamois sous un trait post-oculaire brun. Une moustache brune souligne ces couvertures. Juste dessous, un large trait sous-mustacien crème fait le pendant au sourcil. Il est souligné par un fin trait malaire noirâtre qui part du bec et rejoint la tache sombre à la base du cou. La gorge est blanche à crème roussâtre. La mandibule inférieure est rose, quelquefois plutôt jaune. Les tarses et les doigts sont roses. L'ongle du doigt postérieur est très long (env. 2 cm), plus long que le doigt lui-même.
Le juvénile se reconnaît à son plumage plus contrasté, d'aspect écailleux sur les parties supérieures, perdu dès l'automne.
Le Pipit de Richard peut facilement être confondu avec le Pipit de Godlewski à l'est du continent, mais pas en Europe où ce dernier ne vient pas. Il faut regarder le bec (plus court et plus pointu chez le Pipit de Richard), l'ongle postérieur (plus court que le doigt et plus courbe, < 1,5 cm) et les couvertures moyennes (le brun-noir du centre des plumes finit en arrondi).

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Richard's Pipit,
  • Bisbita de Richard,
  • petinha-de-richard,
  • Spornpieper,
  • sarkantyús pityer,
  • Grote Pieper,
  • Calandro maggiore,
  • större piplärka,
  • Tartarpiplerke,
  • ľabtuška veľká,
  • linduška velká,
  • Storpiber,
  • isokirvinen,
  • piula de Richard,
  • Vingultittlingur,
  • świergotek szponiasty,
  • lielā čipste,
  • ostrožna cipa,
  • Конёк Ричарда,
  • マミジロタヒバリ,
  • 理氏鹨,
  • นกเด้าดินทุ่งใหญ่,
  • 大花鷚〔理氏鷚〕,

Voix chant et cris

Pipit de Richard
adulte

Le cri habituel est un "hrui" ou "djui" monocorde un peu roulé.
Le chant est simpliste mais bien de type "motacillidé". Il consiste en la répétition 6 à 8 fois d'une note simple comme "dji dji dji dji dji dji dji", avec de nombreuses variantes individuelles.

Habitat

Le Pipit de Richard est un oiseau des milieux ouverts cultivés ou non, humides ou non, de plaine ou de moyenne montagne.

Les steppes herbeuses lui conviennent ainsi que les bordures des marais ou des plans d'eau, les marges incultes des zones agricoles, etc. Il n'est pas très difficile. En hivernage, il fréquente les mêmes milieux, avec une proportion plus grande de milieux agricoles comme les rizières, les chaumes non retournés... Le site d'hivernage français en bordure de Crau peut être qualifié de steppe sub-aride.

Comportement traits de caractère

Pipit de Richard
adulte

C'est un oiseau très terre à terre et l'essentiel de son activité se passe au sol. Il est assez farouche.

Inquiet, il se dresse sur ses grandes pattes, allongeant le cou, pour voir venir le danger. Contraint, il s'envole en poussant son cri roulé typique et va se reposer plus loin. Il est important de connaître sa voix quand on le cherche spécialement.
Si on le cherche en France, vers la Crau par exemple, c'est tardivement à l'automne, à une époque où le Pipit rousseline n'est plus présent, ce qui simplifie l'identification.

Vol

Pipit de Richard
immature

Vol de grand pipit, lourd et onduleux.

Alimentationmode et régime

Pipit de Richard
subadulte

Le Pipit de Richard se nourrit au sol, exclusivement d'invertébrés et majoritairement d'insectes de toutes sortes et de leurs larves. Régime insectivore donc. Il peut se rapprocher des mammifères herbivores pour augmenter ses chances de capture.

Reproduction nidification

On sait peu de choses. La saison de reproduction va d'avril à juillet, ce qui laisse le temps d'une seconde ponte, voire d'une 3e. Le mâle chante en vol comme tous les pipits, le chant étant émis dans la phase finale descendante du vol. Le nid est construit au sol à l'abri d'une touffe herbacée. Il est fait d'herbes sèches, de tiges et de racines, fines pour la coupe. La ponte est de 3-4 œufs mais on ignore la chronologie fine des évènements.

Distribution

Pipit de Richard
adulte plum. nuptial

L'aire de nidification s'étend du sud-ouest de la Sibérie et du nord-est du Kazakhstan à l'extrême sud-est russe en passant par tout le sud de la Russie, la Mongolie et les 3/4 nord/nord-est de la Chine jusqu'à la côte pacifique. Il ne niche pas dans la péninsule coréenne ni au Japon. Il hiverne en Inde, en Indochine et dans l'extrême sud de la Chine. Une partie de la population de la ssp nominale migre vers l'Asie du Sud-Ouest et le Moyen-Orient et certains migrateurs aventureux poussent jusqu'à la côte atlantique de l'Europe de l'Ouest qui les arrête. On connaît un point d'hivernage régulier de quelques individus dans un site du sud de la France (Crau) dont la nature steppique doit lui plaire.

Menaces - protection

Pipit de Richard
1ère année
Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

C'est un oiseau commun dans son aire. L'espèce n'est pas menacée.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Pipit de RichardFiche créée le 12/12/2020 par
publiée le - modifiée le 19-12-2020
© 1996-2021 Oiseaux.net