Alapi à tête noire

Percnostola rufifrons - Black-headed Antbird

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Thamnophilidés

  • Genre
    :

    Percnostola

  • Espèce
    :

    rufifrons

Descripteur

Gmelin, JF, 1789

Biométrie
  • Taille
    : 16 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 21 à 32 g
Distribution

Distribution

Description identification

Alapi à tête noire

Le mâle de la race nominale est gris foncé, le capuchon, la courte crête et la gorge sont noirs, les ailes et la queue sont gris noirâtre. Les couvertures alaires ont des extrémités blanches, le dessous des ailes est uniformément gris. Les iris sont rouges. Chez la femelle adulte, les couleurs sont différentes au point qu'on a l'impression d'avoir affaire à une autre espèce : le capuchon est noir, les parties supérieures, les ailes et les rectrices sont brun-olive grisâtre, les rémiges sont finement bordées de roux. Les couvertures alaires sont noires avec d'étroites extrémités roux-cannelle clair. Le front, les côtés de la tête, la gorge et le dessous forment un bel ensemble roux-cannelle. Les flancs et la zone anale sont nuancés d'olive, les sous-caudales sont roux-cannelle.
Le subadulte mâle est comme son père, mais avec des touches roux-cannelle sur les ailes et sur le dessous.
La race subcristata est assez semblable à la nominale, mais la femelle affiche un capuchon châtain foncé liseré de brun grisâtre sombre. La race minor est plus petite que la nominale, elle a une queue plus courte et des iris gris. Le mâle n'a pas de huppe, les plumes du capuchon sont liserés de gris. Les rémiges sont bordées de gris-brun. Les parties inférieures sont plus pâles avec un ventre jaune-ocre qui contraste avec les flancs olive foncé. La race jenson diffère de la précédente par le fait que les plumes du capuchon ont des liserés plus larges et plus clairs. La femelle a une calotte noire bordée de gris. Les parties inférieures sont plus pâles et plus unies.

Indications subspécifiques 4 Sous-espèces

  • Percnostola rufifrons rufifrons (the Guianas and ne Brazil)
  • Percnostola rufifrons subcristata (n Brazil)
  • Percnostola rufifrons minor (e Colombia, sw Venezuela and nw Brazil)
  • Percnostola rufifrons jensoni (ne Peru)

Noms étrangers

  • Black-headed Antbird,
  • Hormiguero Cabecinegro,
  • Formigueiro-de-cabeça-preta,
  • Mohrenkopf-Ameisenvogel,
  • Roetkopmiervogel,
  • Formichiere testanera,
  • Svarthuvad myrfågel,
  • Svartkronemaurfugl,
  • mravcovka tmavohlavá,
  • mravenčík černotemenný,
  • Sorthovedet Myrefugl,
  • mustalakkimuura,
  • formiguera de casquet,
  • białobrzeżek czarnogłowy,
  • Черноголовая муравьиная птица,
  • ズグロアリドリ,
  • 黑头蚁鸟,
  • 黑頭蟻鳥,

Voix chant et cris

Alapi à tête noire
♂ adulte

Le chant est puissant, composé d'environ 8 notes courtes qui durent de 2 à 3 secondes. Ce sont des sortes de sifflements stridents, descendants ou d'égale hauteur, qui ont tendance à devenir un peu plus longs au fur et à mesure que le chant s'accélère. La cadence du chant de la race jensoni est plus rapide. Les cris contiennent une certaine variété de hurlements, de plaintes et de notes descendantes. On peut également entendre un grincement bref.

Habitat

Les alapis à tête noire fréquentent les sous-bois des forêts de plaines et de collines, surtout celles qui sont pourvues de feuilles permanentes. Dans la région des tépuis du Venezuela, on peut également les observer dans les forêts de grands arbres, généralement en-dessous de 550 mètres mais parfois localement jusqu'à 1 100 mètres d'altitude. Ces oiseaux appprécient généralement les fourrés épais, surtout à la lisière des forêts qui sont bordées de broussailles et dans les clairières qui sont proches des zones d'abattage. Leur habitat est souvent associé aux sols sableux mais pas uniquement restreints à ceux-ci.
Les populations de la race nominale occupent les savanes arborées qu'on trouve dans le large cordon côtier sableux du Surinam et de la Guyane Française. Dans ce dernier pays, de petites minorités vivent dans des mangroves qui sont parvenues à maturité. Dans le nord-est du Brésil (état d'Amapa), les alapis à tête noire vivent sur des sols latéritiques qui recouvrent les berges des rivières dont le lit déborde temporairement. Dans l'est de la Colombie et le nord-ouest du Brésil, ils peuvent être observés dans des forêts d'épineux (coatingas) qui poussent sur des sols sableux. L'habitat de la race jensoni, dans le nord du Pérou, n'est pas parfaitement identifié. Il comprend parfois des grands arbres avec un sous-bois épais de palmiers.

Comportement traits de caractère

Les alapis recherchent leur nourriture en solitaire, en couple dont les liens sont fortement établis ou en petits groupes familiaux. Ils prospectent entre zéro et 2 mètres au-dessus du sol et ils ne s'associent que très rarement à d'autres espèces, notamment quand il y a des essaims de fourmis guerrières. Dans ce cas précis (hormis chez la race jenson) ils suivent les essaims pour capturer les arthropodes qui les fuient. Les alapis à tête noire préméditent leurs actions, ils progressent par petits bonds en marquant de courts arrêts pour scruter leurs proies. Ils se laissent parfois tomber sur une branche inférieure avant d'atterrir et de saisir leur victime dans la litière de feuilles. Ils martèlent souvent le sol avec leur queue.
Quand ils sont à l'écart des fourmilières, ils chassent de façon différente : soit ils glânent sur les feuilles des branches, sur les tiges ou dans les plantes grimpantes, soit ils se précipitent et ils jaillissent pour s'emparer de leurs proies. Les alapis à tête noire ont de nombreux concurrents dans leur recherche de nourriture : les grimpars (Dendrocolaptidae), les fourmiliers du genre Phlegopsis ainsi que ceux du genre Rhegmatorhina.
Les alapis à tête noire sont présumés comme sédentaires sur l'ensemble de leur aire de distribution.

Alimentation mode et régime

Les alapis à tête noire consomment une grande variété d'insectes et d'arthropodes, ils ingurgitent aussi parfois des petits reptiles qui sont mis en fuite par les essaims de fourmis. Occasionnellement, ils mangent aussi des fruits.
Au Brésil, le régime alimentaire comprend des scorpions, des araignées, des mille-pattes, des blattes, des criquets, des sauterelles de la famille des tettigoniidés, des coléoptères, des larves et des adultes de lépidoptères, des fourmis de petite taille, des lézards et des serpents. Au Surinam, le menu comporte aussi des libellules, des blattes, des fourmis et des pseudoscorpions.

Reproduction nidification

La saison de nidifiation a lieu d'août à mars en Guyane Française. Au Brésil, dans l'état du Parà, on trouve les nids des oiseaux de la race nominale en juin. Dans l'état d'Amazonas, les oiseaux de la race subcristata se reproduisent d'octobre à août. Le nid des oiseaux de la race nominale est une sorte de boule feuillue avec une entrée latérale. Il est placé à quelques centimètres au-dessus du sol dans l'amas de branches tombées d'un sous-bois composé de hautes broussailles. En Guyane, le nid a plutôt l'aspect d'une hutte ou d'une cabane installée au-dessus d'une couche de feuilles à la base d'un palmier épineux du sous-sol. Dans l'état d'Amazonas, les populations de la race subcristata construisent un dôme bien proéminent dont l'entrée latérale est forgée avec des feuilles mortes. Il est placé sur un sol en légère déclivité avec l'entrée orientée du côté de la colline.
La ponte comprend habituellement 2 œufs, de couleur blanc crème avec des taches ou d'abondantes mouchetures brun sombre, en particulier sur la partie la plus large de la coquille.
Les 2 partenaires couvent vraisemblablement à tour de rôle excepté pendant la nuit où la femelle couve seule. Les oisillons sont soignés et nourris par les deux parents. Après l'éclosion, chaque adulte est généralement responsable d'un poussin. La durée du séjour au nid est particulièrement longue. L'envol ne s'effectue pas avant une cinquantaine de jours.

Distribution

Les alapis à tête noire sont originaires du nord de l'Amérique du Sud. Leur aire de distribution s'étend de l'embouchure de l'Amazone jusqu'aux sources des principaux affluents au pied des Andes. Elle traverse la Guyane Française, le Guyana et le Surinam. Au Venezuela, elle occupe la zone des tépuis et remonte jusqu'à la source du fleuve Orénoque. Il y a officiellement 4 sous-espèces réparties de la façon suivante de l'ouest à l'est : P. r. jensoni - nord-est du Pérou (Quebrada Orán). - P. r. minor - est de la Colombie (Guainía et Caquetá), sud-ouest du Venezuela (Amazonas) et nord-ouest du Brésil (drainage et cours moyen du Rio Negro, rive nord du Rio Iça). - P. r. subcristata - cours inférieur du Rio Negro jusqu'au Rio Trombetas, dans le nord du Brésil. - P. r. rufifrons, la race nominale - est et sud du Guyana, Surinam, Guyane Française et nord-est du Brésil (Nord-Est-Roraima, Rio Trombetas en direction de l'est jusqu'à Amapá).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après le Handbook des oiseaux du Monde, cette espèce n'est pas globalement menacée. Selon les régions, la répartition est assez variable, elle varie d'assez rare à relativement commune sur l'ensemble de l'aire de distribution. La race minor qui a des effectifs assez substantiels bénéficie en plus d'une excellente protection dans les parcs nationaux à la frontière du Brésil du Nord et du Venezuela. La race nominale est très courante dans les Guyanes et dans l'état d'Amapà. La race subcristata est assez courante dans les forêts au nord de Manaus mais ailleurs elle est susceptible d'être en danger. La race jenson est très morcelée et a une aire de distribution très restreinte. Plus d'informations sont requises sur cette dernière.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Alapi à tête noireFiche créée le 30/06/2014 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net