Baza huppé

Aviceda subcristata - Pacific Baza

Systématique
  • Ordre
    :

    Accipitriformes

  • Famille
    :

    Accipitridés

  • Genre
    :

    Aviceda

  • Espèce
    :

    subcristata

Descripteur

Gould, 1838

Biométrie
  • Taille
    : 46 cm
  • Envergure
    : 80 à 105 cm.
  • Poids
    : 260 à 448 g
Distribution

Distribution

Description identification

Chez l'adulte la tête, le cou et le haut de la poitrine présentent une belle teinte gris-bleu. L'arrière de la tête est recouverte par une fine crête noirâtre ou gris foncé. Le dos et le dessus des ailes sont gris-bleu foncé, même si quelques plumes brunâtres sont visibles sur les épaules et le bas de l'aile. La partie inférieure de la poitrine est blanche avec de larges barres brun sombre. Le dessous de la queue affiche une couleur orange-abricot. Les sus-caudales sont gris-bleu, les sous-caudales, gris pâle. Une large bande subterminale noire recouvre le dessus et le dessous des rectrices. L'iris est jaune éclatant.
Le baza huppé est unique. Il diffère des autres rapaces du continent australien par sa poitrine barrée, ses larges ailes arrondies aux rémiges striées et par sa queue à large bande. Au repos, sa crête proéminente, sa poitrine fortement rayée et ses yeux jaunes le distingue des autres prédateurs.

Indications subspécifiques 13 Sous-espèces

  • Aviceda subcristata timorlaoensis (Lesser Sundas east to Tanimbar)
  • Aviceda subcristata rufa (Morotai, Dagasuli, Halmahera, Ternate, Tidore, Bacan and Obi. n and c Moluccas.)
  • Aviceda subcristata stresemanni (Buru. c Moluccas.)
  • Aviceda subcristata reinwardtii (Boano, Seram, Ambon and Haraku. s Moluccas.)
  • Aviceda subcristata pallida (Seram Laut and Kai Is.. s Moluccas.)
  • Aviceda subcristata waigeuensis (Waigeo I.. w of New Guinea.)
  • Aviceda subcristata obscura (Biak I.. n of New Guinea.)
  • Aviceda subcristata stenozona (w New Guinea, Aru Is)
  • Aviceda subcristata megala (e New Guinea)
  • Aviceda subcristata coultasi (Admiralty Is.)
  • Aviceda subcristata bismarckii (Bismarck Arch.)
  • Aviceda subcristata gurneyi (Solomon Is.)
  • Aviceda subcristata subcristata (n and e Australia)

Noms étrangers

  • Pacific Baza,
  • Baza Australiano,
  • Baza-de-cabeça-cinzenta,
  • Papuaweih,
  • búbos baza,
  • Australische Koekoekswouw,
  • Baza del Pacifico,
  • Tofsgökfalk,
  • Australbaza,
  • kochláč hnedochrbtý,
  • luňákovec lesní,
  • Gråfodet Baza,
  • töyhtöhaukka,
  • baza australià,
  • czubak australijski,
  • Хохлатая база,
  • Baza pasifik,
  • カンムリカッコウハヤブサ,
  • 凤头鹃隼,
  • 鳳頭鵑隼,

Voix chant et cris

Les bazas huppés émettent un double-sifflement mélodieux 'wee-chu' ou 'ee-tiu'. La première note est montante, la seconde descendante. Le cri est répété à plusieurs reprises, particulièrement pendant la saison de reproduction, lors de vols de parade au cours desquels les bazas sont très communicatifs. Les jeunes produisent le même genre de cri qui est toutefois moins sifflant que celui de leurs parents. En dehors de la saison des nids, les bazas huppés sont plutôt silencieux.

Habitat

On rencontre le baza huppé dans une grande variété d'habitats, des forêts pluviales jusqu'aux jardins des banlieues. Il est toutefois rare de l'apercevoir dans des paysages ouverts, des zones sans arbres ou des parcelles subissant un abattage sélectif. Ceux que l'on trouve dans ce genre d'habitat ne sont souvent que des oiseaux de passage. Pendant la saison de reproduction, les bazas fréquentent toutes sortes de zones boisées, que ce soient des forêts-galeries le long de cours d'eau, la lisière de forêts primaires ou les forêts à larges feuilles adaptées à la sècheresse. En dehors de la saison de nidification, ils adoptent une grande variété de lieux. C'est au cours de cette dernière période qu'ils envahissent les villes, les jardins des cités et les parcs. Les bazas huppés sont endémiques de l'Australasie. On les trouve sur le continent australien, en Nouvelle-Guinée et dans les îles qui s'y rattachent, ainsi que dans l'extrême-est des îles de la Sonde. En Australie, ces rapaces sont surtout présents le long des côtes du nord et de l'est, de Derby, dans les Kimberleys jusqu'aux environs de Sydney. Toutefois, il est rare de les trouver en pays semi-aride, sur le versant occidental de la cordillière australienne.
16 sous-espèces sont officiellement reconnues : Aviceda Subcristata subcristata (est et nord-est de l'Australie) A.S. Njikena (nord-ouest de l'Australie) A.S. Timorlaensis ( Lombok à Timor, Babar) A.S. Rufa (îles Obi, nord Molluques) A.S. Stresemanni (Buru) -A.S. Rheinwardtii (Seram et Hambon) A.S. Pallida (îles Kei) A.S.Obscura (Biak) - A.S. Waigeunsis (Waigeo) -A.S. Stenozona (ouest de la Nouvelle-Guinée, îles Aru et Misol) - A.S. Megala (est de la Nouvelle-Guinée, îles Fergusson et Goodenough, Archipel Bismarck, Nouvelle-Irlande et Nouvelle-Hannovre) - A.S. Coultasi ( îles de l'Admirauté et Manus) - A.S. Gurneyi (San Cristobal) - A.S. Ugi ( Santa Anna, Malaita et Guadalcanal) - A.S. Robusta (Choiseul et îles Ysabel) - A.S. Proxima ( Bougainville et îles Shortland).

Comportement traits de caractère

Pendant la saison de reproduction, les bazas huppés sont moins visibles et plus discrets. Ils sont plus difficiles à repérer, excepté lorsque des concentrations d'oiseaux interviennent, surtout à proximité des côtes. Durant l'hiver et au printemps, des mouvements locaux s'effectuent entre les régions de plaine et les zones de collines qui recouvrent le sud-est de la province du Queensland ; durant la période qui va de mars à septembre, on peut ainsi apercevoir des bandes en mouvement regroupant jusqu'à 30 individus. Les bazas huppés se nourrissent presque exclusivement au sommet des arbres. Ils capturent habituellement leurs proies dans le feuillage extérieur des buissons et des arbrisseaux, mais ils poursuivent également leurs victimes les plus actives en pénétrant à l'intérieur des feuillages et dans l'enchevêtrement des branches, ce qui demande une grande agilité et une grande adresse dans l'art de manoeuvrer. Parfois, on peut les observer, tête à l'envers et ailes déployées, sur les branches extérieures proches de la cime. Dans ce cas-là, on suppose qu'ils se nourrissent de larves et d'insectes qui vivent sur les feuilles.
Au cours de son vol de parade, le mâle monte de façon abrupte, perd de la vitesse puis maintient brièvement sa position à l'aide de puissants battements d'ailes. Le rapace rentre alors ses ailes et s'autorise une descente vertigineuse en décrivant un arc de cercle peu prononcé. Arrivé près du sol, il effectue une nouvelle ascension et réitère la manoeuvre. En de rares occasions, le baza huppé accomplit une culbute ou un saut périlleux avant d'entamer la descente.

Alimentation mode et régime

Les bazas huppés consomment de petits lézards, des grenouilles arboricoles et des insectes. A l'occasion, ils chassent des petits oiseaux et des petits mammifères. Il leur arrive aussi d'ingurgiter des fruits, cependant les insectes comme les mantes religieuses, les phasmes et les grosses sauterelles semblent constituer la partie la plus importante de leur menu.

Reproduction nidification

Les bazas huppés nichent en principe du mois d'octobre jusqu'au début de mois de janvier. La reproduction peut être influencée par les conditions climatiques et, en cas de temps sec, elle peut être reportée jusqu'à la moitié, voire la fin du mois de janvier. Le début de la saison est marquée par les cris, les vols planés et les parades acrobatiques des couples nouvellement formés. Le nid est une structure fragile composée de petits bouts de bois et garnie de feuilles vertes. Presque tous les nids sont placés sur la branche horizontale d'un grand arbre situé à proximité d'un cours d'eau permanent. Néanmoins, quelques constructions sont situées à une certaine distance de l'eau. La ponte comprend 2 ou 3 oeufs qui sont couvés pendant 29 jours par les deux parents. Ces derniers nourrissent conjointement les petits pendant leur séjour au nid qui dure environ 35 jours.

Distribution

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 11/12/2007 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net