Carpophage à cire rouge

Ducula rubricera - Red-knobbed Imperial Pigeon

Systématique
  • Ordre
    :

    Columbiformes

  • Famille
    :

    Columbidés

  • Genre
    :

    Ducula

  • Espèce
    :

    rubricera

Descripteur

Bonaparte, 1854

Biométrie
  • Taille
    : 45 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 628 à 722 g
Distribution

Distribution

Description identification

La cire rouge écarlate très développée forme une excroissance arrondie sur le devant du front. Les plumes qui entourent la cire et les lores présentent une couleur blanc-crème qui se fond dans le rose vineux clair de la nuque et du capuchon. Les plumes qui cernent l'oeil sont blanc-crème, mais sont plus claires que la calotte et les couvertures auriculaires. L'arrière du cou est gris pâle cendré, contrastant fortement avec la couleur vert métallique brillant du manteau, des scapulaires et des couvertures alaires qui ont des reflets bleus ou rouge bronzé selon les angles. Les tertiaires et les secondaires sont vert bronze irisé, plus sombres et plus bleues le long du tuyau des plumes. Les primaires sont bleu foncé, avec un léger lustre vert sur les filets extérieurs. Le dos et les couvertures sus-caudales affichent la même couleur que le manteau. Toutefois, sur ces dernières, les reflets rouge bronzé sont absents. La queue est bleu foncé avec un léger lustre vert sur les extérieurs. Le menton et la gorge sont blanc-crème, s'intégrant dans le rose vineux du cou et de la poitrine. Le ventre, la zone anale, les cuisses, les plumes des tarses et les couvertures sous-caudales sont roux foncé. Le dessous de la queue est noir. Les couvertures sous-alaires sont gris pâle contrastant avec les rémiges sombres. L'iris est rouge foncé à orange. Le bec est gris-ardoise, gris foncé ou noir. Les pieds sont rouge violacé.

La femelle est semblable au mâle, mais elle est un peu plus petite et elle n'a pas de nuance rouge sur le manteau. Les juvéniles ressemblent aux adultes, mais leur cire n'est pas aussi saillante.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Ducula rubricera rubricera (Bismarck Arch.)
  • Ducula rubricera rufigula (Solomon Is.)

Noms étrangers

  • Red-knobbed Imperial Pigeon,
  • Dúcula Cerarroja,
  • Rothöcker-Fruchttaube,
  • vörösbütykös császárgalamb,
  • Roodknobbelmuskaatduif,
  • Piccione imperiale caruncolato,
  • Rödvårtig kejsarduva,
  • Rødknoppkeiserdue,
  • plodožer bradavičnatý,
  • holub labutí,
  • Rødknoppet Kejserdue,
  • punakyhmykyyhky,
  • colom imperial cera-roig,
  • muszkatela krasnonosa,
  • Красногребенчатый плодоядный голубь,
  • アカコブバト,
  • 红疣皇鸠,
  • 紅疣皇鳩,

Voix chant et cris

Carpophage à cire rouge
adulte

Son cri le plus courant est un 'whoo-hoo-o' lent et profond, prenant de la hauteur et de l'intensité avant de chuter sur la fin. Chaque cri dure environ 2 secondes et est répété régulièrement tous les 7 ou 8 secondes. De nombreux autres cris sont entendus selon les régions. Les oiseaux des Salomons émettent un aboiement puissant et dissyllabique 'ku-wau, ku-wau' ainsi qu'un 'kroo' guttural et un puissant 'cheroor' produit avec le bec clos et la gorge dilatée. Les oiseaux de Nouvelle-Bretagne émettent un 'grr-grr-grr' bourru.

Habitat

Le carpophage à cire rouge vit dans les forêts pluviales primaires, à la lisière des zones boisées, dans les forêts secondaires parvenues à maturité, les plantations envahies par la végétation et les zones cultivées pourvues en arbres fruitiers , parfois à proximité des villages. C'est surtout un oiseau des plaines et des collines, vivant jusqu'à 1000 mètres en Nouvelle-Bretagne, 700 mètres en Nouvelle-Irlande, 1150 mètres à Guadalcanal et 1100 mètres dans les autres îles élevées de l'archipel des Salomons.
Le carpophage à cire rouge est endémique de l'archipel Bismarck et des îles Salomon. Nommer toutes les îles où sa présence est avérée serait trop fastidieux, il suffit d'avoir en tête qu'il est commun là ou l'habitat forestier demeure important. Il est absent ou épars là où les zones boisées ont été considérablement dégradées.

Comportement traits de caractère

Les carpophages à cire rouge vivent habituellement en solitaire ou en couples, mais on peut souvent les apercevoir en petites bandes et même en groupes plus nombreux quand ils se nourrissent dans les arbres fruitiers ou qu'ils se reposent en commun. Ils sont strictement arboricoles, se postant assez haut dans le feuillage des arbres, bien que n'étant pas timides. Ils répugnent à venir s'alimenter dans les arbres isolés, alors qu'il apprécient de séjourner dans les plantations. Ils ont un vol puissant et direct, composé de battements relativement rapides et on peut souvent les voir évoluer au-dessus de la canopée. Pendant la période de nidification, cet oiseau traverse régulièrement des bras de mer pour aller nicher dans des îles avoisinantes. On n'a pas repéré de parade de salutation, néanmoins ce pigeon effectue un vol rituel du soir au cours duquel il grimpe en passant de la station horizontale jusqu'à un angle de 70 degrés grâce à des claquements d'ailes. Il se laisse ensuite retomber dans un long vol plané descendant.

Reproduction nidification

Les seuls nids découverts à ce jour datent du mois de février et d'avril. Cependant, sur l'île de Bougainville, les oiseaux sont en condition pour se reproduire de juillet à septembre. En Nouvelle-Géorgie, dans les Salomons Occidentales, ils nichent en grand nombre dans les petites îles basses recouvertes d'arbustes de petite taille. Dans une île au large de Bougainville, ce modèle est également reproduit. L'établissement de colonies dans des petites îles sur lesquelles il n'existe en principe aucun prédateur, semble donc être la pratique la plus répandue. Les pigeons à cire rouge ne déposent qu'un seul oeuf.

Distribution

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Carpophage à cire rougeFiche créée le 12/08/2007 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net