Chocard à bec jaune

Pyrrhocorax graculus - Alpine Chough

Chocard à bec jaune

Chocard à bec jaune

Pyrrhocorax graculus

((Linnaeus, 1766))


Ordre : Passériformes

Famille : Corvidés  ;

Genre : Pyrrhocorax

Espèce : graculus

Sous-espèces : 3 [+] [-]
Pyrrhocorax graculus graculus(s, sc, also n Africa)
Pyrrhocorax graculus digitatus(se Turkey to Lebanon, Iraq and sw Iran)
Pyrrhocorax graculus forsythi(c Asia)

Chant :

Biométrie :

Taille : 38 cm
Envergure : 75 à 79 cm.
Poids : 160 à 254 g

Longévité : 11 ans

Statut de conservation IUCN :

Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué

EX EW CR EN VU NT LC NE

Distribution :
Distribution

Synonymes : kavče žlutozobé (cs), Alpeallike (da), Alpendohle (de), Alpine Chough (en), Chova piquigualda (es), alppinaakka (fi), Havasi csóka (hu), Gracchio alpino (it), キバシカラス (ja), Alpekaie (nb), Alpenkauw (nl), wieszczek (pl), Gralha-de-bico-amarelo (pt), Альпийская галка (ru), čavka žltozobá (sk), Alpkaja (sv), 黄嘴山鸦 (zh)

Identification :
Chocard à bec jaune Les chocards ont un bec court et fin, légèrement recourbé. Les vibrisses nasales sont très courtes, à peine visibles. La queue est relativement longue, un peu arrondie à son extrémité. L'ensemble du plumage est noir, avec un lustre vert bleuâtre sur les ailes et sur la queue. Le bec est jaune ou jaune-orange avec une tache verdâtre à la base. Les pattes et les pieds sont rouges. L'iris est brun sombre. Les deux sexes sont semblables. Les juvéniles présentent un plumage noir terne, non lustré, avec un bec couleur corne qui vire assez précocement au jaune. Les pattes sont brun mat ou noires mais deviennent rouges dès le premier printemps. Les jeunes de première année conservent souvent un plumage plus terne que les adultes.
De près, le bec Chocard à bec jaune jaune constitue un critère de différenciation indiscutable. Cependant, lorsqu'il est à une distance plus éloignée, le chocard peut être facilement confondu avec un crave à bec rouge avec lequel il partage habitat, pattes rouges et moeurs grégaires. Pourtant, le chocard présente une silhouette légèrement différente, un bec plus court, une queue plus longue dont la pointe dépasse largement l'extrémité des ailes (alors que chez le crave, la longueur des ailes et de la queue coïncident). Si on se place parfaitement en-dessous, on peut noter d'autre différences de formes en vol : le chocard a des ailes moins 'carrées' en raison de l'étagement des primaires et du bord de fuite plus incurvé. Les primaires sont nettement moins digitées et la queue a un bord moins rectiligne.

Chant : Leurs cris ne ressemblent pas à ceux émis généralement par les corbeaux. On peut entendre un doux 'preeep' en cascade et un subtile sifflement descendant 'weeeooo', les deux cris variant quelque peu en hauteur et en intensité, le dernier sonnant comme une version grinçante Chocard à bec jaune de celui du crave à bec rouge. Un 'churr' roulant est utilisé comme cri d'alarme. Les oiseaux qui se nourrissent paisiblement ou se reposent au calme dans les dortoirs communs émettent une série de gazouillements et de notes bavardes.

Habitat : Les chocards à bec jaune fréquentent les pâtures de haute montagne, avec des façades de falaises et des ravins rocheux. En été, on les trouve au-dessus de la ligne des arbres, mais en hiver, ils redescendent un peu plus bas, dans les hautes vallées. Localement, ils s'installent près des villages alpins et des stations de ski. En Europe, ils vivent entre 1260 et 2880 mètres, bien que dans les Balkans, ils puissent nicher aussi bas que 600 mètres. En Afrique du Nord, leur répartition s'échelonne de 2880 à 3900 m, dans l'Himalaya de 3500 à 5000 mètres. Cet oiseau est endémique Chocard à bec jaune des zones montagneuses du vieux continent. En Europe Méridionale et Centrale, il est présent de l'Espagne (Sierra Nevada, monts Cantabriques) à la France (Pyrénées, Alpes), à l'Italie (chaîne des Abruzzes) et aux montagnes de la péninsule balkanique. Des populations isolées vivent dans le Rif, l'Atlas, la Corse et la Crête. En Asie, tous les principaux massifs sont visités : centre et est de la Turquie, Caucase, monts Zagros dans l'ouest de l'Iran, massif de l'Elbrouz. Son aire se poursuit vers l'est, dans l'Altaï, l'ouest des monts Sayan, la région himalayenne, le sud du Tibet et les massifs du sud-ouest de la Chine , dans les provinces du Sinkiang et du Sichuan. Son statut en Syrie, au Liban et en Israël est à préciser. Dans ces régions, il s'agit peut être uniquement d'un visiteur d'hiver.

Comportements : Les chocards sont très sociables. Chocard à bec jaune Ils se déplacent en groupes pouvant compter plus d'une centaine d'individus. Ces regroupements fournis planent et fondent sur les crêtes, rasant les flancs des montagnes et se dispersant en petits groupes pour se nourrir sur les versants. Pendant leur quête sur les pentes, les sous-groupes ainsi constitués se déplacent en voltigeant, en marchant rapidement et même parfois en courant ou en sautillant avec excitation. Dans certaines régions, aux endroits les plus favorables, ils s'associent occasionnellement avec des bandes de craves à bec rouge.
Les couples et les groupes s'adonnent à des cris tapageurs et à des parades énergiques, particulièrement en hiver et au début du printemps. Ils se baignent assez librement et raffolent prendre des bains de soleil. Ils descendent à de plus basses altitudes Chocard à bec jaune en hiver, atteignant le fond des vallées, encore qu'ils n'aillent guère en-dessous de la ligne des arbres. Ils passent la plus grande partie de la mauvaise saison dans les stations en activité. Très curieux et étonnamment confiants s'ils ne sont pas dérangés, ils suivent les promeneurs de la montagne et les bucherons, viennent jusque sous les fenêtres pour quémander de la nourriture. Ces merveilleux voleurs, experts dans l'art d'utiliser les courants, glissent et dégringolent avec aisance au-dessus des falaises et des crêtes. Ils se reposent dans des cavités et dans des crevasses, les non-nicheurs formant d'importants dortoirs communs.

Vol : Le chocard à bec jaune se déplace en grandes troupes qui profitent des ascendances thermiques. Il plane beaucoup en profitant des mouvements d'air rapides et son vol est riche en acrobaties en tous genres.

Nidification : La saison de reproduction commence Chocard à bec jaune à la fin avril ou au début du mois de mai sur la plus grande partie de son aire de distribution. En principe, c'est un nicheur solitaire, bien que de nombreux couples puissent s'installer à proximité les uns des autres. Aucun rapport de nidification en colonies n'a été noté à ce jour. Le nid est une structure massive construite avec des brindilles et des racines et garnie avec des herbes et des radicelles. Il est situé dans une cavité, une cheminée rocheuse, une crevasse ou sous le toit d'un bâtiment. La ponte comprend 3 à 6 oeufs (en moyenne 4). La couleur de ces derniers varie du crème au chamois et au verdâtre. Ils sont couverts de grisâtre et tachés de brun. L'incubation, qui dure de 18 à 20 jours, est assurée par la femelle seule. Le mâle la ravitaille au nid. Le séjour au nid dure environ 30 jours. Avant l'envol, les oisillons sont Chocard à bec jaune alimentés par leurs deux parents . Dès qu'ils ont quitté le nid et rejoint le groupe, d'autres adultes que leurs parents peuvent remplir cette tache.

Régime : Les ressources naturelles sont constituées principalement d'invertébrés, en particulier des coléoptères et des petits escargots qu'il déterre du sol ou qu'il déloge d'une crevasse. Le chocard rode aux alentours des habitations, cherchant par tous les moyens à chaparder un morceau. Il est particulièrement friand de raisin et il se saisit volontiers de charognes comme les petites souris mortes. Il consomme également des baies et d'autres fruits en se perchant maladroitement dans les branches avec de grands bruits d'ailes. La constitution de réserves n'est pas rare. Il pousse les petits fragments qu'il a réussi à soustraire près des maisons dans des fissures de roches et s'empresse de les enfouir avec un mouvement rapide du bec.

Sources :

 

Autres liens :
Iucn
Birdlife
Xeno_Canto
Avibase
Hbw Alive


Chocard à bec jaune

Chocard à bec jaune

Chocard à bec jaune

Chocard à bec jaune

Chocard à bec jaune


Fiche créée le 31/12/2003 par Alexandre Knochel avec la participation de Daniel Le-Dantec


Partager cette page sur facebook Flus rss Twitter oiseaux.net
A propos | Nous aider | Mentions légales | Sources | Contacts | Version imprimable
Mis à jour le 27/07/2014 04:34:03 - © 1996-2014 Oiseaux.net

Oiseaux des montagnes

Chocard à bec jaune

Chocard à bec jaune

Chocard à bec jaune

Chocard à bec jaune

Chocard à bec jaune

Chocard à bec jaune

Chocard à bec jaune

Chocard à bec jaune

Chocard à bec jaune

Chocard à bec jaune

Chocard à bec jaune

Chocard à bec jaune

Chocard à bec jaune

Chocard à bec jaune

Chocard à bec jaune