Coquette d'Hélène

Lophornis helenae - Black-crested Coquette

Systématique
  • Ordre
    :

    Apodiformes

  • Famille
    :

    Trochilidés

  • Genre
    :

    Lophornis

  • Espèce
    :

    helenae

Descripteur

(Delattre, 1843)

Biométrie
  • Taille
    : 7 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 2.5 à 3 g
Distribution

Distribution

Description identification

Les mâles adultes ont un capuchon vert métallique sombre, avec des plumes filamenteuses sur la crête occipitale. La nuque, l'arrière du cou, et les parties supérieures sont entièrement brun-vert métallique excepté une fine bande blanche ou chamoisée qui traverse la région du croupion. Les rectrices centrales ont une base bronzée, les autres sont roux-cannelle avec du bronze noirâtre sur les filets extérieurs.
Les plumes de la gorge et du menton ont une teinte vert jaunâtre métallique brillant, bordées à l'extérieur par une touffe de plumes veloutées noires sur le bas de la gorge, et flanquées de longues plumes chamois strié de noir.
La poitrine, les parties inférieures, les côtés et les flancs forment un ensemble blanc tacheté de vert métallique.
Les iris sont brun sombre, les pattes brunâtres, le bec rouge avec une pointe plus foncée.
Les femelles ont un dessus vert métallique avec une bande blanche au niveau du croupion, comme chez les mâles. Les rectrices centrales ont également une coloration métallique avec des terminaisons noirâtres. Les rectrices latérales roux-cannelle ont un trait subterminal noir. Les côtés de la face sont noirâtres, la gorge est chamois noirâtre avec de nombreuses mouchetures bronzées. La poitrine est uniformément bronzée. Le reste du dessous est blanc avec des taches marron.
Le bec varie du brun au noir sur le dessus, le dessous du bec est rougeâtre.
Les mâles immatures ressemblent aux mâles adultes, mais la crête occipitale est moins développée et la zone de la bavette est blanchâtre avec d'imperceptibles taches sombres.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Black-crested Coquette,
  • Coqueta Crestinegra,
  • ,
  • Schwarzschopfelfe,
  • feketeüstökű kacérkolibri,
  • Чернохохлая пафозия,
  • 黑冠蜂鸟,
  • Zwartkuifkoketkolibrie,
  • Coquette crestanera,
  • Svarttofskokott,
  • Svartoppkokette,
  • sylfik czarnoczuby,
  • golierčik čiernochochlatý,
  • kolibřík límečkový,
  • Sorttoppet Pragtalf,
  • mustahaivenkolibri,
  • ,
  • クロツノユウジョハチドリ,

Voix chant et cris

Les Coquettes d'Hélène ont une communication très réduite : la plupart du temps ils sont silencieux. Le chant est composé de "tsuwwee" inarticulés. Les cris comportent des "teek" calmes ou un "tsip" émis lorsqu'il recherchent leur nourriture. En cas de disputes, on peut entendre des gazouillements. En cas de vol stationnaire, les Coquettes d'Hélène produisent des bourdonnements assez ressemblants à ceux des abeilles.

Habitat

Les Coquettes d'Hélène fréquentent les habitats semi-ouverts, les lisières des forêts, les parcelles en cours de régénération, les clairières et les plantations de caféiers entre 100 et 1 200 mètres d'altitude.
Elles marquent une préférence pour les forêts humides et pour les parcelles dont les arbres sont clairsemés. Au Honduras, leur habitat préféré est constitué par des forêts pluviales situées en-dessous de 750 mètres.
Cet oiseau est monotypique, c'est à dire qu'il ne possède virtuellement aucune sous-espèce.

Comportement traits de caractère

Les Coquettes d'Hélène sont présumés sédentaires. En dépit de leur petite taille, ils sont cependant aptes à se mouvoir à des distances relativement remarquables.

Alimentation mode et régime

Peu d'informations sont fournies sur le régime alimentaire. Néanmoins, la Coquette d'Hélène est considérée comme majoritairement végétarienne, consommant des plantes du genre Hampea, Clusia, Dipteyx qui produisent des fleurs en nombre limité mais avec une teneur en nectar relativement abondante. Elle glane également des insectes et des arthropodes dans les branches et dans les feuillages.

Reproduction nidification

La biologie de cet oiseau est relativement méconnue. Il est en excellente condition pour se reproduire durant le mois de janvier au Guatemala. D'après le Handbook des oiseaux du Monde, aucun nid n'a été décrit pour l'instant. Les autres congénères du genre Lophornis construisent généralement une sorte de nid rond, en forme de coupe, placé au sommet d'une branche plus ou moins horizontale. Certains nids sont éventuellement placés sur une fourche à laquelle ils sont arrimés par un peu de toile d'araignée.
Les oisillons ne sont pas sont pas franchement nidifuges mais leur durée de séjour au nid est vraisemblablement l'une des plus brèves qui existe dans la catégorie des coquettes, étant étonnamment ressemblante à celle de la Coquette adorable. Sa date d'envol est sans doute l'une des plus précoce et s'effectue généralement entre 21 et 22 jours après l'éclosion des œufs.

Distribution

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Les Coquettes d'Hélène ne sont pas globalement menacées. Elles sont généralement peu communes. Souvent, elles sont tolérantes des habitats qui ont été modifiés ou détériorés par les activités humaines. D'après Birdlife, la superficie de leur aire de distribution est aux alentours 618 000 kilomètres carrés et les effectifs semblent stables.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 12/03/2017 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net