Coua de Reynaud

Coua reynaudii - Red-fronted Coua

Systématique
  • Ordre
    :

    Cuculiformes

  • Famille
    :

    Cuculidés

  • Genre
    :

    Coua

  • Espèce
    :

    reynaudii

Descripteur

Pucheran, 1845

Biométrie
  • Taille
    : 40 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 128 à 175 g
Distribution

Distribution

Description identification

Chez ce coua de taille moyenne, les 2 sexes sont identiques. La couronne est roux éclatant, le dos et les couvertures alaires sont vert-olive foncé. Les ailes sont vertes avec une nuance bleuâtre. La queue est particulièrement longue, T1 possède des reflets brillants verts alors que T2 présente un lustre bleu et une pointe sombre. La face est noirâtre.
Les parties inférieures sont gris foncé mais elles sont plus sombres sur le bas du ventre et les sous-caudales. La peau nue autour de l'œil est bicolore, bleu-outremer autour et sur le devant de l'iris, bleu azur en arrière. Les iris sont bruns, le bec noir. Les pattes et les pieds sont gris.
Chez les juvéniles, le capuchon est brun-roux terne. Les plumes du dessus de la tête sont très lâchement tissées et elles ont une base grise. La nuque est brun mat, le dos brun-olive terne. Les plumes du croupion affichent une teinte rousse avec une base noire et pelucheuse. Celles des couvertures alaires et des rémiges ont une pointe rousse et une bande subterminale noire. La queue est brun verdâtre et certaines rectrices ont des reflets bleus. En ce qui concerne les parties inferieures, la gorge est grise, la poitrine chamois-roux et le ventre brun-ardoise. La peau faciale est terne, le bec jaune.
Les jeunes oisillons venant de naître ne sont pas décrits.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Red-fronted Coua,
  • Cúa Frentirrojo,
  • Rotstirncoua,
  • vörösfejű selyemkakukk,
  • Reynauds Coua,
  • Cua fronterossa,
  • Rödpannad coua,
  • Rødpannekoa,
  • koa zelenkavá,
  • kukalka černonohá,
  • Mørkbrystet Silkegøg,
  • punajalkakuku,
  • coua de front rogenc,
  • kuja rdzawoczelna,
  • Краснолобая мадагаскарская кукушка,
  • アカビタイジカッコウ,
  • 红额马岛鹃,
  • 紅額馬島鵑,

Voix chant et cris

Coua de Reynaud
juvénile

Les couas de Reynaud émettent un "koo-ah" bref, rauque et plaintif. Ce dernier peut être répété à de multiples reprises. Ces oiseaux lancent aussi des "jick" rudes et grinçants, ils produisent un long crépitement guttural ou une forme de bavardage qui augmente progressivement en amplitude.

Habitat

Les couas de Reynaud fréquentent les parcelles humides et les zones de végétation dense dans les forêts pluviales n'ayant subi aucune transformation ou dans les peuplements secondaires parvenus à un bon stade de développement. Ils apprécient particulièrement les enchevêtrements d'arbres tombés et les fouillis de branches. Dans l'ouest de leur aire, ils marquent une certaine attirance pour les zones de broussailles et pour les clairières, y compris dans les forêts arides. Les couas de Reynaud passent une grande partie de leur temps à terre. Ces oiseaux vivent du niveau de la mer jusqu'à 2 500 mètres d'altitude. Dans le parc National de Marojejy, dans le nord-ouest de l'île, leur habitat préférentiel se situe de 450 à 1 875 mètres.

Comportement traits de caractère

Contrairement à la plupart des autres couas, les couas de Reynaud ne recherchent pas leur nourriture en bandes plurispécifiques. Ils sont essentiellement terrestres, se déplaçant lentement sur le sol et marchant sur le plancher des forêts. Ils se déplacent aussi dans les prairies pourvues d'herbes basses, dans les clairières et sur les chemins forestiers, non loin des massifs de plantes grimpantes. Néanmoins, ils sont également attirés par les plantes rampantes et les branches basses, adorent les troncs légèrement inclinés qu'ils escaladent en marchant.

Alimentation mode et régime

Les couas de Reynaud consomment majoritairement des insectes et plus particulièrement des coléoptères (cérambycidés, curculionidés, élatérides et scarabaeidés). Ils ingurgitent également des sauterelles de la famille des tétrigidés, des locustes, des cigales, des phasmes, des chenilles, des mille-pattes et des araignées. Ils complètent leur menu avec quelques fruits et quelques graines. Leur régime est très différent de celui des couas de Serre (Coua serriana) qui sont principalement frugivores.

Reproduction nidification

La saison de reproduction se déroule du mois d'août au mois de janvier. Le nid est une structure peu profonde en forme de boule, il est construit avec des tiges sèches, des fibres de palmier et des larges feuilles. Il est placé entre 2 et 7 mètres au-dessus du sol, à la base des premières feuilles d'un pandanus ou d'une fougère, ou dans un massif de plantes ligneuses. Parfois, il est installé sous la souche d'un arbre tombé, à faible distance au-dessus du sol, à condition que l'emplacement soit masqué par un amas de racines ou par un enchevêtrement de bambous. Le nid mesure environ 19 centimètres de diamètre et 9 centimètres de profondeur. Les murs ont une épaisseur approximative de 5 centimètres. La chambre à l'intérieur de laquelle les œufs sont déposés forme une sorte de boule de 10 sur 6.
La ponte comprend généralement 2 œufs de couleur crayeuse ou blanc terne. Ils mesurent en moyenne 36 millimètres sur 28. Les durées d'incubation et du séjour des jeunes au nid ne sont pas connues.

Distribution

Les couas de Reynaud sont endémiques de Madagascar. Dans cette grande île situé au large de l'Afrique, on les trouve principalement sur la côte est, mais aussi quelque peu dans le nord-ouest. Ils sont absents de la péninsule nord, de l'intérieur de l'île et de la côte ouest.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Ces oiseaux sédentaires sont assez communs. Leur aire de distribution est assez restreinte mais on peut les observer dans plus de 30 localités. Les couas de Reynaud sont plus abondants dans les zones de montagnes moyennes. Bien que la population globale ne soit pas véritablement en danger, elle bénéficie de mesures de protection dans les Parcs nationaux. On peut notamment les observer dans la péninsule de Masoala près d'Ambanizana et dans le parc national de Ranomafana. D'après Birdlife, l'espèce est classée comme de préoccupation moindre.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Coua de ReynaudFiche créée le 21/02/2012 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net